Bétail des Dieux

*NEW ÂGE*


Bétail Message transmis le 23 novembre 2008 :

Dans le domaine spirituel, innombrables sont les humains qui confondent l'apparence et la réalité. Dans leur enfance, on leur a pourtant lu l'histoire du loup au museau enfariné, mais lorsque ce méchant vient frapper à leur porte en bêlant des mots de paix et d'amour, ils se laissent prendre.

Ah, les mots d'amour ! On trouve sur internet des sites New age qui ne parlent que d'êtres de lumière et d'amour. Une personne émotionnellement immature va se laisser pincer. Le but de ces messages n'est pas innocent. II sert à contrer l'action de l'Esprit de Vérité en créant une grille de vaine sentimentalité autour de la Terre. Mais le New age refuse tout débat critique.

De nouvelles "révélations" paraissent quotidiennement. A quoi cela sert-il puisque ces messages à l'eau de rose se répètent inlassablement ? Les messages évoluent au fur et à mesure que les entités désincarnées qui inspirent les channels pompent de nouvelles données dans les véritables enseignements spirituels qui ont été édités par écrit. Sans cela, ces entités n'auraient rien à dire ou tout au plus des paroles ressassées du genre "Je suis Jésus et je vous dis de vous aimer les uns les autres" ou des pseudo-prophéties inspirées de l'Apocalypse de Jean. Ils puisent dans les traditions anciennes qu'ils remettent en circulation sous la forme de "grandes prophéties".

Voici un point de vue qui mérite tout notre intérêt

II existe des entités parasites de l'au-delà qui savent tourner habilement leurs messages en s'aidant de doctrines ésotériques élaborées, dont le médium souvent inculte n'a aucune connaissance. On retrouve toujours des choses connues en consultant ces "révélations". Mais ce n'est pas là l'essentiel, car il existe également des entités puissantes qui contrôlent ce jeu de dupes. Ils ressemblent un peu au patron du casino, qui va de table en table pour surveiller si tout se passe bien.

Tout ce channeling sauvage est organisé par des groupe invisible — des gangs occultes — qui veulent répandre des doctrines flatteuses comme par exemple, celle du retour du Christ et l'avènement d'un âge d'or.

A priori, un être humain idéaliste et généreux apprécie l'idée d'un retour du Christ ou de l'âge d'or. Mais s'il n'a aucune notion traditionnelle ni un véritable ancrage intérieur, il est prêt à croire tout ce qu'on voudra. Au plus haut niveau, cette manipulation relève de la politique occulte en vue de conditionner les masses avec certaines formes-pensées.

A qui profite l'arnaque ?

II existe plusieurs groupes occultes qui ont prétention de savoir ce qui est bon pour l'humanité, et qui veulent la diriger — sans lui demander son avis, bien entendu. Pour y voir plus clair, nous allons exposer des données étranges qui sont généralement inconnues, y compris de ceux qui se targuent de posséder une culture ésotérique et même une expérience mystique et magique.

Examinons ce qui se passe derrière les voiles du monde invisible. Par simple déduction, on peut déjà aller très loin, car la logique règne dans toutes les dimensions.

A travers la multiplicité des courants spirituels et ésotériques qui sont manifestés ici-bas, on constate que les puissances occultes sont nombreuses et poursuivent des buts divers et souvent radicalement opposés. Comme toutes les autres créatures, les entités des domaines invisibles sont animées par l'instinct de conservation. Cela les oblige à user de tous les moyens à leur disposition pour accroître leur espace vital ou se défendre lorsqu'elles sont menacées. Or, depuis quelques siècles, ces puissances sont en effervescence, car dans la grande banque de l'invisible, leur compte est dans le rouge. Autrement dit, il y a une crise énergétique. Quantitativement et qualitativement, certaines énergies leur font défaut. II est donc grand temps pour elles de réagir pour reprendre les choses en mains. L'agitation qui règne sur la terre s'explique par ce remue-ménage dans les dimensions invisibles de notre planète.

Qui sont ces êtres qui vivent sur des plans supérieurs et qui pourraient se sentir menacés ?

Ce sont des entités anormales qui "squattent" dans l'au-delà en soutirant leur vitalité aux créatures de la Terre.

Dans l'univers, tout organisme doit s'alimenter. Le monde invisible n'échappe pas à la règle. Normalement, l'activité déployée par l'être humain génère du carburant utilisable par les êtres dépourvus de nos organes d'assimilation.

Nous inhalons des énergies cosmiques que nous transmutons, et que nous ré-émettons sous des formes subtiles. Privés de cette capacité, des êtres ne disposant pas de nos organes physiques, peuvent parfaitement se maintenir dans l'au-delà de manière anormale, en se branchant sur ces courants d'énergie extraits de la pile humaine.

C'est le grand secret de la vie, dans l'au-delà tout est nourriture. Alors que les êtres divins — les anges réguliers — puisent leur énergie directement à la source des rayonnements cosmiques, au contraire les entités rebelles qui sont attachées au plan terrestre utilisent l'être humain comme relais énergétique. Ils y sont contraints s'ils veulent continuer à survivre dans l'au-delà en dehors du temps qui leur est accordé entre la mort et une nouvelle naissance.

