Daniel Vallat DAD Editions Dons
Daniel Éditions Utopia Merci!
Vos questions Citations Festival LUMOVIVO Abonnement
FAQ Citations Festival Abonné?
LUMOVIVO
ArabicChinese (Simplified)EnglishFrançaisDeutschHebrewHindiItalianoJapaneseNederlandsPortuguêsRussianEspañol
Dyslexia ?


Blog ⇒ Archives...
Les “ livres de Daniel Vallat ” sont fameux pour inspirer la foi... Partagez-le !

Messages d'un Ange

*MAFIA-MEDECINE-MORT-MUSIQUE*


Abécédaire M

MAFIA

D'un côté on est fier, plus de peine de mort
De l'autre on vend des armes à des fous sans remords
Qui transforment leur pays en un immense charnier
Comment allez-vous donc vous en débarrasser ?


Voilà au moins un ennemi qui a le mérite de ne pas être hypocrite. Mais c'est le seul mérite dont il peut se prévaloir. La “pieuvre” étant inspirée à l’origine par nos frères ennemis personnels, les anges déchus, j’ai ici plein pouvoir pour vous dévoiler en détail leurs multiples activités.

La mafia américaine, pour commencer par la plus puissante, n'est plus depuis longtemps la petite soeur de la mafia sicilienne originelle d'où elle puisa son origine et ses traditions. Cette pieuvre italo-américaine sut très tôt infiltrer tous les rouages du pouvoir grâce à l'argent gagné pendant la prohibition et l'énorme coup de pouce volontaire et politique de son instigateur, Mc Carthy, pour les aider à se financer, montrant déjà la collusion occulte de cette organisation avec certains rouages de l'administration américaine. Entre lucifériens...

Si l'alliance fut en effet facile, c'est que celle-ci n'avait pas attendu la mafia italienne pour s'ouvrir aux forces du bas astral, malgré nos incessants efforts pour préserver l'Amérique d'un noyautage total et de longue durée. La mafia n'est qu'un des doigts de la "main noire", l'organisation mondiale mise en place par les suppôts de Satan sur ordre de Lucifer pour les raisons maintes fois déjà évoquées. Ce sont eux qui, entre autres, organisèrent l'assassinat impérial de Sarajevo, le facteur déclenchant de la première guerre mondiale et sa liste de souffrances inimaginables subies par des millions de pauvres innocents, et je compte parmi ces victimes également les soldats, toutes nations confondues, qui ne sont en fin de compte, dans ces affaires, que de la chair humaine à canon sacrifiée sur l'autel de la gloriole narcissique de décideurs militaires déshumanisés. La vie édifiante et les choix personnels d'un membre célèbre de votre Histoire, le maréchal Philippe Pétain, ne pourraient contredire mon propos, ni les agissements d'autres généraux de toutes nationalités, qui mirent régulièrement le monde à feu et à sang, sans que personne ne comprenne vraiment ce qu’ils cherchaient à obtenir. La seule et systématique réponse à ces énigmes historiques est toujours la même : la rébellion de Lucifer et la diffusion de son enseignement maudit est la cause de tous vos maux. Comment peut-on penser que tout ce qui arrive sur Terre de mal n'est que l'expression de la Volonté de Dieu, qui l'imposerait unilatéralement à l'ensemble de Sa création ? C’est pourtant bien ce que croient, dur comme fer, les musulmans. Ceux qui pensent cela ne montrent ainsi que leur pathétique ignorance de la véritable nature du Créateur universel, qui est justement d'accorder et de faire respecter par l'administration céleste, la plus grande liberté au plus grand nombre de créatures possibles et d'accorder Son amour presque inconditionnel à tous, rebelles compris, dès lors qu'ils décident d'arrêter de pratiquer sciemment le mal.

America amer hic a

Pour ce qui concerne la section américaine de cette main malfaisante, regardons le bilan chronologique de deux cent ans d'actions et d'infiltration de leur part en simplement onze points :
  • 1°) La décision au plus haut niveau, dés leur arrivée, de "génocider", à l'instar des premiers conquistadors portugais et espagnols, les premiers habitants des lieux, connus comme "Peaux-rouges", du Canada au Mexique, au lieu de respecter les traités de paix pourtant dûment signés avec eux concernant l’enterrement de la hache de guerre et le partage équitable des territoires.
  • 2°) La guerre de Sécession, consécutive à la résistance face aux décisions pourtant parfaitement chrétiennes d'un de nos récepteurs anti-esclavagiste à la tête de l'État, Lincoln, puis son assassinat (comme toujours).
  • 3°) La conception du capitalisme sauvage exempt de compassion, l'établissement et la tentative d'hégémonie mondiale du dieu dollar, qui rend fou tant d’individus et qui est le moteur de tant d’infamies.
  • 4°) Le maccarthysme, puis le "Hooverisme" qui favorisèrent volontairement la montée du K.K.K., sa chasse aux sorcières socialo-communistes, sa lutte antisyndicale par la pratique (typiquement mafieuse) de l'assassinat des plus courageux et intègres syndicalistes et leur substitution par des équipes issues de la "pieuvre".
  • 5°) Le complot international Mafia-CIA-FBI-KGB-Pentagone amenant l'assassinat des Kennedy et celui de Martin Luther King, principales figures de la lutte contre les mafias et les racistes.
  • 6°) La guerre du Vietnam, le noyautage des crédits faramineux du Pentagone; l'importation massive d'héroïne en Amérique venant du triangle d'or et plus généralement l'oeuvre mortifère de Kissinger et Nixon dans l'ensemble du monde, notamment en Asie et en Amérique du Sud.
  • 7°) Les cyniques magouilles de la C.I.A. avec le panaméen Noriega, le cartel colombien, l’Irak et l’Iran; les tonnes d’armes qu’ils exportent en secret, bravant ainsi un embargo qu’ils avaient eux-mêmes mis en place, contre des tonnes de cocaïne et les quintaux d’héroïne, qui arrivent à Miami ou ailleurs (ce ne sont pas les ports qui manquent, ni sur la côte Est, ni sur la côte Ouest), par leur intermédiaire et pour le seul profit de cette gigantesque secte, pourtant déjà bien financée (à leur corps défendant) par les contribuables américains et possédant d’ores et déjà un quart de tous les avoirs du monde, qu’ils bonifient encore plus grâce à la souplesse sur les spéculations que ce colossal avoir leur permet. Ils ne s’arrêteront que lorsqu’ils auront lessivé tout le monde, lentement car ce sont des sadiques, mais sûrement, il faut bien vous en persuader. Si vous, le peuple de Dieu, ne vous réveillez pas du quasi-sommeil hypnotique où cette secte secrète vous plonge grâce à ses techniques infernales, de difficiles années vous attendent, où que vous soyez.
  • 8°) La tentative d'aliénation et d'incarcération du peuple noir par le biais de la guerre au Vietnam, le crack et la cocaïne gracieusement fournie par les barbouzes américaines alliées à ladite mafia sud-américaine.
  • 9°) Le financement des brigades de la mort partout en Amérique latine; l'aide aux tyrans sanguinaires de toutes tendances (derniers en date : les talibans afghans armés par la CIA, via le Pakistan, et J. D. Kabila au Zaïre). Je me contente ici de n'évoquer que les grandes lignes des rapports d’observation angélique que j’ai eu la tristesse de lire concernant leurs actions dans ce pays. Pour les détails, il me faudrait au moins le triple de volumes que n'en a l'Encyclopedia Universalis !
  • 10°) La dernière élection américaine en date, scandaleusement noyautée par la Mafia jusque dans les couloirs de la Cour Suprême, donnant pour quatre ans tous les pouvoirs à un débilou fils-à-papa et au représentant luciférien de la section armement et pétrole de la World Company.
  • 11°) Le refus persistant des autorités américaines d'accepter de réduire la production des principales substances responsables des perturbations climatiques amenant à l'existence le mondialement calamiteux effet de serre dont vous ne subissez actuellement que les prémices mais qui ne peut que s'empirer avec la politique américaine actuelle.

  • Mais il n’y a pas encore lieu de totalement paniquer car, au fur et à mesure de leurs attaques, les anges loyaux répliquèrent comme d'habitude à travers des récepteurs terriens désireux de servir les forces du Bien. Ainsi, ils furent en mesure, malgré le noyautage partiel des lucifériens, d'utiliser et d'inspirer les forces vives et non corrompues de ce pays pour créer la Constitution des Etats-Unis d'Amérique, arrêter l'esclavage, développer l'Amour en Jésus-Christ, lutter contre la plus puissante tentative de putsch spirituel mondial tentée par les apostats par le biais du développement des différentes théories fascistes, racistes et pseudo religieuses (du léninisme à la Scientologie) qui caractérise ce XXe siècle et qui aboutit, encore maintenant, à des guerres de religion et des épurations ethniques dénuées de fondement véritable.

    Lumière noire

    Ces donneurs de leçons devraient être en prison
    Surtout ceux qui sont au-dessus de tout soupçon
    Car la pieuvre aime bien qu'on lui fasse des cadeaux,
    Elle renforce son pouvoir en créant des ghettos.


    Ces théories sont et seront toujours vivaces parce que les apostats ne renonceront jamais; mais maintenant vous ne pourrez plus ignorer, si toutefois vous êtes de ceux à qui je serai parvenu à ouvrir les yeux sur ce difficile sujet, que mes anciens frères angéliques maintenant déchus, ont souvent essayé de conquérir l'esprit des Américains et que la mafia est une de leur émanation favorite, avec les services secrets et les réseaux bancaires, cible favorite de tous les Le Pen. Il n'est donc pas étonnant, à la lumière de cet exposé, de les retrouver souvent complices au fur et à mesure des affaires courageusement suivies et révélées à l’opinion publique par les juges et les journalistes (encore trop rares) travaillant, consciemment ou non, pour les forces de Lumière.

    En Colombie, en Algérie, en Italie, en Afrique du Sud, en Birmanie, en Afghanistan et encore dans bien d'autres pays, les travailleurs lumineux pour l'établissement de la Vérité sont en première ligne et subissent de lourdes pertes. Mais ils sont aussi en lutte contre les forces qui obscurcissent les pays démocratiques à prédominance chrétienne, comme les Etats-Unis. Ainsi à l'heure actuelle, ils sont en lutte contre les forces obscures qui inspirent et récupèrent à leurs profits des milices privées racistes, des dizaines de sectes, des sociétés de stockage de déchets gênants, les principales filières de trafic de drogues, d’armes et même d'enfants, bref, tout ce qui est nauséabond dans la réalité humaine...

    Croire en mes dires n'est, en fait pour vous, qu'affaire de bon sens : ceux qui ont des oreilles pour entendre, des yeux pour lire et un cerveau en bon état de marche pour analyser et comprendre l'exactitude de mes propos apparemment diffamatoires vis-à-vis de personnalités "au-dessus de tous soupçons", seront ainsi sauvés de l'aliénation due à l'ignorance. Votre délivrance par la connaissance, tels sont le sens et l’essence de ma mission et telle est votre chance. Ceux qui ont su cultiver le bon sens ne pourront qu'être d'accord avec mes révélations, puisque tout un chacun peut en constater la réalité, pour peu qu'il passe un peu de temps à y réfléchir et à vérifier la séquence des évènements historiques et leur permanente relation avec ces milliers d’actions incompréhensibles pour des enfants de Dieu normalement constitués. Le Mal n'est pas une plaie fatale et incontournable conçue par un Dieu sadique. Il est le simple résultat de la liberté accordée par amour au Créateur à tous Ses enfants, rebelles compris.

    Si certains de ces enfants (et les anges appartiennent à cette catégorie) en profitent pour sortir de la voie, pourtant royale, mise en oeuvre pour qu'ils puissent expérimenter l'existence et une vie de service de plus en plus enrichissante et passionnante, refusent la règle d'or, préfèrent s'adonner à la contradiction systématique et absurde du Plan Divin menant au Paradis, et pratiquent la bravade narcissique face à la loi d'Amour universel, ces enfants ne pourront être transformés et convaincus que par les actions pédagogiques du karma et de la connaissance de la vérité cosmogonique. Encore faut-il qu'ils s'y intéressent. C'est là que réside précisément leur liberté de choix sur laquelle chacun de vous, sans aucune exception, sera jugé un jour.

    Et ce jour, Monsieur John Edgar Hoover le trouvera pénible, car il est l'incarnation d’un des principaux lucifériens qui faillit faire basculer ce grand pays dans l'abjection politique et la guerre civile interraciale, avec le concours de caïds de Chicago comme Giancania et Trafficante, sans oublier ses déviations sexuelles. Pour cela, il utilisa une structure à priori au-dessus de tous soupçons, puisqu'il s'agit du FBI. Grâce à un savant cloisonnement des services, il put s'adonner, de 1924 à sa mort en 1972, à des activités que ces mêmes services étaient chargés de traquer. Les diables sont très malins, il faut vous y faire et ne jamais l'oublier, spécialement si vous voulez en finir avec eux avant qu'ils n'en finissent avec vous. Quant à l'apostat Hoover, ses complots et ses alliances mafieuses secrètes aboutirent à la mort des frères Kennedy et de notre courageux récepteur et guide pour l’ethnie noire américaine : Martin Luther King. Grâce aux blancs et Catholiques Kennedy et les noirs Protestants Martin Luther et Jessie Jackson, vous savez ce qu'est la position céleste sur l'égalité des races. À part cela, Edgar fut un grand chef de la Police...

