Daniel Vallat DAD Editions Dons
Daniel Éditions Utopia Merci!
Vos questions Citations Festival LUMOVIVO Abonnement
FAQ Citations Festival Abonné?
LUMOVIVO
ArabicChinese (Simplified)EnglishFrançaisDeutschHebrewHindiItalianoJapaneseNederlandsPortuguêsRussianEspañol
Dyslexia ?


Blog ⇒ Archives...
Les livres de Daniel Vallat sont connus pour inspirer la foi... Découvrez-les !

Enquête à Shamballa

*HIÉRARCHIE SPIRITUELLE*


Shamballa Message de notre envoyé spécial à Shamballa.

Une interview exclusive de la hiérarchie spirituelle

Nous vous le disons, réunir des perspectives d'avenir auprès des différents leaders d'opinion de cette planète nous est apparu comme une totale perte de temps. Des visions d'avenir, ils en ont bien sûr, mais invariablement, il s'agit de caricatures du passé, de déclinaisons maladives de ce que nous avons déjà réalisé de meilleur et de pire. Les rumeurs et les légendes racontent que les grands chapitres de l'expérience humaine sont tout d'abord élaborés dans un lieu mythique d'une dimension supérieure, Shamballa.

C'est là que, dit-on, se retrouvent les grands enseignants de l'humanité, entre deux missions sur Terre, pour observer le déroulement du scénario qu'ils ont préalablement mis au point et parfois, pour ajuster un peu le cours des choses. Nous avons voulu savoir si la hiérarchie spirituelle possédait davantage de bon sens que la hiérarchie terrestre. Nous avons recherché des êtres possédant encore assez d'imagination pour articuler des perspectives futures joyeuses et audacieuses. Et nous sommes revenus avec quelques réponses, mais surtout avec beaucoup de questions, que nous nous faisons un plaisir de partager avec vous.

Envoyé spécial : Tout d'abord, nous aimerions savoir si vous êtes contents de vous lorsque vous considérez la situation sur Terre. A l'origine, c'est bien vous qui avez eu cette idée de bien, de mal et de Dieu tout puissant, de créatures qui trouveront leur salut en multipliant les actes de contrition ? Franchement, vous arrivez encore à dormir en voyant tout ce bordel ?

Mahomet et Jésus essaient de répondre en même temps, ce qui crée une sacrée cacophonie. Finalement, Jésus s'écrase et laisse la parole à Mahomet, qui s'emporte :

Mahomet : Et voilà, cela commence bien ! Je vous avais pourtant bien dit que cette idée d'interview n'allait rien amener de bon. Soit les humains transforment nos messages pour en faire des dogmes sanguinaires, soit ils les ridiculisent ! Ils sont en pleine projection ! Renvoyons-les sur Terre tout de suite !

Jésus : Calme toi, vieux frère, ils essaient de comprendre, c'est tout. Voyez-vous, c'est un peu plus compliqué que cela. Si vous êtes venus chercher des perspectives d'avenir, vous allez être déçus. Nous n'avons rien à vous proposer. Je ne veux pas dire qu'il n'y a pas d'avenir dans le sens où vous l'entendez – il y en a des multitudes – mais simplement, cela n'est plus notre boulot de vous fournir des jolis lendemains préformatés où vous n'avez plus qu'à suivre les instructions. On a essayé à plusieurs reprises : vous avez vu la gabegie que cela a provoqué...

Mahomet : Et cela continue ! Tous ces zombies barbus qui passent la moitié de leur temps à psalmodier des trucs idiots que je n'ai jamais écrit et le reste à faire pêter des bombes, vraiment, cela me fout la nausée. J'aimerais quand même vous rappeler que le monde dans lequel vous vivez est le produit de vos pensées et croyances à propos de la réalité. Le problème auquel vous êtes actuellement confrontés, c'est que le disque est rayé : vous imaginez constamment la même chose, par habitude. Alors pour répondre à votre question, non, nous ne sommes pas satisfaits, parce qu'on en a plus qu'assez de devoir jouer dans un scénario aussi nul ! Vous essayez de nous rendre coupables de la médiocrité de vos existences, mais vous en êtes totalement responsables. Vous créez votre réalité, et par conséquent, vous avez les dieux et les enseignants spirituels que vous méritez. Moi, j'en ai plus qu'assez de ce rôle !

