Que Veut Dieu ?

*VERITE*


Volonté Message transmis le 15 mai 1999 :

Si vous étiez sur terre pour que je vous utilise, pourquoi le monde est-il comme il est ? Se peut-il que ce soit ce que J'avais à l'esprit ? Ou se peut-il que ce soit ce que vous aviez à l'esprit ? Je vous le dis, sans équivoque, c'est la seconde possibilité, et non la première.

Le monde qui vous entoure est exactement celui que vous aviez à l'esprit. Je vais le répéter, car il se peut que vous ayez raté cela. J'ai dit : le monde qui vous entoure est exactement celui que vous aviez à l'esprit.
Le monde que vous aviez à l'esprit, c'est celui que vous verrez. La vie que vous aviez à l'esprit, c'est bien celle que vous verrez.

Si je vous ai utilisé à mes fins (comme vous l'avez conçu jusqu'à présent, avec une compréhension limitée de ce que Je suis), Je dois être un Dieu très inefficace. Je n'ai pas l'impression d'avoir fait quoi que ce soit ! Même en me servant de vous comme messager et assistant, même en envoyant sur terre mon seul Fils (comme le croient certains d'entre vous). J'ai été incapable de détourner le courant, de changer le cours des évènements, de créer le monde selon mes désirs. Se peut-il que j'aie voulu créer le monde tel qu'il est ? Bien sûr que non... à moins que... J'aie voulu vous voir créer le monde tel que vous le voulez. Dans ce cas, vous avez vraiment servi mes fins, et Je vous ai vraiment "utilisés".

Mais vous m'avez également "utilisé", car ce n'est que par le pouvoir créatif qui réside en vous — le pouvoir qui vous a été donné par moi — que vous avez été à même de créer le monde de vos rêves... bien que cela ressemble plutôt à un cauchemar, un genre de rêve particulier.

Vous souhaitez vous débarrasser de ce cauchemar qu'est le monde que vous avez rêvé ? Alors changez l'idée que vous vous faites du monde. Pensez à ce à quoi vous pensez. Pensez à des choses bonnes et merveilleuses. Pensez à des moments de splendeur, à des visions de gloire, à des expressions de l'amour. "Cherchez d'abord le Royaume des Cieux, et tout le reste vous sera donné."

Mon nom ? "Je serai ce que je serai". Utilisez-moi, car Dieu est le processus. Le processus est ce que Je Suis. C'est le processus que vous appelez vie. Vous ne pouvez pas ne pas m'utiliser. Vous ne pouvez que ne pas savoir que vous le faites. Mais si vous m'utilisez avec conscience et intention, tout changera. Utilisez-moi.

Cela signifie utiliser tous les outils et les dons que je vous ai donnés. Le don de l'énergie créative, qui vous permet de former votre réalité et de créer votre expérience par vos pensées, vos paroles et vos actions.
Le don de la douce sagesse, qui vous permet de connaître la vérité à des moments où il peut être bon de ne pas juger selon les apparences.
Et le don du pur amour, qui vous permet de bénir les autres et de les accepter sans condition, de leur accorder la liberté de faire leurs propres choix et de les vivre, et de donner à votre être divin la même liberté, chacun de vous recréant son Etre à neuf dans la version la plus grandiose de la plus grande vision qu'il ait jamais entretenue à propos de qui il est.

Je te le dis, ma douce créature, il y a une force divine dans l'univers, et elle consiste en ceci : une énergie créatrice, une douce sagesse, un pur amour.
Lorsque tu utilises Dieu, tu recours tout simplement à cette force divine — que la force soit avec toi.
Alors, vas-y, et fais ce que tu as chargé ton Etre de faire. Change le monde "par la force".
Et utilise-moi tout le temps, tous les jours. A ton heure la plus sombre et la plus claire, dans un moment de peur ou de courage, dans tes montées et tes descentes, tes hauts et tes bas.

Je te le dis : tu auras tout cela. Et tu as eu tout cela.
Il est une saison pour tout, et un temps pour chaque chose, sous le ciel.
Un temps pour naître et un autre pour mourir;
un temps pour semer et un autre pour guérir;
un temps pour tuer et un autre pour guérir;
un temps pour démolir et un autre pour construire;
un temps pour pleurer et un autre pour rire;
un temps pour le deuil et un autre pour célébrer;
un temps pour jeter des pierres et un autre pour s'y restreindre;
un temps pour chercher et un autre pour perdre;
un temps pour conserver et un autre pour jeter;
un temps pour déchirer et un temps pour rapiécer;
un temps pour le silence et un autre pour la parole;
un temps pour aimer et un autre pour haïr;
un temps pour la guerre et un autre pour la paix.
De quoi est-il temps, aujourd'hui ? Voilà la question. Quel temps choisis-tu que ce soit, maintenant ? Tu as eu tous ces temps, et désormais, il est temps que tu choisisses quel temps tu veux vivre cette fois !