    Mais nous ne fûmes pas marris lorsque son coeur lâcha; un grand démon venait de quitter son enveloppe humaine, hélas, sans espoir de retour. D'autres suivirent et suivront, jusqu'au dernier. Ce n'est qu'une question de courage et de patience pour vous, toutes valeurs qui reçoivent leur équivalent en bénédiction cosmique, et qu'une question de temps pour nous, car il est tout à fait impossible que cette rébellion ou quelque autre rébellion ne triomphe un jour définitivement de la réalité lumineuse voulue et conçue par l'Être suprême, notre source-centre primordiale à tous. Rien n'est irrémédiablement bloqué, heureusement; nous avons beaucoup de récepteurs qui travaillent avec nous sur ce continent américain et nous maîtrisons au fur et à mesure la situation car dans ce pays, beaucoup de gens connaissent personnellement Dieu et Son fils paradisiaque Michael et contre çà, les diables ne peuvent ni ne pourront rien. Ils ont néanmoins assez de gens qui les servent pour se sentir à l'aise dans certains secteurs du territoire américain; les bas chakras et les êtres du bas astral y pullulent, notamment à cause du type de drogues dures ou de boissons alcoolisées qu'ils ingèrent sans discontinuer et qui déstructurent leur âme lentement mais sûrement, pour les livrer finalement, défenses dissoutes, aux mains crochues des apostats célestes et de leurs créatures télépathes et fascinantes. Pour ce qui concerne les autres pays, la mafia de l’Est de l’Europe est en plein essor; l'absence sérieuse d'honnêteté et de gouvernance en Russie, où le peuple russe n'a pas encore appris, faute de pratique, à utiliser intelligemment son bulletin de vote pour élire le plus compétent, provoque cette gigantesque zone de non-droit qui ne fait que s'étendre, semant des ravages dans son sillage : assassinats, sida, drogue, prostitution, sectes d'hallucinés, nécrophiles, ultra nationalistes, corruption financière, trafic de plutonium... Bref, la totale.

    Circulez, il n'y a rien à voir...

    Nous ne pouvons qu'encourager tous les “guerriers de l'Arc-en-ciel” à fourrer leur nez dans les structures clandestines de ce pays et de les dénoncer haut et fort car ce pays nous a donné du fil à retordre plus souvent qu’à son tour malgré tous les efforts d’évangélisations entrepris, à commencer par les courageux frères Cyrille et Méthode. Nul ne peut sérieusement nier que ce siècle y a été particulièrement redoutable, entre Lénine, Staline, Brejnev, le K.G.B. de Béria, puis d’Andropov, puis le Parrain mafieux Eltsine et maintenant le rat Poutine et la mafia rouge ! Qu’attendent les Russes pour crier tous ensemble : assez !

    Nous ne pouvons qu'encourager tous les journalistes, les metteurs en scène, les écrivains et les musiciens à entrer aussi vite que faire se peut en lutte contre la mafia, notamment celle de l'Est. Quand on attend trop longtemps pour traiter un membre gangrené, c'est tout l'organisme un jour qui est atteint. Affronter son mal en face n'est qu'une histoire de volonté, comme le peuple sicilien et italien et ses juges honnêtes le prouvent encore tous les jours. Pourtant, ces derniers ont du pain sur la planche, entre la cosa nostra de Sicile, la camorra napolitaine, la ndanghetta calabraise, la sacra curona unita de la région des Pouilles, la loge P2 (P comme politique) de Milan... Même leur Président de la République (Andreotti) en était ! Et pourtant, il fut démasqué ... et gracié. L’autre Justice qui l’attend fixera sa punition finale. La révolte des citoyens italiens contre la mafia commença vraiment en 1991 en Sicile, à Capo d’Orlando, en les personnes de courageux commerçants qui, pour la première fois, osèrent dire “non” au racket (pizo) que tout commerçant se doit de payer à la mafia sous peine d’être trucidé, lui ou sa famille, comportements calqués sur l’exemple multiséculaire des triades chinoises qui s’occupent, partout dans le monde, de racketter tous les commerces chinois, notamment les restaurants. Après avoir essuyé les premiers feux du courroux des parrains de Tortorici, la ville-quartier général des familles siciliennes, qui laissèrent sur le carreau plus d’un de ces courageux révoltés, les anges anti-mafia rentrèrent en scène de la façon habituelle : inspirations télépathiques intenses de courage et d’aspiration à une vie noble et libre sur leurs pupilles siciliennes, ce qui conduisit ces derniers à dénoncer nommément leurs racketteurs, donc rompre “la fameuse omerta”, dernier outrage à faire, puisqu’ils sont depuis sur la liste noire, au même titre que la fatwa lancée contre Rushdi par les islamistes lucifériens.

    Néanmoins, leurs racketteurs furent confirmés coupables par la cour d’appel de Messines, chose également jamais vue auparavant, car jusqu’alors, les juges préféraient une vie de lâche plutôt qu’une mort de héros. Les choses ont changées depuis l’intervention énergique des commerçants de Capo d’Orlando !

    Le juge Falcone et bien d’autres connurent le goût des balles ou la chaleur désintégrante des explosifs, mais des centaines de criminels furent mis hors d’état de nuire, car cette petite rébellion locale fit boule de neige, le souffle des anges aidant, et certains de ce premier groupe ont grimpé jusqu’en haut, gagnant par leurs exemples de nouveaux alliés dans leur combat à mort contre la cosa nostra.

    De nouvelles lois ont également été inspirées par les anges pour que vous, le peuple de Dieu, puissiez vous en servir contre eux dans un cadre légal et juste. Qu'attendez-vous pour appliquer ces lois à tous les pays ?

    Pourquoi protéger cette plèbe spirituelle ? Beaucoup d'innocents ont été décapités ou fusillés. Pourquoi si rarement des coupables ?

    En vérité, je vous le dis : unis, tous les êtres humains de bonne volonté peuvent vaincre les mafias. Que ce soient les yakuzas japonais, les triades chinoises ou la famille Corleone, ce sont des tigres de papier en face d'un peuple uni, une police intègre, un système de justice incorruptible et sans peur, des politiciens sincèrement motivés, une population réveillée de sa torpeur. Mais d'abord, il faut nettoyer toutes ces institutions des sous-marins mafieux qui les ont phagocytés depuis des siècles, et ce dans tous les pays. Car ils sont unis comme les cinq doigts d'une main, cette main noire de Lucifer...

    La meilleure arme en sera l'information détaillée de la vérité. Beaucoup de ces personnages puissants et riches ont des vies dissolues et des comportements déviants, pouvant aller jusqu'au cannibalisme rituel, les sacrifices d'enfants lors de messes noires de soumission à Baphomet et des habitudes sexuelles qui, si elles étaient connues du public, jetteraient un grand froid sur la vision respectable que ces personnages malfaisants arrivent à montrer bon an mal an à l’opinion publique. Le nombre de journalistes, ou même de particuliers, ayant été trucidés avant de pouvoir révéler leurs terribles secrets, est plus élevé que vous ne le pensez, car beaucoup de ces actes, sous couvert de "raison d'Etat" ou de "Secret Défense", passent inaperçus du grand public.

    Je me souviens notamment du rapport navré de l'ange gardien de ce pauvre journaliste français qui se fit descendre d'une rafale de mitraillette la veille du jour où il allait déposer à son journal l'article qu'il avait écrit à propos d'une enquête ayant clairement mis à jour un échange de marchandises entre le Liban, alors en pleine guerre civile, et certains membres du gouvernement français; ce rapport décrivait comment se pratiquait le commerce occulte qui s'effectuait, grâce à des doubles fonds de certains wagons insérés dans la constitution des trains de la SNCF affectés à la ligne “Orient Express”, qui partaient avec des armes et revenaient avec de l'héroïne fabriquée grâce aux laboratoires installés par les ezbollahs pro-Iraniens financés par le régime iranien, qui pourtant fait pendre en public les petits dealers. C’est la méthode ayatollienne pour préserver leur monopole. Efficace. Une partie de cet argent se retrouva évidemment dans les différentes caisses noires des partis politiques. Lorsque le gouvernement suivant voulut fort justement l’interrompre, c’est alors que les vagues d’attentats sanglants sur Paris commencèrent. Les faits indéniables sont que d’une part, le pavot servant à confectionner la drogue luciférienne par essence qu'est l'héroïne, pousse dans la plaine de la Beeka au vu et au su de tous les spécialistes, ONU en tête, et que d’autre part, cette région est contrôlée par les "fous de Dieu" pro-iraniens, comme ils s'appellent eux-mêmes, en bons lucifériens inverseurs. Sherlock Holmes avait besoin de bien moins d’indices pour résoudre ses problèmes. Mais existait-il réellement ? Mes rapports ne me le disent pas...

    Par contre, je me souviens bien de ce rapport sur le rapport du journaliste assassiné car je n'étais alors arrivé que depuis peu sur votre planète et je découvrais avec un effarement dû à ma trop grande naïveté, sans doute, tous les méfaits qui peuvent survenir sur une planète abritant une rébellion angélique, multimillénaire de surcroît.

    Dans cette particulière affaire des trains à double fonds, les complicités de ce réseau français comprenaient des membres gradés de la police, des agents secrets, des douaniers, des gangsters, des députés, des conseillers spéciaux, deux directeurs de casino pour blanchir l'argent et deux ministres. Sans parler de tous les êtres humains fourmis, sans la collaboration desquels tous ces puissants personnages ne pourraient rien faire. Une partie de l'argent collecté par cette fine équipe au-dessus des soupçons et même des lois, qu'ils étaient pourtant les premiers à réclamer et à faire voter, officiellement par esprit intègre et républicain, officieusement pour limiter la concurrence déloyale, servit aussi à alimenter les caisses noires de ces partis politiques et aidèrent à leur réélection pendant toute une décennie d’affilée. Ce n'est d'ailleurs que pour rivaliser avec eux que vos socialistes se sont embringués dans des procédés de fausses factures à grande échelle, qui par la suite causa provisoirement leur déclin. Il semble que la nouvelle équipe ait compris la leçon et inaugure un cycle de tentative de politique propre et humaniste...

    Puis ce fut l’entreprise Elf qui prit le relais de la pompe à fric occulte. Le rideau s’entrouve enfin, grâce à l’intégrité et le courage de certains journalistes et juges français. Nous leur souhaitons bonne chance et les aiderons à résister aux multiples tentations et embûches qu'ils ne manqueront pas de rencontrer sur leur chemin professionnel. Sachez que des dizaines d'affaires aussi graves (sinon plus, puisque maintenant l'uranium et le plutonium font partie des matières circulant en contrebande, vous imaginez aisément à quelles fins), se déroulent sous votre nez et à votre barbe, souvent financés par le fruit de votre noble labeur, suprême cynisme !

    Encore une fois, seules une population unie, des institutions intègres, une police, une armée et une justice incorruptible et courageuse, une presse sonnant le tocsin et une classe politique, toutes tendances confondues, liguées contre les agissements de membres des phalanges criminelles décrites ci-dessous, pourront vous débarrasser de ces vampires maléfiques. Leur force, c'est leurs pouvoirs surhumains. Seule une union encore plus résolue pourra les vaincre. Ils sont riches, mais vous aussi, l'impôt que vous payez, qu'il soit direct ou indirect, en est la preuve. Exigez de cet État qui le réceptionne et le budgétise, d'en utiliser la part nécessaire pour mettre hors d'état de nuire cette armée internationale du mal que tout le monde connaît, puisqu'on reconnaît l'arbre à ses fruits. Le budget français de la Justice, par exemple, est le plus bas d'Europe. Hasard, alors que tout le monde se plaint de son obsolescence et de sa scandaleuse lenteur ?

