Donner Message transmis le 24 février 2009 :

Un thème est très présent dans la psyché humaine, soit celui du déploiement de nos talents, de nos dons et de nos qualités. Ceux que nous avons apportés avec nous dans la valise de cette incarnation, car au niveau de notre Ame nous possédons tous les dons et tous les talents. Mais dans le cadre de cette incarnation précise, il est juste de considérer que notre Ame a favorisé des talents spécifiques que nous sommes invités à déployer dans la matière, au service de la vie. C’est donc de ces talents spécifiques que nous traiterons aujourd’hui.

Dans une incarnation, nous ne sommes pas limités à déployer uniquement les talents que nous avons « mis dans notre valise ». Ceux-ci évoluent au rythme de notre parcours et peuvent varier considérablement au cours d’une même vie. Nous ne sommes donc pas limité par eux, mais ils nous servent de balises pour mieux orienter nos choix. Et puisque nos talents correspondent aussi à nos passions, leurs déploiements dans notre vie nous apportent la joie profonde.

Plusieurs se questionnent sur la nature de leurs talents et aimeraient les découvrir avec force et intensité, sans ambiguïté. Nous pouvons déjà capter dans notre vie ce qui nous anime et nous stimule, mais en même temps, des doutes semblent subsister quant à la forme concrète que ces éléments peuvent prendre dans l’incarnation. Ce message se veut rassurant afin de présenter un angle qui saura nous éclairer et nous apaiser.

A partir du plan terrestre, nous ne sommes pas les seuls déclencheurs de l’émergence de nos talents dans notre vie. D’autres aspects de nous collaborent à cette émergence et il sera intéressant de les considérer dans l’équation.

Les nouveaux enfants

Depuis ces dernières années, l’arrivée de nouveaux enfants sur Terre a facilité l’installation des bases du changement vers le Nouveau Monde. Ces enfants portent en eux une fréquence cellulaire qui s’exprime au-delà de la dualité ombre-lumière. Leur présence parmi nous éveille nos propres cellules à se souvenir de leurs origines universelles, car la substance qui les compose provient elle aussi de ces mondes hors dualité.

Par voie de résonance et de façon très inspirée, les humains, conscients et inconscients, vont donc s’éveiller massivement à découvrir leurs dons et leurs talents. Ils seront inspirés par eux-mêmes à se souvenir de ce qu’ils portent en eux. Ils auront progressivement accès à une plus grande compréhension de ce qu’ils sont venus offrir au Monde. Cette envie d’offrir sera en quelque sorte un déclencheur sans précédent qui va amener cette humanité à des niveaux d’harmonie et d’amour jamais atteints auparavant.

De nouvelles voies

Il faudra reconnaître que ce que nous sommes à proposer aux humains en ce moment est fort différent de ce qui sera offert dans quelque temps d’ici. Ce n’est pas tant que le Nouveau Monde nous présentera une feuille de route à suivre, mais dans nos cellules, vont s’éveiller des plans parallèles qui nous proposeront de nouvelles approches et de nouvelles voies. Celles-ci tiendront compte de plus grands aspects de nous-même, des qualités qui en ce moment sont bien abstraites pour plusieurs, mais qui deviendront très concrètes dans un avenir rapproché. Et c’est pour cela qu’en ce moment, il y a des heurts dans nos corps énergétiques, des confusions quant à savoir quels sont les talents à développer, à déployer, et pourquoi ces talents ne sont pas plus stables en nous ? Il y a un rythme naturel à respecter et si nous tentons d’aller plus rapidement que cette mise en place naturelle, nous nous heurtons à nos propres ombres.

Certes, il y a des craintes, des peurs à dépasser, et de l’audace à acquérir. A ce niveau, nous n’allons pas proposer non plus la voie de la pensée magique qui suggère que tout à coup, tout va s’installer en nous sans que nous n’ayons quoi que ce soit à faire. Mais en même temps, il faudra trouver un équilibre en nous pour ne pas entrer dans une voie d’acharnement avec nous-même, où nous pourrions être tenté de juger notre rythme d’intégration. C’est un peu comme si un enfant se jugeait d’avoir 5 ans, en se comparant à son frère plus âgé. Ce faisait, il juge toute son essence et son choix d’incarnation, ce qui n’est pas bénéfique pour son équilibre. Il est intéressant qu’il soit stimulé à grandir en observant son grand frère, mais s’il se juge par comparaison, la stimulation est alors inversée dans sa polarité et devient nuisible, au lieu d’être motivante.

Le déclenchement

Ce qu’il est intéressant de comprendre ici c’est que nous sommes certes les déclencheurs de l’activation de nos talents sur Terre, mais dans l’incarnation, nous ne modulons pas leur rythme de déploiement. Cela pourrait nous paraître être une nuance banale, mais ce n’en est point une. En autorisant le processus par notre intention pure à partir du plan terrestre, nous le déclenchons. Mais les détails de sa mise en place dans notre vie ne nous appartiennent pas.