Jésus : Et tu crois que cela m'amuse de voir l'autre demeuré américain utiliser mon nom pour justifier sa guerre contre le "mal" ? Je croyais avoir vu le pire avec l'inquisition, mais là, cela dépasse les bornes !

Bouddha : Ho, ho, cool, les gars ! Tombez pas dans la même illusion ! Il y a plein d'aspects encourageants dans la situation actuelle ! Si les humains sont devenus tellement frustrés dans leurs vies, c'est qu'ils ont déjà visité la plupart des grandes attractions touristiques habituelles offertes dans le cadre de la dualité de l'expérience physique. En d'autres termes, ils commencent à s'emmerder sec et ils espèrent autre chose. C'est pas merveilleux ? Cela fait longtemps que j'attendais ce moment là !

Mani : Qu'est-ce que t'as contre la dualité, Bouddha ? La nuit, le jour, le bien, le mal, je trouve cela très poétique. Si cet univers te plaît pas, t'as qu'à faire tes bagages...

Kwan Yin : S'il vous plaît, vous n'allez pas recommencer cette discussion ! De plus, Mani, tu sais bien que les choses ont changé.

Mani : Oui, je sais, mais si on peut plus rigoler...

Kwan Yin : J'apprécie tes mots d'esprit, mais les humains sont tellement sérieux qu'ils risquent d'en faire une nouvelle religion – souviens-toi, c'est arrivé plus d'une fois.

Envoyé spécial : Vous semblez dire que nous sommes seuls responsables de la situation actuelle de l'humanité ? Et les influences extraterrestres, vous en faites quoi ?

Shiva : C'est vrai, il y a eu des influences – elles ont même tendance à s'intensifier. Mais notre boulot a été de vous donner des lignes directrices pour mener votre vie en accord avec le projet humain global. On n'est pas des flics multidimensionnels. Notre rôle n'est pas de surveiller vos allées et venues ou vos fréquentations.

Kuthumi : Et parlons-en, de vos fréquentations ! Vous n'avez pas fait preuve d'un grand discernement... Je dirais même que vous vous êtes comportés comme des gamins. On vous avait pourtant averti de ne pas accepter les bonbons que des étrangers à écailles vous proposaient...

Envoyé spécial : Que voulez-vous dire ?

Shiva : Au risque de faire s'écrouler la petite prison rationnelle qui vous sert de conscience, nous devons vous rappeler que vous n'êtes pas seuls dans l'univers, loin de là. Faites passer le message à vos concitoyens : la planète où vous êtes actuellement incarnés abrite de multiples formes de vie, mais aussi de multiples formes d'intelligence. De nombreuses races provenant de différents secteurs de la galaxie occupent cette terre en même temps que vous, d'autres vous ont précédé. D'autres encore se préparent à arriver. Ces différentes races intelligentes ont toutes des projets spécifiques en ce qui concerne l'avenir de la Terre. Certaines souhaitent voir les humains rejoindre la communauté galactique, d'autres envisagent plutôt de les envoyer travailler dans les mines pour extraire du minerai.

Djwal Kuhl : De manière absolue et éternelle, vous êtes libres d'utiliser votre conscience comme vous le souhaitez. Si vous avez employé votre libre arbitre pour vous empêtrer dans des situations impossibles, vous en portez l'entière responsabilité. Nous vous rappelons simplement que ce même libre arbitre peut aussi vous permettre d'en sortir.

Mahomet : Oui, mais avant cela, il faudrait que vous vous réveilliez ! Encore aujourd'hui, la plupart des humains ne voient pas ce qui crève les yeux : une grande partie des évènements qui se déroulent actuellement sur Terre obéissent à un plan d'asservissement soigneusement élaboré. La conscience collective est saturée de propagande dont l'objectif principal est de vous persuader de votre impuissance, de vous contenir dans l'état de victimes. Les gouvernements, les grandes organisations politiques, monétaires ou humanitaires, les multinationales et les religions servent la même cause : par tous les moyens, vous maintenir dans le système en place et dans la dépendance qu'il engendre.