    La mano funesta

    Voici maintenant sommairement ce que mes collaborateurs et moi-même avons pu personnellement découvrir sur les activités des cinq doigts et phalanges de cette dangereuse et mondiale organisation satanique :

    1°) – Le doigt des politiciens mafieux

    a) La première phalange s'occupe du financement des différents partis d'extrême droite du monde, comme le K.K.K. américain, les mouvements afrikaners racistes, l'affront national français de Le Pen et Mégret, les Khmers rouges, les nationalistes serbes, les tontons macoutes haïtiens, les terroristes du sentier lumineux péruvien (à ne pas confondre aves les guévaristes, plus humains dans leur démarche) sans oublier certaines loges soi-disant maçonniques infiltrées, que les instances dirigeantes authentiques feraient bien de neutraliser avant que cela ne soit l’inverse qui se produise. Les escadrons de la mort travaillent tous en sous-main avec la main noire et versent leurs cotisations rubis sur l'ongle. Le litre de sang est leur monnaie-étalon. Il en va de même pour les loges maçonniques infiltrées. La loge italienne P2 en fut l’un des fers de lance et une des plus belles illustrations de mon présent propos, ainsi que le patron du FBI, Hoover. En France aussi, surtout dans la région Sud, une partie non négligeable de la classe politique officielle travaille et est associée avec certaines Loges contrôlant d'autres phalanges d'autres doigts de la main noire internationale et “cosmopolite”. Pour un État de droit, il y a encore des progrès à faire...

    b) La deuxième phalange bichonne et dissimule les politiciens "au-dessus de tout soupçon", les plus dangereux puisque trompant leur monde grâce à leur aura trafiquée et leur habileté à manier la sémantique inversée. Le Parlement Européen, l'O.N.U, l’OTAN, le Sénat américain, les palais des chefs d'États africains ou Sud américains, représentent pour cette phalange des mets des plus délectables. Ce doigt représentant le pouce, il n'a que deux phalanges.

    2°) – Le doigt de la grande criminalité

    a) la première phalange s'occupe d'acheter, de corrompre, de faire chanter ou d'exécuter les cibles humaines qu'elle a choisi de racketter ou de recruter. Ces cibles vont du petit commerçant au ministre. Ils sont présents dans une majorité de pays dits civilisés et leurs pauvres victimes n'ont aucun recours sinon de courber l'échine ou de fuir. Ils ont à leur service une armada de tueurs sans états d'âme, sans âme même pour certains d'entre eux, pour exécuter les basses besognes comme tuer ou blesser ceux qu'on leur désigne. Les récalcitrants courageux voient leur famille partir au cimetière membre par membre. Des milliers de victimes meurent de leurs oeuvres chaque année : des commerçants, des policiers intègres, des juges pugnaces, des concurrents, des repentis, leurs familles, etc. Les plus efficaces dans ce domaine sont les triades chinoises, de Hong Kong ou d’ailleurs, puisqu’elles sont régionalement organisées, mais aussi très expansionnistes, contrairement à leurs collègues japonais; les mafieux rouges, dont beaucoup de membres ont fait la guerre d’Afghanistan de la façon horrible que toute personne bien informée connaît, les rattrapent cependant peu à peu en sauvagerie et absence d’état d’âme.

    b) La deuxième phalange s'occupe de développer le vice chez les gens, grâce aux jeux de hasard, loteries, casinos, massages “thaïlandais”, combats sanguinaires, films pornos, vidéos X, mais aussi vidéos d’assassinats ou de viols réellement tournés en direct et prostitution. La mafia des pays de l'Est ont les meilleurs réseaux et les méthodes les plus convaincantes pour forcer de jeunes filles naïves ou trahies par un entourage vénal car pauvre, souvent, à leur obéir en tout point et ne pas chercher à s'évader. Elles sont 300.000 chaque année à tomber sous les griffes de ces réseaux honteux et envoyés en Europe de l'Ouest, réseaux souvent connus des services de police mais rarement inquiétés...Pourtant beaucoup de ces filles meurent curieusement jeunes, sont gavées à l'insu de leur plein gré de substances dangereuses et illégales. En outre, le proxénétisme est officiellement un délit en France. Cela n'empêche pas ce pays d'accueillir 10.000 de ces jeunes esclaves sexuelles kidnappées, l'Italie 50.000, l'Allemagne 40.000, etc...Pour ces pauvres victimes aussi les forces universelles ont trouvés ici ou là des humains pour les secourir. L'un de nos agents préférés est en plus un prêtre catholique, fait assez rare pour le signaler, du nom de Don Cesare Deserto. Inutile de préciser que son ange gardien a beaucoup de travail...Il va sans dire que ces sommes énormes gagnées de cette façon ne sont pas recyclées dans les filières normales. Elles ne profitent à personne d'autre qu'aux bandits qui tirent les ficelles.

    c) La troisième phalange s'occupe, depuis la fin des années 60, du trafic des drogues asservissantes, incluant les cigarettes de contrebande. C'est à cette époque et pour cette raison qu'un conflit sanguinaire fit s'opposer les courants mafieux conservateurs d’obédience latine, qui ne voulaient pas s'occuper de la poudre et les modernes, américanisées, prêts à tuer la fraction conservatrice pour en vendre, à cause de la “fascinante” rapidité d'enrichissement que cette activité procurait. Lucky Luciano fut le plus efficace de ces bandits modernes. Bien que condamné en Amérique à 50 ans de prison en 1936 pour crimes divers, ce fils d'immigrant sicilien fut cependant bizarrement gracié et expulsé par les services d’Hoover en Italie au moment où les Américains débarquaient en Sicile en 1944. En fait, les amis mafieux d’Edgar se servirent de son charisme luciférien pour établir entre l'Italie post mussolinienne et l'Amérique de Truman, (également copain avec la cosa nostra américano-sicilienne), une tête de pont très fructueuse en terme de vente de tonnes d'héroïne, obligeamment fabriquée et cédée par les plus gros laboratoires pharmaceutiques d'Italie et de Suisse. Sous l'action de Luciano, l'armée américaine commença sa longue décadence morale qui aboutit à son désastreux comportement lors du conflit vietnamien. Et ce Lucky, qui décidément porta bien son nom, réussit à mourir d'une crise cardiaque naturelle, lui qui avait fait exécuter plus de chefs mafieux vieillissants qu'Alfonso Capone lui-même. Les règles, les traditions et les rapports de force continuèrent à se modifier, de nouvelles mafias, sud américaines, iraniennes et Est européennes notamment, émergèrent du boum de vice et de stupre organisé et mis en scène par la deuxième phalange de ce doigt et de mortels conflits éclatèrent entre plusieurs mafias, faisant des milliers de morts car, à l’instar des moeurs des scorpions, les mafias pratiquent aussi l’autorégulation de leur espèce. Leur revers de médaille est qu’ils ne sont pas immunisés contre leur propre poison : l’appât du gain.

    Ce qu'il y a également de pratique avec les lucifériens, c'est qu'ils ont le coeur sec ou plein de haine, ce qui provoque régulièrement des conflits entre eux. Une sorte de régulation naturelle des égos hypertrophiés semble s’opérer automatiquement, pour qu'ils ne puissent pas pulluler plus que de raison cosmique. Grâce à Dieu et Sa sagesse Infinie ? Je laisse à chacun le choix de décider de la réponse.

    En attendant, la mafia italienne s’organise de mieux en mieux, surtout dans les Pouilles, spécialisée, semble-t-il, dans la contrebande de tabac, avec l’aide occulte des fabricants eux-mêmes, furieux d’être surtaxés par la plupart des pays occidentaux. Au début, c’est la mafia napolitaine, la Camora, qui tenait cette région. Mais les distances et la concurrence aidant, c’est en 1983 que se forma le groupe local qui prit le nom poétique de sacra curona unita. Leur recrutement est terrible : il faut tuer quelqu’un, de préférence un ami cher, pour devenir membre de cette organisation criminelle, ce qui est finalement logique. Travaillant avec de véritables petits chars d’assaut blindés, les pneus increvables, bénéficiant d’infrastructures aussi importantes que la police nationale elle-même, cette mafia s’enrichit à vitesse « V. » Rien qu’avec ces petits cylindres de mort, ils arrivent à en vendre 30 milliards pour 4 milliards de francs par an, net d’impôts et de taxes, au grand dam des Etats concernés qui ont à faire face à un manque à gagner de 20 milliards par rapport aux taxes qu’ils pourraient percevoir sans ce trafic.

    3°) – le doigt du lobby militaro-industriel

    Il recèle en son sein les pires crapules technocratiques.

    a) Ceux de la première phalange élaborent les armes les plus cruelles et dangereuses, impliquant même des bacilles, des virus et des rétrovirus.

    b) Le personnel de la deuxième phalange infiltre jusqu'au faîte les services secrets des différents pays et s'en servent pour écouler encore plus d'armes et de drogues afin de toujours plus renforcer leur puissance économique. Leurs deux plus beaux fleurons sont la C.I.A. et son frère ennemi jumeau, le K.G.B., maintenant devenu le F.S.B..

    c) La troisième phalange s'occupe du secteur agro-industriel et fait de plus en plus de ravage parmi les consommateurs. Les cancers et les intoxications se multiplient parce que les animaux sont nourris en dépits du bon sens, les végétaux aspergés de poisons, l'eau et la terre polluée, les cigarettes de plus en plus cancérigènes et accoutumantes...

    Elle a depuis un certain nombre d’années, pris le contrôle d'un nombre de plus en plus important d'entreprises de déchetterie et d'enfouissement d'ordures, afin de polluer encore mieux.

    4°) – le doigt de la grande finance

    ...Où l'argent, d'origine luciférienne je vous le rappelle, prend ici sa dimension la plus néfaste et funeste.

    a) La première phalange de ce doigt gère notamment les milliards de dollars de la troisième phalange du premier doigt mafieux et organise son blanchiment systématique à travers le monde. Pour cela, ils disposent de territoires “off-shore”, où ils créèrent des dizaines de banques et de Sociétés fictives, le système “off shore” permettant curieusement de faire tout et n’importe quoi sans contrôle possible d’une autorité légale quelconque. Le fait que ce système n’aient émus ni Interpol, ni la Société des Nations démontre, s’il en était encore besoin à ce stade de l’abécédaire, l’étrange et inquiétante permissivité officielle dont la "pieuvre" bénéficie. C'est particulièrement flagrant à Las Vegas, où même des mormons pervertis se retrouvent propriétaires d'établissements mafieux. Ces Mormons indignes furent utilisés précisément comme caution morale pour persuader l'opinion américaine que Las Vegas avait été nettoyé de ses éléments délinquants, la présence de ces mormons, notoirement célèbres pour l'étroitesse de leur permissivité face aux péchés d'ordre bibliques, étant supposé illustrer cette vérité. Howard Hugues, malade mental également notoire, fut abondamment utilisé, ainsi que son immense fortune, pour renforcer cette image nouvelle de propreté morale. Dans le reste du Monde, le système fonctionne par le fait que des Princes ou des Ducs soi-disant authentiques cautionnent les activités frauduleuses qui se passent dans leurs principautés ou Duchés. C’est la Haute noblesse mélangée à la Jet Set et il est toujours délicat diplomatiquement de dénoncer publiquement ces personnages. Mais il n’est toutefois pas impossible, officieusement de les menacer d’étouffement économique, Messieurs et Mesdames les politiques ! J’ai entendu dire qu’à Monaco ou au Lichtenstein, on aimait bien vivre dans le luxe, voire dans la luxure. Mais en tout cas, en totale illégalité. Le Lichtenstein, notamment, est très serviable avec les Russes et les Allemands, Monaco avec les Français et les Italiens. Une autre sorte d’Europe, dont nous ne voulons pas; évidemment. Et vous ?

    b) La deuxième phalange s'occupe de détourner les fonds publics au profit occulte des partis politiques complices ou alliés. Chaque année, les profits engendrés par les activités de ces vampires (pots-de-vin, concussions, détournements de fonds publics, fraudes fiscales, fausses factures, profits illicites en tout genre, etc.) égalent la dette publique des Etats qui les abritent ou pire, les protègent, ou encore pire : en font partie intégrante. Sans eux, c'est bien pourquoi je les traite de "vampires", tous les habitants des pays salis par cette main noire, dont le vôtre, en particulier en Provence ainsi qu’une palme spéciale pour leur mainmise en Corse, pourraient connaître une vie bien plus harmonieuse dans un pays au budget équilibré, où tous les services sociaux pourraient enfin être destinés à tous; une politique contre l'indigence et l'exclusion sociale pourrait enfin être sérieusement financée, ainsi que créés plus de postes de fonctionnaires enseignants, hospitaliers et sociaux.

    L'affaire du Crédit lyonnais (au moins 120 milliards de francs lourds d’argent public, non point évaporés, puisque “rematérialisés” dans des poches peu honorables) illustre bien la crédibilité que vous pouvez accorder à mes révélations. Les juges chargés de l'affaire auront bien besoin de l'aide télépathique des anges d'intuition pour démêler l'habile écheveau des dizaines de sociétés fictives ou écrans tournant en satellites autour de la planète gazeuse appelée "Crédit lyonnais" par les soins des services de la première phalange de ce doigt. Bien sûr, cette technique de sociétés fictives abritées dans des paradis fiscaux, créés à ces seules fins par ceux-là mêmes qui dénoncent pour la galerie leurs existences, honorabilité publique oblige, est généralisée à tous les grands holdings, le but du jeu étant de ne payer que le moins d’impôts possible, qu’on appartienne ou non à la pieuvre noire, d’ailleurs. La Mafia a toujours rêvé de posséder l'audiovisuel, car c'est par là que leurs techniques subliminales de propagande aboutissant à de graves résultats sur les cerveaux de leurs cibles opèrent le plus efficacement.

