Même pas Peur !

*ENTRAINEMENT*


Prêt Message d'Isabelle, transmis le 5 avril 2009 :

Comme vous l'avez probablement vu et entendu dans les bulletins de nouvelles, lors de la réunion du G20, les plus grands leaders mondiaux ont salué l'avènement du "Nouvel ordre mondial". C'est l'appellation exacte qui a été utilisée par un ministre britannique.

L'injection de 1000 milliards de dollars pour tenter de sauver l'humanité du naufrage financier n'est que l'achat d'un peu de temps pour retarder le suicide économique! Aussi, pour qu'ils soient prêts à faire face aux révolutions qui s'en suivront...

Je ne vais pas vous répéter encore et encore les désastres qui viennent, je crois que depuis 10 ans, j'ai suffisamment élaboré sur le sujet!!!

Ce qui m'intéresse toutefois, c'est de voir comment faire face à toutes ces épreuves qui seront d'une intensité telle que l'humanité n'en a jamais connue! Une fois que le premier domino tombera, une réaction en chaine d'amplitude exponentielle suivra et c'est à partir de ce moment que nous pourrons dire que nos vies sont complètement changées...

Plusieurs chrétiens, et gens de toutes doctrines et toutes croyances, croient qu'ils seront soustraits des tribulations qui viennent sur notre monde. Certains ont mis leur espoir dans un enlèvement, d'autres dans une ascension, et d'autres encore, dans une "réversibilité" mystérieuse, inconnue. À chacun sa foi, son espérance, mais laissez-moi vous mettre en garde contre une espérance qui exclue toutes formes d'épreuves, de tribulations et de persécutions.

La nature humaine refuse la souffrance, il est donc naturel de refuser de souffrir. Face aux épreuves qui viennent, il est bien évident que nous ne voulons pas y prendre part parce qu'elles impliquent un lot considérable de drames et d'angoisses. Un mécanisme de protection se met alors en marche pour nous soustraire et nous distraire de la souffrance et ce, par quelque chose qui peut être la foi ou une forme de "pensée magique". Il y a un raisonnement qui s'agite qui nie que quelque chose de fatal pourrait se produire. Nous avons tous, je crois, une inscription d'éternité dans notre âme laquelle nous donne le courage, la persévérance et la foi. Il est donc contre nature, et contre notre âme, de penser et de croire qu'un jour, nous pourrions mourir ou souffrir sans avoir aucune autre option.

Ce que l'on vit en ce moment, et depuis longtemps pour certains, c'est une impression d'attente perpétuelle. Nous avons un sentiment que quelque chose va se briser, qu'une anomalie dans la séquence normale de la vie va se produire soudainement. Nous combattons cette idée parce qu'elle peut devenir l'ennemi de la joie et un sujet de grande torture morale.

À chaque jour, nous ouvrons les yeux en ayant l'objectif de passer une belle journée, de faire la différence dans la vie de quelqu'un, de rayonner la joie autour de soi, d'atteindre un but, d'aimer un peu plus. Paradoxalement, en ouvrant les yeux, nous avons aussi la crainte d'apprendre qu'une autre tuerie s'est produite, que la 3ème guerre mondiale a été déclarée pendant notre sommeil, que la loi martiale est décrétée, que le monde va encore plus mal.

Nous oscillons entre le monde du possible, au présent, et le monde de la terreur, de la fatalité. Un réveil qui demande une bonne dose de résistance et de résilience, n'est-ce pas!

Pour la majorité des occidentaux, nous sommes dans la "ouate". Nous vivons dans l'abondance, le confort et la sécurité. La crainte du lendemain ne fait pas vraiment partie de notre quotidien, pas encore du moins. Toutefois, ce jour vient où nous serons éprouvés parce qu'un monde inconnu et vertigineux se dressera à chaque matin où nous ouvrirons les yeux. Que ferons-nous, comment réagirons-nous ? Sommes-nous prêts ? Que veut dire être prêts ?

À la lumière des évènements qui sont à nos portes, de la force d'impact qui sera produite dans notre monde, à quoi devons-nous être prêts ? Est-ce que d'avoir la foi en un monde meilleur et de s'aimer les uns les autres est suffisant ? Est-ce que se préparer signifie de ne pas avoir la foi ? Absolument pas puisque Dieu lui-même nous dit d'être sur nos gardes, de veiller et d'être prêts.

Un soldat qui est appelé à être sur la ligne de front, à être au combat, sera motivé à être prêt. Il fera un entraînement intensif qui lui procurera forme physique et force morale. Il s'armera pour ne pas faiblir ou tomber. Il redoublera d'ardeur à chaque jour parce qu'il sait qu'il sait que son entraînement peut faire la différence entre la vie et la mort. Il s'assurera que ses armes et munitions (sens imagé) seront en bon état et suffisants pour assurer sa survie devant l'ennemi. Il se prépare à la possibilité d'être prisonnier de guerre. Il rationne sa nourriture parce qu'il sait qu'elle se fera rare. Il rassemble tout l'équipement requis pour pouvoir se débrouiller dans n'importe quelle situation. Il part en vainqueur parce qu'il est prêt. Il a la crainte, mais il n'a pas peur parce qu'il sait que tout a été fait selon sa connaissance. Il ne n'a pas peur de mourir parce qu'il est là pour défendre ses convictions, pour défendre sa patrie.

Êtes-vous à l'entraînement ?