Marie : Les médias représentent l'arme la plus efficace dans cette opération de prise d'otages planétaire. Je ne vais pas rentrer dans les détails, vous pouvez trouver tout cela étalé pêle-mêle dans votre quotidien habituel. Ce que je tiens par contre à souligner, c'est que cet appareil de propagande à l'extraordinaire pouvoir hypnotique remplit parfaitement sa fonction : distraire la population. Le mot distraire vient du latin distrahere, tirer en sens divers; son sens premier est séparer d'un ensemble, détacher, soustraire, détourner. Déranger, détourner quelqu'un d'un projet, d'une résolution, d'un objet auquel il s'applique. Par extension, on trouve dissiper : distraire l'attention. Celui qui est distrait est inattentif, absorbé par autre chose, rêveur, vague, étourdi. Si j'avais l'intention de vous escroquer et de vous manipuler à mon avantage, c'est précisément l'état dans lequel je m'efforcerais de vous amener pour endormir votre vigilance. Et comme par hasard, sur cette planète, le catalogue des distractions disponibles couvre toute la gamme des désirs et des aspirations humaines. Pernicieuses, ces distractions vous coupent de votre esprit. Elles étouffent votre enthousiasme, stérilisent votre potentiel créatif et vous conduisent à banaliser les situations les plus critiques.

Kwan Yin : Qu'il s'agisse de jeux olympiques, d'engagement politique, de difficultés ou de passions relationnelles, de sexe, de problèmes à résoudre, d'art et de culture, de grandes causes à défendre, de hobbies, de science ou de technologie, de vos difficultés financières, de votre santé ou de votre quête spirituelle revient exactement au même. Ce sont des distractions qui vous éloignent de la chose à n'oublier sous aucun prétexte : utilisée délibérément, votre pensée vous permet de créer la réalité que vous voulez. Tous les moyens sont bons pour vous faire oublier l'immensité du pouvoir créatif de votre imagination et de votre pensée.

Envoyé spécial : Nous n'avions pas imaginé que Shamballa était un repère d'anarchistes... Ni dieu ni maître, c'est cela le principe ?

Saint-Germain : Oui et non. Si vous considérez l'anarchie comme un synonyme de désordre, vous avez perdu l'occasion de vous taire. A Shamballa, nous sommes en harmonie avec les lois universelles. Par contre, votre dimension terrestre est un vrai repère d'anarchistes : vous utilisez les lois cosmiques pour créer du malheur, mais en plus vous décrétez des lois et des coutumes humaines qui se contredisent sans arrêt et qui génèrent un chaos incroyable. Quant à l'adage ni dieu ni maître, il m'inspire juste un peu de pitié : tout individu normalement constitué devrait savoir qu'il est son propre maître. Enfin, le ou les dieux auxquels vous faites référence sont interdits de séjour à Shamballa.

Envoyé spécial : Parce qu'ils existent ?

Saint-Germain : Bien sûr, qu'est-ce qu'on vient de vous dire ? Au cours de l'histoire, toutes sortes d'individus névrosés provenant de tous les coins de l'espace ont séjourné plus ou moins longtemps sur Terre et n'ont rien trouvé de mieux à faire qu'à jouer aux dieux. Avec votre foutu problème d'autorité, c'était gagné d'avance ! Encore aujourd'hui, vous continuez à les servir...

Mahomet : Et à vous entretuer en leur nom...

Marie : Laissons cette histoire se finir d'elle-même, si vous le voulez bien. Il est vrai que l'humanité s'est empêtrée dans un sacré réseau d'influences, mais je vous rappelle que tout cela reste une histoire de famille. Vous avez vécu toutes sortes de vies sur toutes sortes de planètes, et seuls quelques aspects de ce que vous êtes résident dans la troisième dimension; vous êtes bien plus vastes que cela ! Simplement, vous devez aujourd'hui faire le bilan de ces expériences pour, nous l'espérons, passer à autre chose.

Envoyé spécial : Ah, voilà ! Des perspectives d'avenir ! Nous commencions à désespérer...