    Leur tentative de noyautage de cette banque publique marcha au delà de toutes leurs espérances grâce à la facilité avec laquelle ils purent corrompre tous les cadres de la banque dont ils avaient besoin pour mettre sur pied leur classique réseau de sociétés internationales. Tant que la loi permet ce genre de choses, pourquoi, en effet, renonceraient-ils à le faire ?

    Ne comptez pas sur un Paretti pour renoncer librement à un coup financier tordu tant qu'il en a la possibilité légale ! Même remarque en ce qui concerne l'affaire du GAN, où nous retrouvons sans grande surprise à la tête de ce montage financier, l'ancien chef de cabinet d'un ancien maire de votre capitale rackettée...

    L'affaire dite "Yanne Piat" illustre, elle, le système classique que la pieuvre utilise pour à la fois éliminer les empêcheurs de s'enrichir en rond et démoraliser les autres candidats opposants. Le nombre de morts liée à cette affaire de secrets non-révélés ne s'arrête pas à celle de la Député varoise. L'hécatombe ne devrait d'ailleurs pas cesser, d'après ce que je vois du haut de mon nuage. La scandaleuse élection du rejeton W. Bush et de son compère Chesnay, rois du pétrole texan étant l'une des dernières péripéties en date...De ce nuage, je vois tout ce "beau" monde se réunir tranquillement à Davos ou à Saint-Moritz, pour continuer à organiser la mise en coupe réglée de la planète sous couvert de "Forums". La fortune personnelle cumulée et en partie cachée des participants à ce forum semi-mafieux s'élève à environ cinq mille milliards de dollars. Et ils ne sont que quelques centaines...La police présente est là non pas pour les coffrer tous, mais pour les protéger, notamment des "gueux" qui ne veulent pas que la planète qu'ils habitent soit traitée comme une marchandise.

    c) La troisième phalange s'occupe d'infiltrer le monde du cinéma, de la musique, du monde littéraire et du théâtre. Ils ont récemment rajouté à leurs activités le réseau Internet qu'ils inondent de sites néo-nazis et assimilés. Attention, danger !

    Ils essaient ainsi de contrôler les musiciens en promouvant les plus vicieux d’entre eux et en organisant le boycott médiatique des plus inspirés; ainsi Michael Jakson, fortement suspecté de pédophilie homosexuelle chronique et qui n’évita la prison que parce qu'il put acheter le silence de ses victimes à coups de millions de dollars, se fit récompenser deux ans après de plusieurs "grammy awards", ce qui lui fit regagner dix fois plus d'argent que ce qu'il avait dépensé pour se sortir de son mauvais pas ! Croyez vous que de telles anecdotes vont arranger le sort des victimes de pédophiles ?

    Autre cas célèbre et récent montrant leur pouvoir : les réactions autant nationales qu’internationales que suscitèrent la mort de Franck Sinatra. Il est pourtant de notoriété publique que ce monsieur était un parrain de la mafia italo-américaine, ayant joué un rôle dans l’alliance mafieuse qui mit Kennedy à la tête de l’Amérique, qu’il était propriétaire d’une partie de Las Vegas, avec des hôtels et des casinos ayant servis à abriter le gratin de la mafia, à couvrir des trafics de drogues et à blanchir l’argent, sans oublier, bien sûr, la prostitution. Il a même fricoté dans la mort de Marylin Monroe, nous le savons. À côté de ces défauts majeurs, ses seules qualités étaient d’avoir des yeux d’un bleu extraordinaire et de chanter juste et en rythme !

    Ces qualités, plutôt sommaires pour les anges chargés de le juger, furent néanmoins suffisantes pour faire de sa mort un évènement médiatique au moins égal à celui de Mère Térésa ou d’un chef d’État, impliquant beaucoup trop de monde, à mon point de vue.

    Et que penser des montagnes de scenarii vantant les mérites du bas astral (violence verbale, idées machiavéliques, pornographie sans amour, hécatombes sanguinaires ?). Et le mouvement dit "gothik" qui cultive le macabre, le vampirisme et le look d'extrême droite sous prétexte d'esthétisme et de réminiscence romantique allemande ?

    Idem pour l'édition littéraire, quoiqu'ils aient plus de mal à pénétrer profondément ce milieu. Ils essaient bien, par le biais de manoeuvres politiques de leurs êtres humains de paille, de posséder ou de censurer la libre-pensée humaine. Mais je vois avec plaisir que ce milieu résiste mieux que d'autres. Cet abécédaire trouvera-t-il un allié dans l’édition ? La parution et la technique de distribution de ce livre constitueront la réponse...

    5°) – Le doigt des sectes pseudo religieuses

    a) La première phalange rassemble les sataniques purs et durs. Ce sont eux qui ont aidé, entre autres calamités, à répandre l'héroïne et le sida dans la population, (voir à "sida"). Leur nombre progresse hélas depuis quelques décennies. Allester Crowley, Adolf Hitler et Charles Manson en sont trois parmi leurs plus beaux fleurons.

    b) La deuxième, grand amateur d’Armageddon s'occupe de faire proliférer les sectes millénaristes et apocalyptiques (au sens figuré), comme celle du "révérend" Jones qui fit massacrer des centaines de jeunes victimes; du Japonais Asahara, cet amoureux du sarin, le poison le plus mortel et violent découvert par l'Homme, qu'il voulut "tester" dans le métro de la capitale nippone; de l'obsédé sexuel David Moïse et ses "enfants de Dieu"., etc..

    Chez vous, les templiers de l'ordre solaire ont également montré ce dont ils étaient capables en termes de destruction et d'escroquerie. Cette phalange s'occupe aussi de combattre tous les endroits du globe où une vraie religion basée sur les vrais enseignements de Jésus-Christ pourrait être appliquée car crédible. Ceux-là multiplient les interférences en créant des pseudos mouvements religieux, qui y ressemblent de loin, spécialement au niveau du langage, mais qui inversent le processus dès que le poisson est ferré. Ce sont les sectes qui, sans tuer directement leurs adeptes piégés, les déstabilisent fortement, les écoeurent de toutes pensées religieuses (voir aussi à "sectes"). Les scientologues, les moonistes (financés en partie par la deuxième phalange du troisième doigt et dont le gourou est une éminence grise de la C.I.A et un milliardaire suspect (sauf pour le fisc américain, curieusement), ou encore les témoins de Jehovah qui sont parmi les sectes les plus riches du monde. Les Mormons ne se trouvent pas sur cette liste car ils ne sont pas lucifériens. Leur approche respectueuse de Jésus les en protège intégralement. Ils vont recevoir les Jeux olympiques d’hiver en l’an 2002, et cela devrait représenter une consécration définitive et mondiale de leur originale approche pour une Société plus propre et heureuse, à condition qu’ils découragent les voleurs et les corrupteurs qui gravitent autour des organisateurs.

    c) La troisième phalange réunit les intégristes musulmans. Les talibans afghans, les étudiants de la révolution iranienne, les Algériens du G.I.A, les mollahs chiites de Syrie et d'Irak, enfin plusieurs groupes pakistanais et africains pratiquant le meurtre aveugle et le racket, en font partie, évidemment au nom de Dieu ou d'Allah, comme tout bon luciférien qui se respecte. Plusieurs rois ou chefs d'Etat se retrouvent dans leurs rangs. L'héroïne, dont ils sont les principaux producteurs, leur sert d'arme de destruction contre l'Occident honni, qu’ils échangent volontiers contre de vraies armes à la technologie qui les dépasse. Le pire est cependant à venir, car je sais qu'ils travaillent à l'acquisition de bombes atomiques et bactériologiques, relativement faciles à produire avec de l’argent et du personnel mercenaire spécialisé et bien rétribué. Vigilance, vigilance...

    Aidez Michael à terrasser définitivement le dragon

    Voilà donc l'étendue des domaines infiltrés par la mafia. Bien sûr, dans le même temps, les anges recrutent dans ces mêmes milieux des récepteurs humains pour les contrer autant que faire se peut.

    De belles victoires ont été réalisées récemment en Italie, en Belgique, en Allemagne, à Cuba, en Afrique du Sud, en Bosnie, grâce au courage de centaines de courageux procureurs, juges, policiers, représentants des Droits de l’Homme, qui souvent payèrent de leur vie ce combat contre les forces du mal. Mais les Italiens firent tant et plus que peu à peu le rapport de force bascula dans l'autre camp et que même la mafia italienne commence à être ébranlée dans ses fondements pourtant séculaires. Mais sachez que la main noire est loin d'avoir perdue la partie : les moyens immenses qu'elle a accumulés lui permet de continuer d'acheter et de corrompre. De plus, la main noire est une société internationale avant tout. Chaque année, les chefs occultes se réunissent et fixent les plans pour l'année d'après. Quel coup de filet cela ferait, si seulement vos gouvernements n'étaient pas si impliqués eux-mêmes, pour utiliser au mieux toutes les informations qu'ils ont en leur possession et qui pourraient rapidement décapiter cette secte en interrompant la protection dont cette organisation maléfique bénéficie, avec cette quasi-impunité qu'elle expérimente présentement. Étant la cause de tant de mal, il apparaît pourtant, en bonne logique, que ce devrait être la priorité des priorités de tous vos organismes internationaux financés par les peuples. Malheureusement, leur pouvoir internationalement unifié défie tous les autres pouvoirs, qui, eux, sont parcellaires et nationaux. De plus, leur absence de considération pour la vie humaine en font des ennemis particulièrement difficiles à vaincre et a fortiori, convaincre...

    Les Belges aussi semblent avoir décidés de mettre bon ordre dans leur personnel politique. Le pays de Galles se réveille également. Les Suisses prennent conscience du rôle de leur système bancaire, les Irlandais du Nord redécouvrent les bienfaits de la paix civile... Mais quid des continents africain, asiatique et américain ?



    MEDECINE

    Pauvre Hippocrate, reviens-nous vite
    Que l’hôpital ne serve plus
    À tuer des innocents perclus
    Le sang impur de Garetta
    Abreuv’ vos sillons de sida
    Ces médecins qui pensent au fric
    Et qui ne sèment que la panique
    Ne sont-ils pas des hypocrites ?


    J'ai tenu à commencer ce sujet par une dénonciation (poétique) de la dérive actuelle médicale qui a de plus en plus tendance à faire de l'économie plutôt que de la médecine. Le trou de votre sécurité sociale n'est pas vide pour tout le monde; les grands laboratoires pharmaceutiques n'obéissent que très rarement à la philosophie hippocratique et une bonne moitié des médecins français est plus préoccupés à bâtir une carrière et se faire un nom que soigner réellement leurs congénères avec des produits leur convenant parfaitement, fussent-ils naturels et peu onéreux. Ce n'est pas en interdisant juridiquement des médecins à prescrire des médicaments au delà d'un certain quota que des économies doivent être faites, mais par un changement des mentalités, une libération du joug des lobbies des laboratoires chimiques et une inspiration prononcée sur les moyens médicaux asiatiques, qui arrivent à traiter la plupart des maladies aussi bien que les occidentaux pour un coût bien moindre, des effets secondaires pratiquement nuls et un dévouement bien plus hippocratique que leurs homologues occidentaux. Mon propos n'est pas ici de faire double emploi avec la somme déjà énorme d'informations que chacun peut consulter dans des centaines de livres écrits dans des centaines de langues et dialectes, mais plutôt de faire une synthèse simple des mérites et limites des différentes écoles médicales opérant dans le monde et le sentiment de vos créateurs en ce domaine. Tout d'abord, il vous faut être conscient du fait que vos créateurs ont pris soin de vous préparer toute une palette de plantes médicinales, capables de résoudre la plupart des problèmes biochimiques que peuvent rencontrer vos organismes humains. Ce qui n'avait pas encore été couvert fut complété lors de la venue des adamiques, qui portaient aussi bien dans le secret de leurs génomes que dans leur besace, sous forme de graines élaborées dans les laboratoires galactiques, toutes les molécules nécessaires pour considérablement améliorer les protections biologiques dont votre organisme a besoin pour fonctionner au mieux et vous faire apprécier mieux la vie. Un de vos proverbes dit très justement : "Quand la santé va, tout va". C'est pourquoi des descendeurs célestes sont spécialement venus sur Terre pour vous apprendre à vous servir de ce que la nature met à votre disposition, dans les molécules de plantes, mais aussi dans tous les autres organismes vivants, qu'ils soient végétaux, minéraux ou animaux. Après ces millénaires d'initiations sur les cinq continents, le temps est venu pour vous dire que la réunification des médecines naturelles asiatiques et des médecines technologiquement avancées des adamiques me paraît constituer la meilleure solution médicale pour accompagner le passage vers le troisième millénaire. Les sciences chinoise et tibétaine peuvent résoudre les problèmes budgétaires occidentaux de financement social et vos technologies chirurgicale et informatique peuvent traiter les cas difficiles qu'un simple traitement traditionnel ne peut résoudre. Il est donc temps d'incorporer dans l'enseignement médical les techniques asiatiques consistant à relier les systèmes endocrinien, nerveux et immunitaire entre eux, afin de mieux trouver les causes et non seulement traiter ponctuellement les symptômes, comme c'est trop souvent le cas en Occident. En d'autres mots : tout ce qui peut soigner efficacement et naturellement un malade est bon. Ainsi, les asiatiques préfèrent plus s'intéresser au malade qu'au symptôme spécifique de la maladie. Pour une même maladie, ils ne donneront pas forcément le même traitement, car chaque organisme est unique et ne peut se contenter d'un traitement standardisé. Pour établir leur diagnostic et la formule thérapeutique correspondante, les médecins chinois et tibétains tâtent six pouls et non un seul, examinent soigneusement la langue, les iris, les oreilles, quelles que soient les maladies apparentes et ont environ deux cent cinquante plantes et quarante formules à base d'animaux à leur disposition pour les pathologies couran

    Des techniques uniquement gestuelles et mentales sont même utilisées en plus de l'acupuncture, maintenant bien acceptée et respectée en Occident. L'aiguille d'acupuncture stimule l'un, l'autre ou l'ensemble des quatre méridiens, selon les besoins du corps humain et cette action contribue à restabiliser les énergies défaillantes du malade. Procéder à des milliers d’échanges entre étudiants en médecine américains, européens et chinois me paraît être une bonne idée pour l'avenir immédiat et de bonnes surprises découleraient sûrement d'un tel brassage médico-culturel...