Car tout ce qui est jamais arrivé, arrive et arrivera jamais est en train d'arriver maintenant. Voici l'instant éternel, le moment où tu décides à nouveau.
Le monde t'attend et attend ta décision. Je mettrai en place ce que tu placeras dans l'être. Tu placeras dans l'être ce que tu es.
C'est ainsi que cela fonctionne. C'est ainsi que cela est. Le temps est venu de t'éveiller à cette vérité. Va répandre ce message dans le monde entier : le moment de votre délivrance est proche. Car vous m'avez prié : "Délivres-nous du mal", et Je le fais encore, avec le message qui se trouve ici. Je tends à nouveau la main de l'amitié.

De toute ta vie, tu n'as jamais connu Dieu tel que Dieu est vraiment. Maintenant, tu le peux.
De toute ta vie, tu n'as jamais aimé Dieu comme tu l'as voulu. Maintenant, tu le peux.
De toute ta vie, tu n'as jamais embrassé Dieu avec une proximité qui a fait de Dieu une part très réelle de ton expérience. Maintenant, tu le peux.
De toute ta vie, tu n'as jamais utilisé Dieu comme tu aurais utilisé ton meilleur ami. Mais maintenant, comme tu es prêt, tu sais que tu le peux.
De toute ta vie, tu n'as pas aidé Dieu d'une façon consciente, car tu ne savais pas que Dieu voulait ton aide, et même si tu le savais, tu ne savais pas comment lui en apporter. Maintenant, tu le sais.
De toute ta vie, tu n'as pu remercier Dieu, car tu ne savais pas qu'en étant reconnaissant tu es conscient que toutes les bonnes choses de la vie sont déjà arrivées vers toi : avant même que tu ne demandes, J'aurai répondu.

Ce n'est pas ta faute si tu ne connaissais pas Dieu. Comment peux-tu faire connaître une chose quand tout le monde te parle d'une autre ?
Ce n'est pas ta faute si tu n'as pas fait confiance à Dieu. Comment peux-tu faire confiance à ce que tu ne connais pas ?
Ce n'est pas ta faute si tu n'as pas aimé Dieu. Comment peux-tu aimer ce en quoi tu n'as pas confiance ?
Ce n'est pas ta faute si tu n'as pas embrassé Dieu. Comment peux-tu embrasser ce que tu n'aimes pas ?
Ce n'est pas ta faute si tu n'as pas utilisé Dieu. Comment peux-tu utiliser ce que tu ne tiens pas ?
Ce n'est pas ta faute si tu n'as pas aidé Dieu. Comment peux-tu être utile envers ce qui t'est inutile ?
Et ce n'est pas ta faute si tu n'as pas remercié Dieu. Comment peux-tu être reconnaissant si tu n'y peux rien ?

Mais aujourd'hui est un nouveau jour. Voici venu un temps nouveau. Et ton choix est un nouveau choix; celui de créer à neuf ta relation personnelle avec Moi. C'est un choix de connaître, enfin, une amitié avec Dieu.
Ainsi, si tu remercies Dieu, tu aides Dieu à t'aider.
Si tu aides Dieu à t'aider, tu utilises Dieu.
Si tu utilises Dieu, tu embrasses Dieu dans ta vie.
Si tu embrasses Dieu, tu aimes Dieu.
Si tu aimes Dieu, tu fais confiance à Dieu.
Si tu fais confiance à Dieu, tu connais sûrement Dieu.

Voici ce qu'est ton histoire :
«Je rêvais que je marchais sur une plage avec Dieu.
Dans le firmament, paraissaient des tableaux de ma vie.
A chacun de ceux-ci, je pouvais voir deux traces de pas dans le sable, la mienne et celle de Dieu.
Je remarquais que plusieurs fois, le long de mon chemin, on ne voyait qu'une seule trace.
Cela se produisait durant les périodes les plus tristes et les plus difficiles de ma vie !
Je questionnais Dieu à ce sujet : " Mon Dieu, tu m'as déjà dit que si je te suivais, tu m'accompagnerais tout le long de mon trajet. Mais je ne vois qu'une seule trace de pas au cours des périodes les plus tourmentées de ma vie. Pourquoi m'as-tu quitté quand j'avais le plus besoin de toi ? "
Dieu répondit : " Jamais je ne t'aurais quitté durant ces moments d'épreuves et de souffrances. Lorsque tu ne vois qu'une seule trace de pas, c'est parce que je te portais dans mes bras"»

Je suis toujours ici avec toi, toujours.
De toutes les façons.

Conversations avec Dieu »