Marie : Votre insouciance et votre façon de faire de l'esprit ne m'amusent pas du tout. Si vous vous croyez spirituels en prenant les choses avec désinvolture, moi j'appelle cela de l'irresponsabilité.
Je ne suis pas en train de vous parler d'avenir. C'est maintenant que toutes sortes de choses se décident. Si vous voulez que les choses changent, alors le temps de la spiritualité dilettante est terminé. Est-ce que vous pouvez comprendre qu'il y a urgence, que si vous attendez encore, d'autres vont décider pour vous ?

El Morya : Par urgence, nous voulons dire que les réflexions que nous partageons ici vont provoquer des éclairs d'inspiration et de compréhension, dont certains seront désagréables. Si vous voulez vraiment vous extraire de la narcose collective, ces réalisations doivent être prises en compte, acceptées et utilisées immédiatement, sans délai. Sinon, le duvet d'oubli narcotique recouvrira très vite les découvertes auxquelles vous n'aurez pas accordé l'attention nécessaire, comme une vague effaçant le château de sable de vos constructions mentales éphémères. C'est assez clair ?

Marie : Il y a réellement urgence, dans le sens où le seul moment et le seul lieu où vous avez une chance de transformer votre situation et celle de la collectivité humaine, c'est ici et maintenant. Pas tout à l'heure ni demain. Pas après avoir encore réglé ce petit problème qui... Pas une fois que vous aurez reçu l'autorisation de votre partenaire, de votre maman, de votre papa, de votre patron, de votre moi supérieur ou de l'Archange de Michael – maintenant et de votre propre initiative.

Archange de Michael : J'abonde en ton sens, Marie. En plus, je ne sais absolument pas quoi faire de toutes ces absurdes demandes d'autorisation. Vous êtes des êtres d'une puissance infinie, doué de l'inviolable liberté de choisir et de créer votre réalité, quelles que soient les conditions dans lesquelles vous vous trouvez actuellement. Laissez-moi vous dire que le projet humain en cours est trop important pour que vous ne le compromettiez en vous inventant des excuses. Si nous avons accepté de vous recevoir, cela n'est pas pour vous consoler, mais pour vous permettre de mieux apprécier les enjeux et les défis auxquels vous faites face. Individuellement et collectivement, vous vous êtes mis dans une position telle que vous devez maintenant opérer des choix déterminants. Toutes sortes de réalités différentes sont prêtes à émerger en fonction des choix que vous allez faire. Vous voulez des perspectives d'avenir ? En voilà : vos expériences seront très différentes selon le type de décisions que vous allez prendre.

Envoyé spécial : Mais ces décisions, quelles sont-elles ?

Bouddha : Vous devez simplement recréer un nouveau monde dans votre imagination. Vous devez faire le ménage, décider ce que vous voulez garder ou jeter. Il ne s'agit pas d'un exercice nouveau ou exceptionnel, mais de la variation d'une activité que vous exercez quotidiennement. Mais imaginer un autre monde n'est pas une activité innocente. C'est une aventure qui peut avoir d'énormes conséquences et complètement bouleverser l'avenir planétaire.

Kwan Yin : Pour imaginer un autre monde, il faut parvenir à vous extraire de vos habitudes de pensée. Sinon, vous ne parviendrez qu'à créer des variations sur le même thème. S'extraire de vos habitudes mentales nécessite au moins deux actes de volonté : élargir vos perspectives sur vous-mêmes et le monde, et décider d'analyser méticuleusement le contenu de votre propre psyché.
Si ces deux actes sont négligés, les conditions de réussite de l'aventure « changement de monde » que Bouddha vous a proposé ne sont pas réunies et l'aventure ne peut pas avoir lieu.

Jésus : Les idées que vous entretenez sur vous-mêmes et le monde représentent un vote crucial : par vos croyances et les attitudes qui en découlent, vous donnez votre voix à une "politique psychique" spécifique, vous plébiscitez un type particulier d'expérience humaine.

Envoyé spécial : Excusez-nous de paraître cyniques, mais cela ressemble furieusement au "tu crées ta réalité" du romantisme new age...