    Les Occidentaux, eux, ont à leur disposition quatre mille six cent plantes médicinales, trois mille médicaments, dont 90 % sont d'origine naturelle et seulement 10 % sont donc d'ordre strictement chimique. Le principal handicap de la médecine occidentale et des laboratoires pharmaceutiques est qu'ils pensent trop à la rentabilité, le développement, les bénéfices. Ce n'est hélas pas toujours compatible avec la mission désintéressée de soigner son prochain, quel qu'il soit, spécialement en cette époque de grandes endémies mystérieuses qui ravagent de plus en plus de pays pauvres, mais qu'il faudra bien enrayer d'une façon ou d'une autre, puisque la Terre n'est plus que jamais, avec la révolution des transports, qu'un seul pays et que l'ensemble du monde ne peut maintenant qu'être concerné par le détail de ce qui se passe partout, spécialement en ce qui concerne les virus nouveaux ou mutagènes. Une autre essentielle différence entre ces deux grandes civilisations réside dans le traitement réservé à la nourriture : en Asie, la nourriture quotidienne est majoritairement considérée comme un médicament en soi et consommée dans cet esprit, alors qu'en Occident 50 % des cancers déclarés sont provoqués par des régimes alimentaires souvent néfastes, quand ils ne sont pas purement aberrants, adoptés par des populations autant gourmandes qu’ignorantes. Comment ne seraient-elles pas ignorantes, d'ailleurs, puisqu'en Amérique du Nord, par exemple, sur les quelque cent trente écoles de médecine existantes, seules trente-cinq intègrent dans leurs cours un enseignement sur la nutrition thérapeutique et à l'intérieur de ces écoles, seules trois heures de cours en quatre ans de cycle d'études sont consacrées à ce domaine.

    Autant vous le dire, la France n'est pas mieux lotie dans ce domaine, malgré sa réputation de grande gastronomie. Une loi française, datant de l’époque de Vichy, plus que suspecte légalement, donc, raye pratiquement le métier d’herboriste en invalidant leurs diplômes, au profit de celui des pharmaciens, plus à l’aise avec les produits de synthèse et bénéficiant de ce fait, depuis la fin de la guerre, de la colossale logistique des grands groupes pharmaceutiques, loi qui interdit (encore maintenant) aux premiers d’utiliser légalement à peine plus de quelques dizaines de plantes aromatiques et médicinales et qui donne aux pharmaciens le monopole des quatre mille et quelques plantes restantes du parc naturel européen. Le résultat fut que pour le même volume de plantes vendues et les mêmes heures de travail, le chiffre d’affaires des officines allaient de 1 pour les herboristes, à 5 pour les pharmaciens. Dans ces conditions, il n’y avait plus trop de raisons d’espérer avoir beaucoup d’étudiants herboristes volontaires qui se bousculent pour l’obtention d’un diplôme.

    Docteur Knock ou Docteur No

    En Chine, la nutrition est l'un des trois piliers de l'art médical où leur connaissance du principe Yin et Yang s'applique. Leur nourriture est donc essentiellement médicinale et préventive. Ils utilisent une variété de thé vert extrêmement généreuse en vitamine C. Par contre, la technologie extraordinaire de cette fin de siècle développée par les Blancs, à base de laser contrôlé sur ordinateur et de microchirurgie visualisée sur écran télé, est également irremplaçable et utile pour tous, bien que les coûts dix à cent fois plus importants de cette techno médecine ne puissent pas encore s'adresser à tous. Les médecins occidentaux ne sont pas en cause, mais plutôt leurs Conseils. Mis à part 10 % d'entre eux, véritables “docteur Knock” de l’an 2000, pour qui la médecine n'est visiblement qu'un moyen pour acquérir du pouvoir et de l'argent, ce sont ces 10 % qui sont les principaux responsables de la surconsommation de drogues chimiques diverses, ce qui met la consommation des Français en tête des statistiques de l’OMS en la matière. Quant aux hôpitaux français, tous ces traitements lourds favorisent le développement en leur sein de germes et de bactéries presque indestructibles, provoquant des maladies dites ”nosocomiales” et qui emportent définitivement chaque année dix mille patients ayant séjourné, même brièvement, dans un de leurs lits. Ne trouvez-vous pas cela inacceptable ? Néanmoins, les 90 % restants de la profession médicale sont guidés par un authentique désir de soulager la misère humaine. Beaucoup travaillent de nuit comme de jour, au détriment d'une vie de famille dite “normale". Leur médecine est très réglementée en raison des charlatans, le revers de la médaille étant que la médecine est alors enfermée dans un cadre juridique étroit et codé, où les grandes firmes de chimie pharmacologique ont jusqu'à maintenant pu faire la pluie et le beau temps, ainsi qu'empêcher l'éclosion de médecines capables de se passer de leurs services. Pourtant les nouvelles médecines à base d'homéopathie, de sophrologie, de régime végétarien, de relaxation ou de musicothérapie sont bien préférables à la plupart des traitements chimiques à base d’anxiolytiques et psychotropes chimiques, coûteux et dangereux à long terme, qui ne font, en général, que déplacer les problèmes au lieu de les régler définitivement. Le combat actuel que le groupe de pression médical institutionnel leur livre est non seulement inutile, mais disproportionné et contraire à la philosophie d’Hippocrate, ce qui n'est pas tolérable, car c'est l'individu qui doit être au centre du monde de la médecine et non la rentabilité. Toutes les bonnes volontés, toutes les recettes sont bonnes, dès lors qu'un résultat indéniable est constatable, fût-ce au prix d’ébranler certaines certitudes des allopathes et que le traitement est matériellement à la portée de tous. Les nouvelles techniques de thérapie génique vont amener de nouvelles façons de soigner : elles consistent à recréer de l’intérieur de l’organisme abîmé le programme de développement cellulaire lié à l’endroit lésé et remplacer donc le plus naturellement du monde les pièces de l’organisme manquantes. Actuellement, les maladies coronariennes sont les premières à bénéficier de cette nouvelle forme thérapeutique douce, mais ce système est amené à se développer vers d’autres domaines, notamment le traitement de dérèglements génétiques divers et variés.

    La philosophie d’aller soigner les populations ayant un grand besoin de soins là où elles sont, même éloignées de la base nationale, est parfaitement illustrée par les Médecins sans frontières, du Monde, ou autres organisations non gouvernementales de ce type et cela est à verser au crédit de la civilisation occidentale et non asiatique. Admirables médecins et infirmières anonymes qui n'hésitent pas à quitter le confort de leur cabinet ou hôpital pour aller porter les premiers secours jusqu'au coeur des lointains conflits à des populations martyrisées par les sévices ethniquement purificateurs des militaires et paramilitaires environnants. Dans ce domaine particulièrement sensible, leurs techniques traumatologiques et leurs médicaments chimiques montrent toute leur utilité et réactualisent le respect au serment d'Hippocrate. Le comble est qu'ils aient parfois été obligés de pénétrer illégalement dans ces pays ravagés pour aller soigner les populations victimes de la folie meurtrière des êtres humains et de la technologie toujours plus avancée des marchands de canons, ce qui me fait penser que le droit d'ingérence humanitaire et médical devrait être clairement reconnu, que dis-je, imposé, par l'ONU, avec toute latitude quant aux moyens pour faire respecter ses décisions. Il n'est pas sain que la Croix-Rouge, pour utile qu'elle soit, ait une sorte d'exclusivité quant à son droit d'ingérence humanitaire; ils sont trop souvent dépassés par les évènements du fait de leur souci procédurier et ne peuvent de toute façon faire face, à eux seuls, à toute la misère du monde. Enfin, dernière remarque : la différence entre la médecine des villes et celle des campagnes penche actuellement du côté de la médecine de campagne parce que le temps a là une valeur plus relative et que les agents médicaux en prennent plus pour communiquer et écouter leurs patients; ils utilisent aussi plus de produits du terroir pour soigner que de gélules multicolores. La santé est un droit. Ne laissez pas une corporation faire la pluie et le beau temps dans ce domaine, surtout parce que la planète est grande et les moyens de soigner nombreux. Que les médecins occidentaux s’inspirent plutôt d’une des leurs, nommée Christine Janin, persona grata du réseau angélique de protection, qui sut trouver un moyen vraiment original d’aider ses patients cancéreux : pour recueillir des fonds afin d’augmenter ses moyens de traiter correctement ses patients, elle décida de grimper en haut de l’Everest, sans aide technique particulière, puis de parcourir au pôle Nord mille kilomètres de banquise à pieds, en traînant sans chiens un attelage pesant au début du périple soixante-quinze kilos.

    Elle était assistée, cette fois, d’un savant russe ne parlant pas français, alors qu’elle ne parlait pas russe... En outre, elle est de petite taille et normalement musclée pour une femme. Mais la force d’amour dont elle fit preuve lui amena l’aide angélique qui lui permit de réaliser ces exploits, seulement à la portée d’un infime nombre d’aventuriers surentraînés.



    MORT

    Je vais bientôt savoir ce qu'est donc l'au delà
    Mes enfants pleureront, puis le monde m'oubliera
    Je materai d'en haut les diables et les salauds
    Les anges me berceront, je serai bien au chaud
    J'appelle le séraphin, qu'il me règle mon sort
    Un dernier tour de piste et pfuit ! vive la mort


    C'est certainement LE mystère qui vous préoccupe le plus avec l'amour, et cela est tout à fait normal. Comme toujours, votre ignorance sur ce sujet vous fait imaginer toutes sortes de théories concernant la mort. Il n'y a qu'une certitude intangible que vous pouvez avoir : la mort est inévitable et même souhaitable à un moment donné.

    Votre organisme a été à dessein créé pour fonctionner entre cent et cent vingt ans et arrêter ses fonctions au delà.

    Les effets incontournables du vieillissement de votre corps sont provoqués par le mode de reproduction de vos cellules : à chaque fois qu’une cellule se dédouble, elle doit recopier tout le code génétique avec tous les rubans d’ADN qui le composent. Seulement, de par la volonté des créateurs, la copie des données ne se fait pas tout à fait complètement, car un tout petit bout de l’extrémité du ruban ADN ne sera pas copié. À chaque fois qu’une cellule va se diviser, un autre petit bout de copie va manquer et ainsi de suite pendant des milliers ou des millions de fois, chaque cellule ne se dédoublant pas à la même cadence, ce qui explique pourquoi toutes les parties du corps ne se détériorent pas à la même vitesse. Toujours est-il qu’à un moment donné, ce qui reste des rubans d’ADN, constamment estropiés d’un petit fragment à chaque division successive, sera trop faible pour opérer une nouvelle division et ces cellules arrêteront une à une de fonctionner, tout en restant en place, empêchant les cellules neuves régénératrices de reprendre le flambeau, provoquant la désintégration progressive des tissus des différentes parties du corps. Ce système forme une sorte d’horloge cosmique, dont le nombre de dédoublement des cellules représente le nombre d’aller et venue du balancier, lui-même dépendant du laps de temps que le ressort met pour se dérouler. L’organisme humain est de même préprogrammé pour ne pas pouvoir aller au delà d’un nombre “n” de répétitions dans la reproduction cellulaire. Il vieillit donc par l’accumulation toujours plus grande de milliers, puis de millions de cellules inopérantes dans son organisme, provoquant finalement l’arrêt total des fonctions vitales.

