Nouvel Eden

*CREATION*


Eden Message de Daniel Daniel, transmis le 27 septembre 2007 :

Que peux être une vie d’Artisan de lumière, alors que les énergies divines sont actuellement déversées en flots continuels sur notre monde ?

Cela devrait ressembler à un voyage de plusieurs mois dans un lieu totalement inconnu, dont la langue est étrangère et les moeurs très différents. Lors de ce voyage, avec pour simple bagage le strict nécessaire, tout est motif de contentement car autant les rencontres, la nature, et le fait d’être sans entrave, sans but précis, permet de se faire une idée de qui l’ont est et de la mission que nous choisissons d’accomplir

Le voyage : une rencontre avec soi

Le voyageur spirituel ne ressemble en rien au touriste moyen. Sa démarche est même à l'opposé. Alors que le touriste recherche un maximum de distractions, de stimulations et de visites en tous genres, le voyageur spirituel se tourne vers l'intérieur de lui-même en quête de silence, d'intuition, de sagesse et de lumière. Le voyageur spirituel est tout à la fois un chercheur, un pèlerin, un voyant, une femme ou un homme curieux. Le but de son voyage rejoint une quête plus vaste, qui le dépasse. Réalisé dans certaines conditions d'esprit, un voyage peut complètement transformer l'être sur un plan émotionnel, mental et spirituel.

Le chemin de l'initiation

Toutes les véritables transformations s'accompagnent d'un voyage initiatique ou d'un pèlerinage. Les mythes, les légendes, la littérature, les religions s'en sont fait largement l'écho. Pensez au voyage d'Ulysse, la vie du Bouddha, la quête du Graal, la vie de Jésus, etc. Les adolescents éprouvent parfois ce besoin de sortir du "giron" familial. Ils entreprennent alors ces voyages "sac à dos" dont ils reviennent plus forts. Le départ sert tout à la fois à couper un cordon (avec les attachements de l'enfance, tout ce qui fait de nous un être dépendant) et à se rapprocher de leur être en devenir. Ils vivent alors une forme d'initiation qui les fait passer d'un état à un autre. Le voyage se révèle dans ce cas essentiel. En réalité, toute la vie d'un être humain consiste à passer d'un état de conscience à un autre, d'un niveau de maturité à un autre. C'est ce qui s'appelle grandir. Mais il y a les voyages qui s'imposent à nous et puis il y a ceux que l'on choisit pour comprendre.

Décoder les mystères

Tous les lieux sacres du monde renvoient aux grandes énigmes qui n'ont jamais cessé d'interroger l'homme : Dieu, la vie après la mort, les miracles, le destin, les autres mondes, la magie, la puissance de l'esprit, les énergies ou encore les influences cosmiques. Les lieux sacrés posent aussi des questions vitales sur l'origine de l'être humain, sa nature et son futur. Chaque lieu renvoie à des questionnements différents.

Sentir les énergies

Chaque lieu, en fonctions de ses qualités propres va nous interpeller différemment et provoquera une humeur, une couleur bien particulière dans notre monde intérieur. Mais ce qui rend le voyage spirituel si essentiel réside dans la nature des lieux visités ou leur symbolique. Pour comprendre cela, il faut faire appel à l'existence d'une anatomie énergétique de tous les vivants et de notre planète. Nous connaissons tous la géographie physique des lieux, notamment à partir de ce que nos sens peuvent nous transmettre. Il existe également une anatomie invisible que certains scientifiques commencent seulement à appréhender mais dont toutes les traditions parlent et tous les êtres sensibles perçoivent. Certains lieux dans le monde, chargés d'un certain type d'énergie, peuvent influer sur les corps énergétiques des êtres humains entrés à leur contact et de la avoir un impact sur la physiologie et la conscience de ces personnes. Il suffit de visiter des sites naturels comme les forêts ou les cascades pour se rendre compte que certains lieux revivifient. Ils nous lavent de toutes nos scories "énergétiques".

Changer

Si un voyage spirituel nous connecte à un savoir ancestral, il peut aussi être l'occasion de faire le bilan de sa vie et de choisir de nouvelles trajectoires dans son univers professionnel, familial et affectif. Le départ physique signifie alors renouveau, recommencement, "repartir de zéro", "effacer son passé" et "partir sur de meilleures bases".

Se ressourcer

Les raisons qui nous portent à partir peuvent en effet être vitales. Notre "chez nous", notre maison, notre appartement est devenu vicié autant par les relations toxiques que nous entretenons que les pensées négatives qu'il génère. Il devient alors urgent de s'évader pour respirer un nouvel air et recharger ses batteries. Nous appelons parfois cela "prendre des vacances", à condition de savoir lâcher prise et de ne pas se rendre n'importe où sans préparation. Lorsque notre conscience est en prise au stress, elle perd le sens de l'équilibre. La culture moderne et la technologie peuvent nous éloigner de notre âme si nous n'y prenons garde. La seule façon de maintenir sa vigilance est de s'éloigner de temps en temps de nos univers asphyxiants. Ce n'est pas un hasard si les mystiques partent se recueillir dans une montagne ou le désert ou si les amérindiens partaient en quête de vision. Les lieux qui ressourcent sont nombreux : les ashrams, les lieux de retraites et de stages, et évidemment tous les sites naturels.

Faire le silence

Certains lieux sont particulièrement propices à la réflexion et à la contemplation : le désert, les montagnes sacrées du Tibet ou le Fleuve Amazone. Dans ces lieux, on oublie les bruits de la ville, le brouhaha du quotidien et notre esprit plonge dans un silence purificateur. Spontanément, nous devenons conscients de notre respiration, nous ralentissons nos pensées et nos gestes, nous apprécions chaque instant. D'autres lieux sont plutôt favorables à la prière.

Prendre la décision de partir

Le voyage spirituel, s'il est symbolique du travail sur soi et s'il est motivé par une intention de changement véritable, peut nous épanouir en profondeur. Grandir, se remettre en question, s'ouvrir aux autres... exigent des efforts, qui peuvent parfois sembler pénibles mais c'est un chemin qui s'accompagne bien souvent de grandes satisfactions. La connaissance de soi ne s'accomplit pas par miracle. Elle s'accomplit graduellement. Il s'agit d'un véritable travail qui nécessite de se confronter à son ombre, à ses faiblesses, et à rendre conscientes des choses inconscientes. Dès qu'un palier de compréhension est atteint, on éprouve un sentiment de bonheur incomparable. Le voyage peut être symbolique de ces efforts, de cette ouverture indispensables à tout avancement. Il faut préparer son voyage, choisir les vêtements et les objets à transporter, se renseigner sur la culture, les coutumes, la langue du pays, effectuer le trajet, parler une autre langue, sillonner les villes, les régions, marcher, respirer, méditer, oublier, s'oublier, s'aérer l'esprit, écouter, s'écouter...

Le voyage nous oblige à sortir de la médiocrité et à développer des qualités essentielles : endurance, intelligence, courage, intuition.