Saint-Germain : Vous avez partiellement raison. Ces milieux répètent à qui veut l'entendre que chacun crée sa réalité. Mais pour la plupart, le fait qu'une utilisation judicieuse de la pensée puisse provoquer une transformation planétaire par effet cumulatif reste une plaisante éventualité, un piètre médicament pour soulager un douloureux sentiment d'inutilité. Certains ont même fini par rendre cette idée de création de réalité stérile à force de l'utiliser comme source d'enrichissement personnel, en prouvant par leurs actes qu'ils n'avaient rien compris.
La possibilité d'agir en vous-mêmes pour provoquer un changement de paradigme est restée circonscrite au plan du concept et du discours; cette idée séductrice a même fini par constituer un puissant dérivatif à votre frustration – frustration elle-même née de l'impuissance que vous avez acceptée comme condition d'existence. Vous tournez en rond. Parfois, dans des éclairs de lucidité fugaces, vous vous étonnez que rien ne change. Rien ne change pour une raison très simple : vous donnez constamment l'ordre que rien de fondamental ne doit changer. "Tant que cela marche comme cela, je ne touche rien, cela pourrait s'empirer". Vous organisez votre vie en accordant la priorité à vos zones de confort – un exercice difficile et épuisant qui vise à ne fâcher personne, à maintenir vos acquis tout en vous arrangeant pour avoir l'impression d'avancer quand même.

Marie : Lorsque vous accordez la priorité à vos zones de confort, cela signifie que de manière implicite, vous acceptez de jouer le rôle de créatures impuissantes, insignifiantes et éteintes, isolées dans un univers impitoyable. Pour rappel, c'est une définition de l'être humain presque unanimement reconnue et qui se trouve constamment renforcée par les autorités civiles et religieuses, par les médias, par le dogme scientifique et surtout, par l'attention quotidienne que chacun de vous consent à y investir. Alors, limités à cette expérience et aux obligations qu'elle entraîne, vous acceptez le reste du scénario sans vous poser davantage de questions. Vous dépensez toute votre énergie pour gagner le droit de vivre quelques années dans un monde qui ne vous appartient pas et, si vous avez de la chance, pour tenter d'y trouver un peu de satisfaction. Tout cela est devenu tellement "naturel" qu'aujourd'hui, la plupart des êtres humains sont engagés dans une lutte pour conserver les quelques avantages liés à ce misérable statut. Les populations du monde occidental élisent sans broncher les plus grands escrocs qui promettent "la même chose qu'hier en plus sûr" pendant que les populations du tiers-monde font la même chose à leur façon. Plus grave encore, la plus grande majorité sont devenus les agents du système, instruits à faire rentrer dans le rang les "traîtres" qui auraient l'audace de voir les choses autrement. Voilà le monde que vous imaginez jour après jour et que nous vous proposons de réinventer en partant sur de nouvelles bases.

Jésus : Vous nous trouvez pessimistes ? Dans votre haute opinion de vous-mêmes, vous pensez peut-être que la situation n'est pas aussi désespérée ? Allez-y, trouvez toutes les raisons que vous voulez pour atténuer la portée et l'implication de nos propos... Que vous vous gargarisiez de références ésotériques, humanistes, militantes ou d'une autre obédience ne fait aucune différence. Dans chaque cas, vous acceptez les conditions d'existence prévalentes et incapables d'imaginer autre chose, vous vous arrangez pour que vos conditions de détention soient les plus confortables possible. La stratégie de distraction a fonctionné : envoûtés par vos problèmes et par les faux espoirs qu'ils recèlent, vous avez complètement oublié que jour après jour, le monde que vous voyez et que vous expérimentez est entretenu par vos pensées et par la nature de vos émotions. Laissez-moi encore préciser une chose : le monde que l'on vous décrit pour secouer votre léthargie, c'est le monde que vous imaginez. Nous vous renvoyons ces images pour que vous en repreniez possession – une étape indispensable avant de pouvoir les transformer. Mais ici, nous entretenons des images tout à fait différentes.

Envoyé spécial : Mais que peut-on faire ? Vous vous rendez compte de l'ampleur du problème ?

Kwan Yin : Cessez de nous fatiguer avec vos sentiments d'impuissance ! A force de vous persuader que le monde extérieur était là avant vous, vous avez fini par vous convaincre que ce sont les circonstances qui vous créent et qui garantissent votre survie. Dans cette définition de la réalité, la joie et l'imagination ne sont que des soupapes de sûreté servant à libérer un excédent de pression pour garantir la stabilité du système. C'est un jeu malsain !