    Certes il est toujours possible, grâce à un traitement de cheval à base d’hormones diverses, de retarder la progression de la dégénérescence de l’organisme, mais ce ne sera en rien l’immortalité terrestre, qui n’est d’ailleurs pas votre intérêt à long terme dans la mesure où des mondes meilleurs vous attendent après la perte de l’enveloppe matérielle qui maintient votre conscience dans la troisième dimension.

    Les Créateurs ne sont pas contre de tels traitements, dans la mesure où ils contribuent à ce que le passage du deuxième au troisième âge s’effectue plus confortablement. Vos Concepteurs cosmiques ne sont nullement des sadiques, comme certains d’entre vous, trompés par de nombreuses apparences et de nombreux paradoxes, le pensent parfois. La preuve ? Les hormones de croissance, la DHEA (jusqu’à 50mg/jour, pas plus), des traitements au zinc (pas plus de 10mg/jour), la mélatonine (3mg/jour), la dopamine ou toutes autres substances fabriquées par vous-même, mais de moins en moins au fur et à mesure que le temps fait son oeuvre, contribuent toutes à un meilleur maintien de l’épiderme (moins de rides), de la densité osseuse (moins de fractures) et de la libido, (plus d’envie de faire l’amour). Une bonne alimentation, des huiles de première pression à froid pour leur vertu antioxydante, des légumes, du thé vert, de la vitamine E, ainsi que tout ce qui contribue à faire baisser le taux de cholestérol, et le tour est joué. Cent ans de vie confortable seront alors possibles pour bon nombre d’entre vous, alors qu’actuellement, c’est encore un véritable exploit. Pourquoi vos Parents cosmiques, aimants et attentifs comme les meilleurs d’entre vous peuvent l’être avec vos enfants, ne vous souhaiteraient-ils pas ce genre de vieillesse ? D’ailleurs, vos savants ont bénéficié, je vous prie de le croire, de l’aide télépathique des anges de santé pour découvrir toutes ces choses, et depuis longtemps. Au début du siècle, un docteur bruxellois a bénéficié de ce type d’aide et il a pu léguer ce savoir à son fils qui lui-même officie à l’heure actuelle, toujours dans la même région. Mais son travail à base de traitements hormonaux divers a été occulté par les Pouvoirs Publiques de votre pays, notamment, et ces hormones sont interdites en France encore maintenant alors qu’elles sont en vente libre dans les Etats où l’intérêt véritablement supérieur du Peuple est prioritaire aux calculs budgétaires de toutes sortes. Car évidemment, plus la population vit longtemps, plus ces Messieurs se font du souci pour la balance budgétaire des retraites et pensions... Donc permettre à des centaines de milliers de gens un rajout de vie d’une décennie ne leur paraît pas « politiquement correct. » Mais je vous rassure : ils n’ont aucun droit sur vous à part celui que vous leur donnez. Ils sont là pour vous servir (prétendent-ils) et non à penser ou décider à votre place, ce qu’ils font pourtant à tout bout de champs.

    Quant aux médecins qui utilisent leur notoriété pour expliquer ces interdits par le fait qu’on ne connaît pas leurs effets à long terme, ce qui est d’ailleurs faux, mais il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, n’est ce pas, ils sont tout simplement traîtres à leur mission, car priver de 10 ans de vie quelqu’un sous prétexte que c’est peut-être dangereux, si ce n’était pas si triste, on pourrait trouver l’argument risible. Surtout quand ces mêmes médecins n’oublient pas d’en faire profiter leurs proches...

    Donc, défendez-vous ! Exigez de vivre plus longtemps et en meilleure forme ! C’est votre droit, tant que vous n’oubliez pas qu’une vie meilleure vous attend après la perte de votre corps physique et que vous acceptez votre changement progressif d’apparence, inéluctable quoique vous fassiez. De toute façon, ne vous inquiétez de rien : ce que vous gagnerez en échange de ce corps (dans la mesure où vous passez l'épreuve du jugement sans trop de difficulté), devrait vite vous rassurer, d'une part sur le fait que la mort n'est qu'un état transitoire comparable au sommeil, pour ce qui concerne votre expérience de premier réveil après votre mort physique, d'autre part parce que vous serez enfin débarrassé de ce corps si fragile malgré son extrême complexité, sans pour autant être dépouillé de quoi que ce soit concernant votre liberté de mouvement, bien au contraire. Les premiers descendants adamiques étaient porteurs du gène de longévité qui leur permettait, tel le fameux Mathusalem, de vivre plusieurs centaines d'années. Ce gène fut mêlé à la chaîne ADN de certains êtres humains de couleur qui leur permettait précédemment une espérance de vie allant de quarante à soixante ans mais qui, par l'apport de ce gène amélioré, stabilisa le potentiel vital de votre organisme autour de cent ans. Si aussi peu de mortels atteignent encore cet âge canonique (à votre point de vue de mortel) c'est, d'une part parce que tous les êtres n'ont pas pu bénéficier de ce gène de longévité, puisque dépendant des hasards des rencontres sexuelles pour être intégré à la chaîne originelle humaine (le racisme ayant plutôt tendance à freiner ce processus fusionnel dans la mesure où beaucoup de porteurs du vieux gène de rejet de l'étranger sont également porteurs du récent gène de longévité et le gardent jalousement pour ses semblables), et d'autre part à cause du mode de vie désastreux qu’expérimentent bon nombre d'entre vous. Une alimentation mal équilibrée, la consommation de dizaines de milliers de cigarettes sur quelques dizaines d’années, le stress d'une vie frustrante à divers points de vue, la pollution atmosphérique et la semence vitale trop souvent déchargée (pour les êtres humains seulement, ce problème n'existant pas chez les femmes, qui de ce fait, vivent quelques années de plus en moyenne que ceux des êtres humains qui ne pratiquent pas le tantrisme et la rétention de leur semence) sont les principales causes de cette vie écourtée et de ce corps qui se déglingue prématurément, aventure que la plupart d'entre vous connaîtront s'ils ne changent pas, dès maintenant leurs mauvaises habitudes...

    Jusqu'à maintenant, le nombre et la précision des histoires d'expériences post mortem avec retour à la vie n'ont mis que peu d'entre vous sur la voie de la Vérité, car la Vérité est complexe et les certitudes dans ce domaine, bien délicates; voici quatre vérités qui, je l'espère, aideront certains à y voir un peu plus clair.

    Quatre vérités

    • 1°) – Tout le monde n'est pas jugé de la même façon selon qu'il a été un humain bon ou détestable.
    Une fois le sang figé dans le corps, l'aspect humain de l'être est cliniquement mort. La continuation de la vie de l'esprit de l’individu n'est désormais plus visible à l'oeil humain et le "mort" ne peut plus communiquer avec les vivants, sauf pour de très rares exceptions karmiques. Si l'âme du mourant est bien développée par un contact fréquent avec le Père céleste, elle sera habillée par un corps astral d'autant plus beau que l'âme est belle et il passera par un tunnel transdimensionnel au bout duquel l'attendent son ange gardien et d’autres entités d’accueil dans leurs habits de lumière devenus enfin visible à ses yeux astralement dessillés. Dès lors, soit la mort physique n’est pas confirmée et le mortel retourne dans son corps prématurément abandonné à cause d’un choc violent mais point mortel et cette personne reviendra transfigurée et changée à jamais à cause de cette NDE (Near Death Experience), soit la mort est confirmée et le corps de gloire du mortel est alors rapidement endormi et “enséraphiné" pour le voyage qui l'amènera, en trois jours universels, sur la planète de résurrection affectée à votre difficile planète, à une vitesse dépassant largement la vitesse de votre compréhension. Ce monde, c'est le monde de réhabilitation numéro un. C'est ici que sont aménagées les salles de résurrection pour les esprits humains habités par Dieu. Ces âmes personnalisées, c'est-à-dire ayant conservé les particularités uniques de la personnalité humaine, son caractère et la mémoire de son expérience humaine, sont donc reconstituées par la réunion de l'ange gardien et la parcelle divine attitrée du désormais ancien Terrien; tout ce beau monde réunifié va passer en jugement, où l'ange protecteur et la parcelle divine vont assister juridiquement l'individu face à l'ange procureur chargé de demander : ”Comment as-tu aimé ? Qu’as-tu fait pour ton prochain ?”

    Dieu ayant filmé de l’intérieur toutes les pensées et les actes de Son protégé et conservé l'intégralité du film de sa vie, c'est ce document qui servira de réponse au procureur et de témoin irréfutable pour le jugement. Dès qu'un évènement de sa vie physique, mentale ou subtile est litigieux, eu regard à la Loi d'Amour universelle, le film s'arrête sur cet évènement et l'aspirant à l'éternité est amené à s'expliquer, reconnaître et comprendre son éventuelle faute. L'ange gardien et la parcelle divine signalent, s'il y a lieu, les éventuelles circonstances atténuantes accompagnant l'erreur ou le péché. Quand les parties de l'accusation et de la défense se sont mises d'accord, l’obtention du pardon n’est plus alors qu’une formalité. Le film repart jusqu'à la prochaine erreur et ainsi de suite jusqu'au moment du film montrant la façon dont le dernier souffle du mortel s'est passé, phase également prise en considération, car révélatrice de la qualité de sa foi en Dieu et de la connaissance qu’a ce mortel sur le phénomène de la mort. Alors, selon le temps qu'aura pris ce jugement, (car tant que l'opération de réalisation et de compréhension n'est pas faite vis-à-vis de toutes les erreurs commises pendant la vie entière, le jugement continue) l'ancien humain sera nommé "étudiant des étoiles” de première jusqu’à la septième classe, et affecté à tel ou tel monde de réhabilitation, selon ses mérites et son niveau d'utilité cosmique, les meilleurs allant dans les universités de mes frères Melchizedek du monde de réhabilitation n° 6 et 7. C'est sur ce monde de réhabilitation n° 7, par exemple, que fut directement affecté Sri Yustekwar, gourou du célèbre krya yogi Paramasanta Yogananda, monde que ce dernier décrit dans ses grandes lignes fort justement et poétiquement dans un passage de son livre "Autobiography of a Yogi". Quant aux récalcitrants, pour admettre et comprendre leurs fautes, ils restent un temps indéterminé sur ce premier monde de résurrection et les deux suivants, ces trois niveaux de réalité étant plus connus de vous sous le nom de "purgatoire". Les mondes n° 4 et 5 forment un sas entre la sortie du purgatoire-redresseur et l'entrée dans les écoles Melchizedek, où les choses vraiment sérieuses alors commencent, en termes d'apprentissage à la divinité éternelle. Ces mondes intermédiaires, habités par les adamiques non affectés sur une planète matérielle, seront dévolus à la réparation de tout ce qui n'aura pu être réalisé de sincère sur terre par les mortels de l'espace. Les frustrations de toutes sortes y seront guéries ainsi que, en guise de compensation, la matérialisation des rêves d'enfance spirituellement signifiants contrariés. Ceux qui se seront légitimement sentis frustrés d'expériences sexuelles durant leur séjour terrestre pourront également combler cette lacune en vivant autant d'aventures tantriques avec les adamiques célestes et matériels (résidant sur les mondes de réhabilitation) qu'il leur faudra pour ne plus se sentir frustrés à côté de leurs congénères ayant connu le bonheur conjugal sur Terre. Tel autre, artiste contrarié, pourra enfin réaliser son rêve, s'il est significativement beau; tel autre qui rêvait d'être avocat, pourra défendre certains arrivants n’ayant pas réussi à s’octroyer par leurs mérites un ange gardien personnel pour les défendre; telle autre n'ayant pu, à son grand dam, être mère de famille nombreuse sera affectée dans les nurseries où les bébés ou jeunes enfants morts prématurément mais ayant eu quand même le temps d'avoir été habités par leur parcelle divine avant le tragique incident mortel, (ce qui leur confère immédiatement un statut potentiel de vie éternelle), attendent leurs parents encore coincés sur Terre ou sur les mondes -purgatoires...

    En règle générale et sans même d'exception, tout être ayant aimé ou ayant été aimé par un autre être, quelle que soit la nature du lien familial ou affectif établi, pourvu qu'il ait été sincère et pur, pourra retrouver le ou les objets de ses pensées et continuer librement et indéfiniment cette association née sur Terre.
    • 2°) – Tout le monde ne reçoit pas automatiquement la vie éternelle.
    Pour certains, petite minorité rassurez-vous, la mort est finale, soit parce que la survie a été catégoriquement refusée par le mortel, soit que les actions de l'intéressé (e) n'ont engendré aucune valeur de survie astrale. Dieu s'est fixé comme règle d'habiter discrètement l'Homme et de l'assister jusqu'à ce que les deux ne fassent plus qu'un.

