L'Être Universel

*COMPLÉTUDE*


Complétude Message transmis le 3 mars 2008 :

Vous vous devez d’être justes dans votre vision de l’autre et de l’accomplissement de ce qui va advenir. Sinon abstenez-vous ! Le silence est d’or dans ce cas.

La présence est un acte, à elle toute seule et peut seule suffire à réconforter en cas de grand trouble et de grand chagrin du coeur et de l’âme.

Douceur et fermeté seront nécessaires : tenir la barre à tout prix et vous faire respecter dans votre différence et dans votre gestion intérieure des phénomènes.

Secourez l’être qui veut, souhaite être secouru : écouter-le le plus justement possible et en fonction de votre possibilité d’ouverture consciente, de votre état de conscience, qui déterminent un spectre de perceptions précises.

N‘allez pas au devant de ceux et de celles qui ne vous ont rien demandé, sous prétexte qu’il s’agit de les enseigner. Ils veulent vivre, expérimenter à leur manière, autrement, pas nécessairement de la manière dont vous le pensez et qui vous est familière.

Attention ! Pas de “rentre dedans”, ni de prosélytisme en ces temps troublés et même après : risques de clash, tant pour vous, que pour la personne “victime” de votre élan non ajusté, voire de votre “arrogance spirituelle” !

Le message est rigoureux, mais le temps “du jeu d’enfant” est terminé, obsolète, surtout si vous vous reconnaissez comme des bâtisseurs d’avenir !

N’ayez cependant pas peur : tout est facile lorsque l’on a l’observation et l’écoute tranquille et saine, le coeur sur la main, dans le sens “disponible” à l’attente de l’autre, même la non exprimée.

Le geste, si il a lieu d’être, sera juste et vous le saurez. La personne à qui il est destiné vous le fera savoir immédiatement, même dans un sourire et c’est cela votre réponse : le reflet qu’il vous témoignera, le vôtre.

La justesse des Lois, une fois encore, s’exprime dans des petites manifestations renouvelées de la sorte.

C’est ainsi que la vie quotidienne s’organise, s’établit sur une planète universelle. Nul besoin de se connaître, sur le mode de la familiarité, mais respecter un juste égard les uns envers les autres, simplement exprimé par la reconnaissance de notre divinité partagée : la passerelle quelle que soit la hiérarchie des âmes.

La paix du coeur sera nécessaire à chacun d’entre vous en ces temps qui vont s’annoncer douloureux pour plus d’un, mes frères et soeurs, accompagnants et les autres, qui le seront plus tard.

Courage et force de conviction en vous-même, également !

Vous ne pourrez être lascifs de vous-mêmes. Il vous faudra réagir vite, être prompt aux changements et rebondir maintes et maintes fois pour suivre le mouvement qui s’annonce : flexibilité est le mot, souplesse également et chant du coeur, qui éclairera l’aurore du nouveau monde qui s’annonce.

Le timing est proche, plus que jamais, je le sens et le hume, bien que mon véhicule hésite encore, mais ne s’insurge plus désormais. C’est l’affaire de quelques jours à présent. Soyez confiants, plus que jamais, en ces temps difficiles.

Il est tellement facile de frapper à la porte alors que le combat est fini ! Beaucoup de lâcheté parmi les âmes, même les guerrières, affaiblies par leur héritage lourd d’interdits, qu’elles ont endossé et dont elles ont été solidaires le plus souvent ! Je reconnaîtrai les âmes fortes qui m’accompagneront et qui n’auront pas lâché, quelque soit l’expression de leur désarroi.

Je m’appuierai d’abord sur elles, les autres devront attendre d’être prêtes, je l’ai déjà évoqué : “rien ne sert de courir...”, il faut arriver à temps, être ajusté au temps, celui du départ imminent.

Les grandes phrases, les grands mots n’y changeront rien et ceux qui parlent ou tergiversent ne sont pas les mieux lotis pour affronter ce qui s’annonce ! L’heure est à la décision ! Choisissez et assumez !