Envoyé spécial : C'est vrai, vu depuis là, on a pas l'air malin de dépenser une telle créativité pour se rendre impuissant...

Kwan Yin : Oui, mais avoir tout cela, c'est une chose. Avoir le courage de faire le ménage et la lucidité de savoir où et quoi nettoyer, c'est une autre paire de manches. En réalité, c'est l'acte le plus transformateur qu'il vous soit donné d'accomplir. Mais un déclic doit se produire.
Par conséquent, la première chose à faire, c'est un examen intérieur, intime et personnel. Essayez : relaxez-vous suffisamment pour parvenir au sentiment d'être bien ici et maintenant. En toute quiétude, observez comment votre vie vous a conduit jusqu'à cet instant : vous êtes arrivé à un embranchement et deux grandes destinations se présentent à vous. La première direction vous semble familière, on y voit même des publicités McDonald qui bordent la route. Il y a foule. A quelque distance, il y a un barrage où des êtres humains en uniforme contrôlent les identités. Plus loin, on distingue les contours d'un gigantesque parc d'attraction.
Au carrefour, un panneau indique : "Futur, Sens obligatoire". Une autre affiche liste les mises en garde des autorités sanitaires et les vaccins indispensables. Dans un présentoir, des dépliants promotionnels décrivent les avantages que l'on vous promet et les règles du jeu auxquelles vous devrez vous soumettre. C'est la direction dans laquelle se développe le connu; un avenir sans joie, où tout sera pré-mâché à votre intention. Un avenir où le confort et la sécurité qui vous avaient été assurés vous seront progressivement retirés, où le parc d'attraction qui avait attiré votre attention se révèlera être un camp de concentration.
L'autre direction vous met un peu mal à l'aise. Il y a bien un panneau indicateur, mais il est tout blanc et sur son rebord, il y a des gros stylos feutres. Une espèce de brume bizarre scintillante d'énergie vous empêche de voir plus loin qu'une centaine de mètres. Par instants, vous croyez deviner la silhouette d'un paysage ou d'un personnage, avant de mettre ces apparitions sur le compte de votre imagination. Décidément, tout cela ne ressemble à rien de connu.
L'atmosphère qui se dégage de cette route vous exalte et vous accable en même temps; quelque chose vous dit que si vous prenez cette voie, tout sera possible. L'ampleur de cette responsabilité vous surprend. C'est une direction dans laquelle tout reste à faire et à inventer; un avenir rempli de défis, mais aussi de la joie d'être libre et vivant. Un avenir où le confort et la sécurité que vous jugerez désirables seront des extensions naturelles de votre créativité et de votre enthousiasme. Vous êtes maintenant devant ce croisement. Il ne s'agit pas d'une métaphore, je vous jure qu'il est bien réel. Vous devez prendre une décision. Si vous faites semblant de ne pas comprendre pour éviter de choisir, si vous préférez l'abstentionnisme, la force de vos habitudes prendra la décision pour vous et vous entraînera inévitablement dans le "Futur obligatoire".

Saint-Germain : Vu l'importance de l'enjeu lié au futur de l'humanité, des sommes considérables ont été investies par les promoteurs du "Futur obligatoire". Pour eux, la moindre voix compte. Alors, avant de prendre une décision irréfléchie, je vous propose de considérer attentivement les éléments suivants.
1) Contrairement à ce qu'on vous raconte, le dollar, l'euro, le yen ou le franc suisse ne sont que des supercheries. Votre pensée et votre imagination sont la seule véritable monnaie qui ait cours dans cet univers. D'ailleurs, vous disposez d'un crédit illimité.
2) Contrairement à ce que vous avez bien voulu croire, l'existence ne se résume pas aux articles disponibles dans les rayons du supermarché de la conscience collective. Toutes les croyances, tous les comportements et tous les objets qui figurent au catalogue, vous avez commencé par les imaginer et par les manufacturer.
3) Contrairement à ce que vous avez pris l'habitude de croire, le temps n'est pas une condition absolue de votre expérience. En réalité, c'est l'inverse : le temps est un phénomène qui traverse votre expérience. La preuve, c'est que vous êtes toujours dans le maintenant alors que le temps continue à couler. A vous de choisir si vous souhaitez avoir un âge. Voilà peut-être une solution à l'hémorragie de vos caisses de pension...
4) Contrairement à ce que vous avez appris, la meilleure façon de faire disparaître un problème n'est pas de tenter de le résoudre, ce qui a simplement pour effet de l'intensifier. La meilleure manière de faire disparaître un problème, c'est de l'affamer jusqu'à ce que privé d'énergie, il cesse d'exister. En d'autres termes, investissez toute votre énergie dans ce que vous aimez et laissez vos misères se dégonfler d'elles-mêmes. Un conseil : exercez-vous d'abord sur des problèmes existentiels avant de vous attaquer à vos maux de dents.
5) Contrairement à tout ce que la morale et la société s'évertuent à vous faire avaler depuis toujours, vous ne devez rien à personne, ni même à Dieu. La notion d'obligation liée à l'existence est un poison pour l'esprit. Le concept de loyauté ne sert qu'à travestir l'état de victime en le recouvrant d'une aura de dignité. Si pour une raison ou une autre, vous ressentez de l'ambivalence au moment de prendre des décisions essentielles, je vous suggère d'aller dépoussiérer vos croyances liées à la loyauté : vous risquez d'être surpris.