    Il arrive cependant qu'un individu particulièrement impliqué avec les Lucifériens décourage tellement le représentant intérieur de Dieu que ce dernier acquiert la certitude qu’Il n'arrivera à rien avec sa pupille réfractaire. Il décide alors de ne pas souffrir de déception plus longtemps et quitte cet individu. Ce faisant, l'unique opportunité d'acquérir une âme potentiellement éternelle s'envole pour cet individu et le jour de la cessation de ses fonctions physiques verra également le jour de sa disparition finale dans le néant d'où il fut tiré par hasard pour un temps.

    Par contre, ceux qui sont parvenus à développer une âme, même petitement, connaîtront la vie éternelle et le bonheur de la fusion avec Dieu ne sera plus qu'une question de temps.
    • 3°) – Certains humains sont déjà passés par la mort et la renaissance, d'autres sont nés pour la première fois et n'ont encore jamais connu la mort.
    L'approche de la mort par la pensée n'est pas la même pour les primaires (ceux qui viennent à l’existence pour la première fois), plus affectés par la peur de l'inconnu que ceux qui ont gardé, même vagues, des souvenirs de leur vie précédente ou ont vécu une expérience de coma accidentel, où le début de processus de désincarnation s'amorce, mais est arrêté pour telle ou telle raison, ces personnes revenant avec cette sensation de tunnel, de lumière et de grande sérénité, souvenirs qui les aideront en général, la prochaine fois qu'ils expérimenteront la désincarnation, finale, cette fois. Les dispositions mentales dont font preuve les mortels arrivant en fin de course de vie terrestre sont importantes et seront versées au dossier utilisé lors de leur jugement individuel, car les pensées arrivant pendant ce particulier moment qu'est la mort seront un puissant révélateur de l'exact état d'esprit de son âme et de son égo car c'est cet exact état d'esprit que le survivant retrouvera au réveil. Entre la mort et le réveil, le mortel n’aura rien appris d’autre que cette expérience elle-même. Il est vrai de dire que la seule différence entre un humain vivant et un humain ressuscité c'est que le premier n'a pas encore expérimenté la résurrection et donc ne sait pas encore que l'immortalité n'était pas une mauvaise blague ou une vaine promesse d'un dieu farceur mais bien l'entière vérité. À cette seconde, votre vision cosmique et votre conscience universelle devraient commencer à se mettre en place... Tout le reste est au delà de vos mots...

    Si tout le monde n'a pas le même âge cosmique, c'est bien sûr parce que toutes les âmes n'ont pas émergé en même temps des limbes intemporelles. Les anciens ascendeurs humains que sont certains descendeurs revenus dans la similitude d'une chair mortelle pour une bonne raison ont vu le jour pour la première fois des millénaires avant certains autres. Le niveau de conscience de ces individus ne peuvent pas être comparés, même si dans cette vie terrestre le plus jeune, cosmiquement parlant, peut se trouver plus âgé que le second. Sa maturité spirituelle n'en demeurerait pas moins nettement inférieure par rapport à celle du jeune-vieux Terrien, même si trente ans les séparent. C’est pourquoi les différences d’âge biologiques entre gens qui s’aiment ne signifient rien.
    • 4°) – Certains meurent jeunes dans d'atroces souffrances, d'autres vieux dans leur sommeil.
    Ce système est incontestablement mené par le karma, sinon l'injustice serait, n'est ce pas, trop flagrante. Il est important de comprendre que votre conscience se trouve sur trois plans simultanés.

    Les personnes ayant été condamnées au purgatoire pour le temps nécessaire au redressement des éléments tordus de leur personnalité, peuvent très bien simultanément vivre sur cette planète matérielle ou toute autre planète décimale instable similaire, puisque les dimensions peuvent s'interpénétrer, la dimension intemporelle étant en fait partout présente et accessible à toute conscience divinisée, même mortelle. Il est donc rassurant de penser que la plupart des gens composant l'humanité souffrante habitent ces corps tourmentés pour un but bien précis. Mais comme il y a doute, ces mêmes gens servent de révélateurs de bonté, de générosité et autres nobles qualités à d'autres Terriens et les aident à progresser spirituellement. Ce faisant, ces bons humains apprennent, par leurs actions, à ces pauvres hères comment se comporter lorsqu'on veut être un digne citoyen du Cosmos. Il ne reste plus aux purgatoreux qu'à apprendre, retenir et surtout comprendre la leçon. Ils n'auront, ainsi, plus à "revenir". Ce n'est donc pas seulement allégorique que de dire : "la Terre, quel purgatoire !"

    Elle l'est en effet pour ceux qui y ont été condamnés, et ce qui sera vécu ici-bas sera plus ou moins dur, selon ce que l'être a à nettoyer. Il est donc inutile de perdre son temps en vaine jalousie par rapport à ceux qui semblent êtres nés avec tout un bataillon de fées penchées sur son berceau. Chacun doit vivre ce qu'il a à vivre, sans lorgner sur le voisin. Chacun, karma ou pas, doit s'ingénier à être doux avec les peureux, généreux avec les démunis, protecteurs avec les faibles. Il n'y a qu'ainsi que peut être progressivement arrêté toute source de karma négatif. La mort débouchera alors sur une nouvelle vie dépourvue de purgatoire et de moments pénibles. Les Noirs américains, ayant généralement eu une vie plus dure que leurs homologues caucasiens ou asiatiques, ont tendance à célébrer la mort comme une libération. Ils s’habillent alors en blanc et jouent une musique de jazz à la limite du joyeux. Au fur et à mesure que la vie du noir américain s’améliore, on peut cependant constater qu’il a tendance à s’habiller en noir et à pleurer le cher disparu. C’est bien la preuve que lorsque la Société est bien organisée et que l’esprit de Justice gagne peu à peu les consciences d’un peuple donné, la vie vaut la peine d’être vécue, le bonheur est possible et Dieu avait raison d’accorder la liberté à des êtres totalement incultes au départ. Mais que ceux qui sont heureux sur Terre ne craignent pas la mort pour autant. Quelle que soit la vie sur votre Terre natale, elle ne vaudra jamais la réalité que vous trouverez après votre résurrection. Ce qui vous donnera d’autant plus de mérite si vous acceptez de revenir sur Terre réparer vos erreurs ou celles de autres, comme le Dalaï Lama, ce qui est, évidemment, d’autant plus respectable.



    MUSIQUE

    Artistes en général, mais surtout musiciens
    Trouvez de nouveaux sons, plongez-vous dans le bain
    Il ne reste plus que vous pour montrer le chemin
    Qui mène au paradis des éternels copains


    La musique étant le mode d'expression où les anges et les mortels de l'espace évolués sont les plus proches et ce mode d'expression étant un des agents qui éventuellement peut vous aider à spiritualiser votre pensée, je vais vous rappeler en détail un certain nombre de faits concernant cette expression artistique majeure.

    Si j'ai la volonté d'être le plus complet possible sur ce sujet, c'est que la musique est l'une de vos principales portes de conscience avec la prière et le yoga, et à ce titre ne fait donc pas exception quant aux attaques des lucifériens sur votre monde pour traquer toute espèce de lumière spirituelle capable de vous aider à progresser et donc de vous délivrer de leur influence et, finalement, de leur présence. Le son est composé de vibrations; la lumière aussi. Au commencement était le Verbe et le Verbe était Dieu. Dieu est Amour; l'amour est lumineux spirituellement. Dieu est donc lumière, son et amour, les trois ne faisant qu'un lorsqu'ils sont unifiés par Sa présence.

    C'est pourquoi un bon musicien, quelle que soit son ethnie, est capable de faire sentir à son auditoire le souffle de Dieu et c'est également pourquoi la musique est l'art qui attire irrésistiblement le plus de gens : son aspect lumineux agit sur eux comme la lumière physique agit sur les insectes ou les poissons. Le véritable pouvoir de la musique commence là où s'arrête le pouvoir des livres et des pensées intellectuelles. La musique transcende la matière et l'intellect.

    Platon déclara à une époque où la musique n'en était encore pourtant qu'à ses balbutiements dans son pays :"La musique peut donner des ailes à vos pensées et éclairer votre âme d'une lumière éternelle". Qu'en aurait-il dit après avoir entendu "La chevauchée des Walkyries" ou "Tannhäuser", de Wagner ! L'acoustique étudiée des pyramides orientales comme des cathédrales occidentales montrent que les êtres humains connaissent depuis longtemps ce rôle spiritualisant sur la psyché humaine que peut avoir le son artistiquement agencé. Quand le rythme est parfaitement synchronisé avec la mélodie et que ces deux éléments servent de support à des paroles inspirées et chantées par une belle voix, on atteint le summum de ce qu'une expression artistique peut faire ressentir à l'âme humaine comme impression de beauté divine et il n'est pas rare, dans ces cas de figures, que l'auditeur soit ému jusqu'aux larmes ou qu'un frisson kundalinien lui remonte le long de la moelle épinière. Les chakras réagissent très bien à la musique, l'envers de la médaille étant que cette dernière peut donc manipuler les chakras; si elle est concoctée par des apprentis lucifériens, cela donne des courants musicaux engendrant la dégénérescence, pour les musiciens aussi bien que pour leurs auditeurs; c'est ainsi que fut créé le trio potentiellement infernal "drogue-sexe-rock'n roll" qui décrédibilisa totalement la jeunesse vis-à vis de la génération aînée et qui fit capoter la tentative de cette jeunesse pour prouver à leurs parents qu'ils avaient raison de faire cette révolution fraternelle et mondialiste.

    Le mouvement punk, l'héroïne et le sida vinrent fortement interférer avec cette révolution pacifique des moeurs et des mentalités qui tâchait de se mettre en place et les idéaux pourtant élevés de cette génération psychédélisée retomba comme un soufflé avorté, conformément aux plans des barbouzes de la CIA, du KGB et du FBI d’Hoover. Mais pendant cette période des années 70-80 et grâce à des centaines de chansons inspirées, tout a été dit sur l'amour, la vie et Dieu, le tout étant gravé pour toujours sur des supports médiatiques qu'il vous est donné de consulter à loisir. Tout n'a donc pas été perdu et le message est passé, même pour les générations futures; si encore peu de gens l'ont réalisé pleinement, c’est que les radios négligent la pédagogie pour le profit immédiat et les musiques-fast food.

    Une chose que les diaboliques ne peuvent cependant pas entièrement contrôler, c'est qu'une forte proportion de compositeurs découvrent assez vite leur Dieu intérieur et deviennent de grands penseurs humanistes, ce qui s'explique par le fait qu'un musicien captant les sons dans son oreille interne capte également les pensées et les sentiments qui s’y rattachent. Les sons ont en effet une sorte d'âme et il appartient au musicien de la capter puis de la révéler matériellement aux non-musiciens. La musique se retrouve dans tous les champs de conscience, bas ou élevés. C'est le compositeur qui, par sa propre fréquence, va capter la musique correspondant à son propre niveau de conscience; plus sa démarche personnelle sera mystique et désintéressée, plus sa musique sera mystérieuse et spirituelle, donc riche en beauté et en harmonie. De J.S. Bach à Scriabine en passant par Mozart, Tchaïkovski et Wagner, les variations sur ce thème ne manquent pas; de même, si un musicien s'adonne au sexe dans ce qu'il a de plus vil, aux drogues dures, à la violence et à la débauche morale, la musique qu'il produira illustrera l'état d'esprit où il se meut et trouvera comme admirateurs les êtres étant eux-mêmes dans cet état d'esprit.

    Il s'établit alors entre la vedette décadente et son public une compétition à qui sera le plus décadent et le plus laid, jeu idiot puisque personne n’y gagne, bien au contraire ! Ou l'on sert le bon goût, ou l'on sert le mauvais. Ou l'on utilise la musique qui guérit, ou l'on utilise celle qui dérègle, selon quel maître on veut servir sachant qu'on ne peut bien servir qu'un maître à la fois...