Notre Ame utilise des couloirs de temps et des activations moléculaires pour mettre en place dans notre vie des timings divins parfaits, des synchronicités qui sollicitent nos talents de façon très concrète, dans des moments précis. Tout à coup, l’Etre a besoin d’un don très distinct en lui et se rend compte, par une utilisation spécifique, qu’il le possède déjà de façon spontanée. Et souvent dans l’action, sans même qu’il n’ait le temps de réfléchir, voilà qu’il a une vision, qu’il entend un message, qu’il capte une information, qu’il perçoit un déséquilibre chez un Être, et tout cela se manifeste d’une façon spontanée, sans qu’il n’ait l’impression d’avoir contrôlé la situation ou de l’avoir forcée.

L’accélération

En même temps, tous les humains rêvent de devenir des Etres accomplis, réalisés, ascensionnés. Qu’ils en soient conscients ou non, ils cherchent à atteindre un équilibre. Certains le nomment ascension, d’autres le nomment équilibre dans la vie, mais c’est tout de même une recherche d’équilibre qui pousse les Etres à vouloir fusionner davantage avec leur essence. Et cela est une motivation très stimulante dans une vie. Mais elle peut aussi devenir un piège lorsque l’Etre entre dans les voies de la concurrence et de la compétition qu’il a nourries pendant tant d’années. Ces voies suggèrent aux cellules du corps, qui vibrent déjà au diapason de la planète, que leur rythme doit s’accélérer. Et puisque tout s’accélère au niveau mondial, voilà que l’Etre qui vibre sur cette planète a l’impression qu’il doit accélérer son rythme d’évolution. Mais il y a une nuance fondamentale :

Il faut comprendre que cette accélération n’invite pas les Etres à presser leur rythme, mais plutôt à se syntoniser avec leur fréquence plus juste en eux, qui elle, possède son propre rythme. C’est un peu comme si un Etre tirait sur la tige d’une fleur afin de la faire pousser plus rapidement. Le rythme naturel n’est alors plus respecté et la fleur se déracine, au lieu de se renforcer.

L’amour du rythme juste

L’Etre est invité à aimer son propre rythme. Paradoxalement, cet amour du rythme juste permet à la fleur de pousser plus rapidement. Mais attention ! Ce n’est pas dans le but qu’elle pousse plus rapidement que la démarche est proposée. C’est plutôt une invitation à aimer son rythme naturel parce qu’il correspond à son essence. Et voilà que ce rythme qui est aimé et respecté se modifie. Il permet à ce qu’il y ait un déploiement plus juste des talents et des qualités dans l’incarnation, et ce, à un rythme tout aussi juste, qui n’a pas besoin de délai, d’échéance, ni de date limite. Le rythme naturel s’accélère alors parce qu’il est respecté.

Mais attention à la nuance présentée ici. Elle est fondamentale et nous ne pouvons nous mentir à nous-mêmes. Pour atteindre notre rythme naturel, il est essentiel d’obtenir la collaboration de notre psyché qui autorise le mouvement amoureux. Mais si nous jugeons notre rythme en le comparant à celui des autres, nous inversons alors le processus.

La peur d’être exposé

Ajoutons un autre élément à l’équation. Il subsiste encore chez plusieurs d’entre nous une peur d’être exposé, de devenir public. Ce sont d’anciennes peurs associées au fait d’avoir été jugés et lapidés publiquement. Ces mémoires suggèrent qu’il soit préférable de demeurer discret.

Dans le processus actuel, il sera intéressant que nous soyons conscient de cela pour éviter que cette mémoire ne prenne inconsciemment toute la place. En d’autres termes, celle-ci n’a pas besoin d’être dominante, dans la mesure où elle est conscientisée. Et nous n’avons pas besoin non plus d’amplifier sa présence en nous pour qu’elle soit nettoyée. Si nous craignons d’être exposé, soyons attentif à cette mémoire et assurons-nous que cette peur d’être jugé publiquement puisse être simplement encadrée. Ne l’occultons pas, mais ne l’amplifions pas non plus. Aimons-la, tout simplement. Voilà la clé de l’équilibre et de la guérison.

Plusieurs craignent encore le bûcher en ces jours importants, car lors d’incarnations passées, leur enthousiasme sur leur parcours les y a conduits directement. Et au niveau de l’Ame, les apprentissages ont été intégrés, mais les stigmates sont demeurés. En d’autres termes, les dernières vies, où des expositions publiques ont été vécues avec drames, ont traumatisé plusieurs Etres. Mais ils ont cependant oublié que ces expériences avaient pour but de nettoyer des incarnations précédentes où l’utilisation abusive de leurs pouvoirs était expérimentée. Voilà donc que tout s’équilibre dans le but de comprendre par l’intégration, l’ensemble des expériences vécues dans la dualité, sans jugement.