Jésus : Les quelques points que Saint-Germain vient de mettre sens-dessus-dessous ont une chose en commun : ils sont invisibles jusqu'à ce que l'on porte délibérément l'attention dessus. Vous tenez pour acquis que l'argent mène le monde, que vous n'avez qu'un nombre de choix limités dans la vie et que le temps vous vole ce qu'il en reste, que les problèmes quotidiens vous épuisent mais que vous êtes bien obligés de vous en occuper. Vous pouvez avoir une attitude critique par rapport à ces "états de fait", vous pouvez même en faire vos thèmes de discussion favoris, mais la somme de vos actes et pensées quotidiens indiquent clairement que vous y croyez – en tous cas beaucoup plus qu'au potentiel de votre imagination.
Pourtant, ces évidences transparentes ne le sont pas autant que vous voulez le croire. Elles ne sont pas enfouies dans un hypothétique subconscient. Bien au contraire, elles occupent des positions influentes et bien visibles dans votre esprit conscient, à un point tel que vous avez cessé de questionner leur autorité. Elles font tellement partie du paysage que vous n'y faites plus attention et vous adaptez le reste de votre vie autour. Sans cesse, votre intuition vous avertit que cette attitude est dangereuse pour votre intégrité psychique et physique, mais vous négligez ces messages qui vous dérangent et vous effraient.
Comme ce phénomène de démenti est constamment répété, il se transforme en habitude. Comme un nombre incalculable de gens ont pris l'habitude de rester sourds aux avertissements de leur intuition, la somme de ces habitudes se transforme en norme sociale. Comme les populations et leurs organes dirigeants refusent d'admettre les dangers inhérents à ces normes sociales, vous obtenez une civilisation fondée sur la lâcheté et la stupidité. Quotidiennement, chacun d'entre-vous relativise l'importance et l'impact de ces attitudes aliénantes. Puisque vous négligez votre autodétermination et méprisez votre esprit avec une telle désinvolture, le monde qui vous entoure reflète forcément vos dispositions. Vos sociétés méprisent l'individu, dont l'esprit passe systématiquement sous le rouleau compresseur des dogmes dominants. Vous avez ce que vous méritez.

Kwan Yin : Que pensez-vous de votre situation et de celle du monde ? L'expérience actuelle vous rend-elle satisfaits et heureux ? Votre sens de la beauté et votre joie sont-ils comblés ? Vous allez probablement répondre que non, cette situation ne vous satisfait pas, et vous aurez le sentiment d'être parfaitement sincères. Mais le processus de création de la réalité personnelle et collective ne tient aucunement compte de ce genre de réponse; la réalité est manifestée à partir de la synthèse de vos croyances, de vos pensées, de vos émotions et de vos actes quotidiens.

Envoyé spécial : Et dans toute cette histoire, vous ne pouvez pas nous donner un coup de main ? En terme de perspectives futures, nous sommes plutôt mal barrés !