C'est là une réalité qu'on dissimule aux êtres humains afin qu'ils continuent à produire de l'énergie sans se révolter. Car cet échange énergétique prend un caractère de vampirisme lorsque les créatures de l'au-delà sont aussi avides que nombre d'habitants de la Terre. Pourquoi seraient-elles différentes de ce qu'elles ont été durant leur vie ? Elles ne sont pas plus conscientes, et même beaucoup moins.

Depuis des milliers d'années, il s'est organisé une vie parasitaire dans le monde invisible, une vie qui n'est que le reflet des structures sociales, politiques et religieuses des diverses civilisations qui se sont succédées. Cette vie fantomatique est fortement développée sur le plan astral avec ses aspects supérieurs faussement "angéliques" ou au contraire ses enfers grouillant d'entités rétrogrades, ainsi que la vermine vivant des passions inférieures de l'humanité : vices, perversions, excès, crimes... toutes les passions fournissent de la nourriture. Il faut comprendre que toute cette vie anormale n'est que la conséquence de notre manière de vivre, de penser et de sentir. L'être humain qui était originellement un "dieu créateur" alimente ces domaines invisibles par sa pensée et ses émotions.

Lorsqu'un médium, un voyant ou un occultiste entre en contact avec ces plans invisibles et leurs habitants, il se croit arrivé dans un monde spirituel et lumineux, mais c'est là une erreur funeste car l'au-delà n'est que l'envers du monde matériel. Comme ici-bas, il faut manger ou être mangé. II n'y a que dans le Royaume de Dieu qu'on se nourrit d'amour, de Justice et de Vérité. On s'y nourrit de forces divines pures, alors que dans l'au-delà, ces forces sont dégradées et l'être humain qui les capte est exploité par les "princes de ce monde".

Donc, qu'il le veuille ou non, l'être humain nourrit le monde invisible sur les dimensions éthériques, astrales et mentales.

Il fournit la précieuse essence cosmique que lui seul peut synthétiser grâce à son organisme physique sophistiqué, avec son système nerveux et glandulaire. En retour, les êtres qui dépendent de l'être humain se comportent de manière à satisfaire ses croyances et ses idéaux. Ils peuvent parodier le Christ ou tout autre être divin.

Normalement, dans un univers divin, tout se passe harmonieusement, sans qu'on puisse parler d'exploitation du plus faible par le plus fort. Mais la Terre n'est plus tout à fait une planète réglée normalement. Si nous sommes un peu éveillés, nous aurons remarqué certains déséquilibres graves dans la société et en nous-mêmes. Ces anomalies semblent si dramatiques que des "sauveurs" viennent régulièrement en ce monde pour tenter d'y remédier.

Nous ne sommes pas dans le secret des dieux et nous n'avons aucun moyen d'évaluer si cela va mieux ou si cela va plus mal. Les théories évolutionnistes et spiritualistes prétendent que tout va de mieux en mieux, mais c'est pure spéculation. Nous pouvons toutefois comprendre que ces anomalies ne sont pas inhérentes au plan matériel, mais que les dérèglements énergétiques se répercutent sur d'autres dimensions, puisque tout est lié.

II s'agit d'entités qui font partie de la haute hiérarchie occulte des égrégores. Pour ces êtres qu'on appelle les "anormaux de l'au-delà", et qui veulent survivre indéfiniment sans redescendre dans le physique, la situation actuelle est limite. Il y a un déficit de nourriture subtile, et leurs abris de l'astral s'effritent et se désagrègent.

En clair, le faux paradis astral — la Grande Babylone — est en décomposition, et comme dans la nature ordinaire ce sont les plus démunis qui souffrent le plus, car les " dignitaires " de la bourgeoisie occulte ont accumulé des réserves. Mais la qualité globale des énergies est en baisse. Cela explique la vulgarisation et !a dégradation des rites religieux, la décadence et la confusion.

Les carottes du new age

On commence à saisir le problème. Voilà donc pourquoi, il y a tant de résurgences ésotériques à notre époque, et pourquoi autant de médiums et de channels sont chargés de diffuser des messages pour restimuler l'intérêt des êtres humains en direction d'une sphère invisible que nous avons délaissé depuis des siècles.

La réalité est plus complexe, car de nombreuses entités anormales qui refusaient de se réincamer sur le plan physique, et qui vampirisaient l'humanité, vont devoir descendre au charbon. Cela ne leur fait pas plaisir de remettre les pieds sur le plancher des vaches, après avoir goûté aux délices du Dévachan — la Californie de l'astral — depuis des siècles, et même depuis des millénaires comme c'est le cas pour les grands éons qui ne sont pas soumis à la naissance et à la mort.

Les plus élevés dans la hiérarchie occulte échapperont à cette "déportation dans le camp de la mort" du plan physique, mais les autres vont devoir mettre les mains dans le cambouis pour remettre la machine en état. L'ordre qu’ont établi les "princes de la lumière" est solide, ils se protègent bien, et ils ont encore les moyens d'assurer leur continuité, y compris durant les révolutions de la prochaine ère.