L’enfant intérieur se souvient

Il n’y a pas lieu d’en ajouter davantage sur ce thème. Seulement, entendons ici que notre enfant intérieur, notre corps émotionnel, n’a pas oublié les conséquences des expositions publiques. Il nous le rappelle par une forme d’affaissement vibratoire (fatigue) au moment où nous nous présentons au rendez-vous du déploiement de nos talents. Comprenons que nos mémoires et nos peurs peuvent créer un frein au développement de nos dons et de nos talents sur Terre. En même temps, il n’y a pas non plus l’urgence de ce déploiement, car cela ne serait pas juste. Offrons-nous un regard lucide sur ce que nous vivons, tout en respectant notre rythme individuel.

Il est essentiel ici que nous puissions nous accueillir dans cet espace de vulnérabilité et que nous ne nous jugions pas. À l’image de cet Univers qui nous aime éternellement, offrons-nous un regard amoureux et lucide sur notre vie. C’est sur cette base que cet Univers s’est construit. Pourquoi en serait-il autrement pour notre vie sur Terre ?

Le voile

Voici un aspect particulier de notre Ame. Avons-nous déjà imaginé que celle-ci puisse bénéficier de ce moment du fait que nous soyons encore voilé ? Cela pourrait nous surprendre, mais c’est pourtant une réalité. Comprenons que notre Ame perçoit tout le chemin que ce voile nous fait parcourir au niveau du respect de notre essence et cela est très bénéfique pour notre préparation.

Ce voile nous amène à développer un respect particulier envers nos frères et soeurs incarnés, car nous pouvons ainsi mieux comprendre la souffrance de ceux qui sont voilés d’eux-mêmes. Plus le voile est épais, et plus la souffrance est importante. Et nous pouvons ainsi développer des zones de compassion envers nous-même que nous n’aurions pas le réflexe d’explorer si tout nous était accessible en ce moment. Nous serions trop préoccupé en quelque sorte à explorer nos talents pour être sensible aux Êtres qui les recherchent encore.

Le plein potentiel

Nous avons déjà ouvert la voie à nos talents. Mais bien qu’il ne s’agit pas d’invalider notre mouvement actuel, ceux-ci sont embryonnaires, comparés à leur plein potentiel. Comprenons-nous l’angle sous lequel cette information nous est présentée. Celle-ci ne se veut pas réductrice, mais plutôt stimulante, pour nous présenter le potentiel de ce qui nous attend, sur le parcours du Nouveau Monde.

Le processus du déploiement des talents dans ce Nouveau Monde est divinement orchestré. Tout se mettra en place à un rythme magique qui, nous l’aurons senti, va s’accélérer. Sous peu, ce ne sera plus le temps des bilans, mais bien celui des actions. Et nous serons invités, comme plusieurs, à agir, sans réagir.

Une semence d’étoile

Que ce message puisse nous accompagner tout au cours de cette journée, et ce, jusqu’à notre période de sommeil. Derrière les mots qui ont été transmis, ont été ensemencé quelques poussières d’étoiles, qui nous rappellent que sur d’autres plans de conscience, la recherche de nos talents est inexistante, puisqu’ils sont totalement déployés. Et si nous nous comparons sur Terre avec cet aspect de nous existant dans son plein potentiel, nous risquons d’être impressionné et de ne pas nous sentir à la hauteur. Alors, il sera intéressant de reconnaître que le fait d’être voilé en ce moment de certains aspects de nous, puisse être bénéfique d’une certaine manière, car ceci nous aide à solidifier notre confiance et stimule notre conviction interne. Mais ce voile aussi va se modifier, nous l’avons compris.

A travers ces mots, que soit éveillé en nous un réflexe d’amour envers nous-mêmes. Si nous l’autorisons, au cours de notre prochaine nuit sera déposé dans notre champ aurique un germe de vie, qui nous aidera à porter un regard nouveau sur notre rythme individuel. Ce germe nous aidera en quelque sorte à mieux nous accompagner. C’est une semence d’étoile qui nous amènera à être amoureux de nous-mêmes. Non pas dans un but d’égocentrisme, mais dans un but d’expansion et de partage de cet amour avec nos frères et soeurs.

Si les Êtres veulent aimer leurs frères et soeurs, ce qu’ils peuvent partager avec eux est l’amour qui déborde d’eux-mêmes. Pour que cet amour puisse déborder d’eux, ils doivent d’abord se l’offrir. Ceci est une loi incontournable. C’est la voie qui mène à l’équilibre de notre humanité.

Complétons ce message et réfléchissons. Les Etres éternels ne sont jamais très loin, nous l’aurons capté. Ils sont notre famille et nous sommes la leur. La réunion physique est la concrétisation d’une rencontre qui a déjà eu lieu en nous et qui va s’intensifier de façon importante.

Si nous préférons reporter le rendez-vous, sachons que nous serons tout autant aimé et accompagné.