Kwan Yin : Et c'est reparti pour l'effet yoyo ! Vos sauts à l'élastique émotionnels vous procurent peut-être des impressions agréables sur le moment, ils vous permettent peut-être de manipuler vos semblables, mais je ne suis pas du tout impressionnée. Vous devriez plutôt goûter à l'extase de la conscience éveillée...
Cela dit, nous sommes constamment en train de vous apporter de l'aide, de vous inonder de lumière et d'inspiration, de vous faire passer des messages et d'intervenir partout où nous en avons la possibilité – quand vous nous le permettez.
Et nous ne sommes pas les seuls... Mais tant que vous restez obsédés par vos micro-problèmes, je vois mal comment vous pourriez appréhender le gigantesque scénario cosmique qui se déroule sous vous yeux. Les enjeux sont ga-lac-tiques. Galactiques, et plus encore, vous comprenez ? Toutes sortes de formes de vie et de conscience convergent dans cette zone pour participer au dernier acte de cette pièce, et les années à venir nous réservent à tous bien des surprises. C'est plus le moment de dormir : le niveau de conscience global va déterminer la nature du prochain épisode cosmique. Cela vous va, comme perspectives d'avenir ?

Archange de Michael : Le "coup de main" que vous recevez actuellement dépasse tout ce que vous pouvez imaginer. Une quantité d'êtres d'une clarté, d'un amour et d'une intelligence considérable oeuvrent à ce processus de transition. La structure fondamentale qui sert de trame à l'expression de l'esprit est en pleine transformation. Comprenez bien que ce ne sont pas des évènements qui "vous arrivent" ou que vous "subissez". Bien au contraire, vous êtes les artisans et les acteurs de cette transformation. C'est Tout Ce Qui Est qui se transforme, et nous sommes les aspects décidants et agissants de Tout Ce qui Est.

Marie : J'ai observé qu'au cours de cet entretien, vous avez été surpris par notre refus des concessions, par notre attitude bien éloignée des images à l'eau de rose que vous entretenez à notre sujet. Notre amour n'est pas consolateur. Notre amour est catalyseur, c'est un appel à la joie et à l'intégrité, à la créativité.
Nous savons qui vous êtes. Nous ne doutons ni de votre pouvoir, ni de votre joie, ni de l'amour qui vous constitue. Mais nous savons aussi ce qui fait obstacle à l'expression de vos qualités véritables. Nous sommes déterminés à vous mettre en face de vos responsabilités, ne serais-ce que pour répondre à la requête de vos âmes...
Il est vital que vous reconnaissiez la nature de l'asservissement de l'humanité et que vous compreniez par quels mécanismes vous continuez à l'alimenter et à le perpétuer. Non pas pour le combattre, mais pour vous donner les moyens de démasquer en vous-mêmes les autorités auto-proclamées auxquelles vous avez sacrifié votre joie et abandonné votre énergie sans réfléchir. Ici, nous y sommes tous parvenus. Vous avez toutes les ressources nécessaires pour débusquer et vous débarrasser des réflexes inculqués d'obéissance ou de révolte, des identités de victimes ou de gagnants.
Une fois que vous aurez reconnu et éliminé ces programmes parasites, l'éveil se produira naturellement. Votre peur disparaîtra et votre imagination se déchaînera spontanément. Vous serez alors beaucoup mieux préparés pour participer à la suite des évènements.

Propos recueillis par Mohr, Mohr, Mohr & more...




À lire aussi :

Les messages du Blog




Merci pour votre soutien !
En faisant un don, vous nous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l’élévation de la Conscience personnel et planétaire.
Avec tout notre Amour... DAD

Laissez un commentaire

Vous êtes nombreux à nous écrire tous les jours pour partager votre vision de la spiritualité, vos commentaires ou vos encouragements : merci ! Nous avons besoin de cette relation avec vous pour continuer de vous offrir les informations que vous recherchez. Écrivez-nous en utilisant ce formulaire. Régulièrement, nous publions une sélection de vos messages sur notre Livre d'Or.


Participez de toutes les manières possibles à la réussite du plan "Nouvelle Civilisation" de LUMOVIVO. L’utilité d’un individu pour la société ne se mesure pas aux tâches qu’il peut faire dans ou hors du groupe social. Passez le mot en faveur du plan "Nouvelle Civilisation".


Toutes les religions du monde


Influencer logo