La différence fondamentale réside dans les priorités de l’être divin, qui reposent sur l’être et non sur l’avoir ou le faire, comme c’est le cas pour l’être “ignorant de sa dimension divine exprimée”.

Le regard et la compréhension de lui-même et du monde qui l’entoure sont radicalement différents, voire opposés pour l’être divin, au regard de l’être dans l’ignorance. Ses fondamentaux, ses repères, reposent sur une compréhension et sur la reconnaissance de sa nature divine, de son unicité, traduites en son corps, en son aura et en son âme.

Ainsi, toutes ses observations, ses déductions, sont radicalement autres ! L’univers s’ouvre à lui, dans une dimension qu’il ignorait jusque là. Les perspectives sont autres et émergent alors en lui, des désirs motivés par le respect, l’émerveillement, la reconnaissance, le partage, le vrai sens de la liberté, intérieure, l’attention à lui-même au même titre qu’à l’autre. L’être porte alors en lui, naturellement, les Lois de l’univers.

Il n’a aucunement besoin de se conformer aux lois “extérieures” à son intériorité ou qui lui seraient dictées par une “instance supérieure” ou organisatrice. Il les ressent, les expérimente et les vit par essence, simplement et avec évidence. Tout s’oriente en lui dans le sens de la sagesse, de l’amour en partage et de l’exploration des infinies possibilités qu’un monde, sous la tutelle d’êtres enfin adultes, conséquents et responsables, peut offrir.

Tous seront confirmés dans leur grandeur d’essence et ainsi, plus de distinctions, de privilèges : chacun vivra “à la mesure” de qui il est, de ce qui le satisfait, de ce qui est juste pour lui. L’un ne pourra envier l’autre car il est différent, tout simplement. Mais, chacun, dans les sociétés à établir, sera respecté et vivra décemment.

L’être accompagnera sa planète et sera juste dans les décisions à prendre à son endroit et respectera son équilibre : ce sera même un enjeu de taille et sans compromis ! L’être devra s’adapter à la nature et non l’inverse ! Elle le lui rendra merveilleusement bien, s’ils deviennent partenaires !

L’être apprendra et approfondira les sciences des biotopes et conversera avec les dévas qui l’entourent. La conquête de territoires à coloniser sur cette planète ou ailleurs ne sera plus. L’être apprendra à maîtriser, non plus les ÉNERGIES fossiles, qui appauvrissent et déséquilibrent sa planète, mais, les énergies provenant de la lumière grâce au potentiel exprimé de sa Conscience. Une véritable révolution !

L’être dual ou humain-animalier ne sera plus guide de cette planète et ses instincts laisseront place à ses désirs, ceux animés par son coeur et sa Conscience et non par les élans de sa voracité d’appropriation ou sa volonté de puissance égotique.

Toutes les déviances comportementales, que nous pouvons observer en cette fin de cycle particulièrement, acceptées ou montrées du doigt, mourront. L’être ne pourra plus s’identifier à ces dernières ! Ils ne se reconnaîtra plus en elles. La société en sera profondément ébranlée car beaucoup de ce qui est attractif sera boudé par la population.

Les repères vont être profondément ébranlés et ce, définitivement. Le passé ne sera plus la référence ! Les êtres vivront dans le présent, mais, en ayant le sens des responsabilités de leurs actes posés. En ce sens, ils pourront présager de l’avenir et faire les justes choix, pour l’équilibre de leur propre personne comme pour celui de l’ensemble des Consciences ou des éléments de base qui peuplent cette planète. Cela va tout changer !

Il est important que vous compreniez que vous serez différents, que vous allez vous découvrir différents, mais, cette différence est l’expression de votre “vraie” nature d’âme, celle de votre dimension divine.

Laissez-vous faire par vous-même ! Laissez-vous imprégner par cette nouvelle façon d’être, de voir, de sentir, de ressentir, de vous exprimer, de partager, d’aimer. Soyez lucides de vous-même et que vos actes soient le prolongement, sans inconscience ou arrières pensées, de votre Conscience assagie et intègre.

Poursuivre la lecture :
Clé Dorée