    En ce qui concerne les cérémonies vaudous, il apparaît clairement, d'après le comportement des participants et leurs grimaces, que les esprits attirés ne pouvaient appartenir qu'au bas astral, ceux qui s'amusent à se jouer des humains. Quelle différence dans les visages, si on les compare avec ceux, paisibles et recueillis, voire extatiques, d'auditeurs de musique sacrée classique ou indienne dont les chakras supérieurs ont été réharmonisés par ce flot harmonieux. Le contraste est saisissant et parle de lui-même : les deux environnements musicaux ne mènent pas les auditeurs au même pays ni aux mêmes expériences spirituelles. Chaque race de couleur a, par la volonté de vos créateurs, une conception originale d’ordre instinctif des rythmes et des mélodies, complémentaire avec les conceptions des autres ethnies colorées. En schématisant, les Indigos sont plus doués pour les rythmes et les rituels de transe mystique, les Blancs mettent l'accent sur la mélodie et la polyphonie, les Jaunes se servent des sons pour favoriser un état méditatif, les oranges et les verts pour danser et s'amuser. Les rouges n'arrivèrent jamais à élaborer une musique distrayante. Leurs chants sont pauvres harmoniquement et leurs rythmes rudimentaires. La musique guerrière était la plus élaborée, si l'on peut dire. Cependant, ils ont des qualités de courage et d'endurance supérieures aux autres qui leur servent autant qu’à d'autres la musique. Il peut y avoir des buts diamétralement opposées quant à l'expression musicale rituelle : ainsi les Tibétains, résultats ethniques d’une lointaine rencontre entre une tribu Jaune et une Rouge, n'utilisent la musique que dans le but de chasser les démons afin qu'ils les laissent méditer en paix, dans le silence revenu. Ce qui explique la dysharmonie habituelle de leur musique avec leurs trompes, leurs trompettes et leurs cymbales assourdissantes, jouées sur des rythmes irréguliers où il est impossible d'esquisser le moindre pas de danse. Les Tibétains ayant d'autres techniques que la musique pour les conduire à leur temple secret ou au Nirvana, la musique n'a jamais eu l'occasion de se développer. Au contraire des Tibétains, les Africains utilisent les sons et les rythmes pour attirer les esprits. Aussi utilisent-ils des chants polyphoniques répétitifs et incantatoires sur une section rythmique rappelant la pulsion vitale du coeur humain, le battement primordial de sa mère. Il leur est dès lors facile d'entrer en transe hypnotique et d'ouvrir leurs chakras aux esprits, avec tous les risques de possession que cela comporte.

    La musique militaire, elle aussi, obéit à des critères précis pour mettre en transe les soldats et les faire marcher au delà de leurs capacités normales. Il est probable que sans la Marseillaise et autres musiques militaires qu'il faisait continuellement jouer par son orchestre qui l'accompagnait sur tous les champs de bataille, Napoléon Bonaparte n'aurait pas remporté autant de victoires et fait marcher son Armée autant de kilomètres à pied en vingt ans.

    A l'heure actuelle, le show business, infiltré par de multiples agents du bas astral, toujours intéressés par n'importe quelle possibilité de faire de l'argent, promeut, à coups d'onéreuses mais pourtant très rentables campagnes publicitaires, des pédophiles, des nymphomanes et des narcisses compulsifs, produisant sur scène une musique aux basses assourdissante, aux rythmes agressifs et littéralement infernaux, aux sons artificiels et métalliques, possédant la faculté de déstructurer la conscience de ses auditeurs-victimes, plutôt que la spiritualiser, comme le voudrait pourtant le rôle originel de la musique et pour couronner le tout, des chansons dont les paroles sont des appels au meurtre ou au suicide, ce qui pour leur responsabilité karmique, revient au même. Si vous regardez quel genre d'archétype humain engendre cette musique, tout vous deviendra clair : leur apparence évoque le bas astral dans toute sa laideur et ils étalent leurs vices quasiment au grand jour, comme une provocation supplémentaire et une démonstration de leur emprise sur leurs "fans"; cela va de la pédophilie simple au poignardage sauvage en passant par tous les comportements déviants, anti-spirituels et socialement choquants. Mais ces agents de l'art infernal ne sont qu'une minorité parmi tous les artistes. S'ils sont en général mieux connus, c'est parce que le show-biz dépense des millions de dollars à la promotion de leur égo et de leurs musiques primaires. Il y a trois groupes distincts de musiques, correspondant aux trois niveaux de réalités de votre personnalité : la musique physique (chakra 1, 2, 3), la musique mentale (chakra 3, 4, 5) et la musique spirituelle (chakra 5, 6, 7).

    I – La musique du corps

    Cette catégorie concerne essentiellement les chakras dits "inférieurs" à savoir le premier, deuxième et troisième niveau de conscience. Elle n'a pas de vertu psychédélique, ne suscite pas de sentiments d'amour, elle ne traduit pas non plus la beauté du monde subtil invisible, par contre, elle sert à danser de façon binaire et échevelée.

    Cette musique concerne donc surtout les jeunes qui aiment à perdre leur raison et s'épuiser dans ces déluges sonores et lumineux. Plus ils désapprouvent ce qui se passe dans leur environnement, plus ils rechercheront ces spectacles décervelants où ils peuvent enfin s'évader pour un temps. Pour augmenter encore cette volonté d'aller ailleurs, ils prennent toutes sortes de drogues distribuées obligeamment par la mafia, puisqu’elles sont officiellement interdites, dont certaines, hélas, sont dangereuses, voire mortelles car frelatées ou synthétisées par d'ignorants apprentis sorciers, tchétchènes ou libanais. Ce sujet ayant déjà été abondamment traité, je reviens au sujet présent : que le lecteur ne perde pas de vue que cette analyse musicale critique ne concerne pas les questions de goût que chacun a le droit d'avoir sans être obligé de rendre des comptes à quiconque. Je parle ici exclusivement de l'impact spirituel positif ou négatif sur la psyché humaine, sujet de la polémique actuelle tournant autour des activités des marchands du temple de la Musique, et raison d'être de ce livre qui est de vous révéler les détails de la vaste conspiration contre les enfants de Dieu qui est présente partout, y compris au royaume de la Musique. La musique ayant un rôle important dans la formation culturelle et mentale d'un individu, il faut que certaines choses peu agréables mais nécessaires soient dites ici pour votre information. Par exemple :
    • 1°) – Le rock des années 70 à vos jours
    Nous atteignons ici le domaine des musiques dangereuses car souvent nocives pour l'auditeur, autant pour leurs oreilles que pour leurs chakras, donc leurs caractères. Physiologiquement, car ces musiciens se donnent souvent en spectacle où la sonorisation crache beaucoup trop de décibels, facteur de maladies graves de l'ouïe et du cerveau pour le corps physique, et de dérèglements des chakras pour le corps subtil, et donc de la conscience. Psychologiquement, parce que la majorité des textes de chansons interprétées par des chanteurs bêlant, bafouillant ou hurlant, selon les tempéraments, sont des paroles tournant autour du sexe libertin, de la rébellion gratuite et de l'affirmation de l'ego.

    Cette musique se caractérise en outre par une simplicité extrême des modulations, en général toujours les trois ou quatre mêmes, plus un "pont" au milieu. La batterie et la basse, appelée "section rythmique", jouent au maximum de leurs possibilités sonores amplifiées des rythmes lourds et répétitifs, la plupart des riffs et des mélodies étant assurés par des guitares distortionnées jouées par des hermaphrodites contorsionnés qui semblent prendre des chocs électriques à chaque placage d'accord...

    Seuls les assoiffés de bière et de sensations fortes s'y retrouvent, mais certainement pas le mélomane averti. Les fameux "Hells angels" avec qui je n'ai aucune parenté, sont à la fois les plus grands fans de ce genre de musique et se retrouvent souvent chargés d'assurer à la fois le service d'ordre et aussi paradoxalement la distribution de drogues diverses, dont ils ont gagné, de haute et sanglante lutte, le contrôle sur ce terrain. Qui se ressemble s'assemble.
    • 2°) – La transe-techno
    Cette expression musicale, à l'inverse de la précédente, est très rarement chantée et ne véhicule aucun message particulier. Elle est exclusivement interprétée sur des synthétiseurs et pilotée par des ordinateurs munis de logiciels chargés souvent de trouver eux-mêmes les rythmes et les mélodies, tellement peu compositeurs sont ces nouveaux musiciens, appelés "D.J." ou "M.C". Cependant, ils savent mettre les danseurs en transe, c’est incontestable. Les sons échantillonnés les plus divers sont utilisés sur des rythmes frénétiques et fortement déconseillés aux cardiaques et aux diabétiques. Les lieux de concerts pour cette musique sont plus rares car il n'y a que peu de groupes traditionnellement structurés, mais ils règnent en maîtres dans les discothèques du monde entier. Là également se pose le problème de l'excès de décibels et de vibrations suractives qui engendrent dérèglement des chakras et augmentation de l'instinct de violence. Ces propos sonnent terriblement réactionnaires mais dépeignent une réalité et des conséquences physiologiques qui vous sont globalement préjudiciables. Encore faut-il bien poser le problème et bien connaître les enjeux occultes : en l'occurrence, je parle ici de tentative d'aliénation de la jeunesse grâce à des miroirs aux alouettes mis aux points par des professionnels de la manipulation mentale. Tout ceci n'évoque pas la liberté, même si les rockers se targuent de porter ces valeurs aux nues.
    • 3°) – La musique de tambours
    Les cérémonies utilisant exclusivement un grand nombre de tambours sont souvent utilisés pour pousser les gens à la guerre, à la haine et au viol, car leurs fréquences sonores vibrent plutôt au niveau des chakras inférieurs. Les tambours de guerre des êtres humains rouges, les rituels africains ou Sud américains le démontrent clairement : les cris hystériques et les mouvements désordonnés des "possédés" ne sont nullement révélateurs de réalités divines et cosmiques. Enfin, les adeptes de ces transes rendus avides de sang ne rechignent pas à tuer à l'occasion. C’est le problème que pose le vaudou et ses rituels sacrificiels d’animaux. Lorsque les esclaves africains se répandirent à leur corps défendant en Amérique, dans les Antilles et au Brésil, leurs diasporas respectives gardèrent leurs traditions vaudou vivaces. Leurs maîtres, bons chrétiens, voulurent diaboliser leurs traditions pour mieux les interdire, la transe ayant de tout temps été considérée par l’Église comme d’essence diabolique. Mais en soi, le vaudou n’est pas différent ni plus dangereux que le shamanisme tibétain ou yaqui.

    II – La musique mentale

    Cette musique correspond aux chakras trois, quatre et cinq. De l'amour de soi à l'amour de Dieu. Cette musique n'est donc pas exclusivement chargée en émotion spirituelle, néanmoins elle est utile pour réharmoniser ces chakras. Continuant mon hit parad, je mettrai en premier de cette catégorie :
    • 1°) – La musique du XIXe siècle
    Certains des compositeurs cités précédemment se retrouvent aussi dans cette catégorie car ils étaient des compositeurs éclectiques et évoluants. C'est le cas de Franz Liszt, qui fit continuellement évoluer sa musique. Il commença par une musique de troisième chakra, à la gloire de son égo qu'il savait très doué, et les prouesses techniques de ses compositions d'alors empêchaient l'Esprit de se manifester à travers elles. Puis, l'âge aidant, il monta à la musique supérieure, qui s'adressait au coeur, où il écrivit de superbes pages, autour de thèmes hongrois notamment. Puis il finit par composer des messes et devint même un prêtre chaste alors qu'il avait été pendant des décennies un coureur de jupons invétéré. Beau travail, Franz. Les autres musiciens que j'ai plaisir à mettre dans cette catégorie s'appellent Mozart, Schumann, Beethoven, Vivaldi, Rossi, Brahms, Holst, Chopin, Sibelius, Debussy, Mahler, Berlioz, Tchaïkovski, Wagner, Moussorsky, Scriabine, Rachmaninov, Katchaturian, Ravel, Debussy, Fauré, Messiaen...Tous passés maîtres en musique romantiquement mentale et visuelle.
    • 2°) – La musique pop du nouvel âge
    Cette musique, apparue d'abord en Allemagne et en Californie dans les années 70 est le pendant moderne des musiques sacrées du siècle dernier. La chambre d'échos et la réverbe électronique remplace l'acoustique calculée des églises et les envolées mélodiques sont moins spirituelles que celles décrites précédemment. Les musiciens "new age" sont également moins compétents techniquement que leurs aînés, car moins travailleurs, les machines supprimant le besoin impérieux de faire des heures de gammes quotidiennes pour être capable de jouer les partitions concoctées par les génies du XIXe siècle. Actuellement, les meilleures musiques de cette catégorie servent à détendre, à relaxer les cadres stressés par la vie trépidante des mégapoles; elles sont utiles pour stabiliser le quatrième chakra, ce qui n'est déjà pas si mal. Certains des sons utilisés sont littéralement comme du miel dans les oreilles, car ce sont des fréquences pures comme les ondes Martenot; elles ont la vertu de stabiliser les ondes alpha et donc de provoquer cette sensation de bien-être et de calme qui saisit immanquablement l'auditeur de ces musiques.

    Les meilleurs de cette catégorie sont les Pink Floyd, Tangerin dream, Jean-Michel Jarre, Terry Riley, Tod Rungren, Genesis, Klaus Schulze, Le Mahavishnu Orchestra, certaines ballades magiques des Beatles et du Grateful dead, inspirées par les muses angéliques...
    • 3°) – La musique ethnique
    La musique ethnique recoupe dans mon esprit toutes les musiques suffisamment anciennes pour ne pas avoir été polluées par la mode moderne consistant à rogner vers le bas les expressions musicales ancestrales dans un seul but démagogique et mercantile. Ainsi la musique tzigane est ethnique. La musique des griots africains aussi. Les chants polyphoniques bushmen, les mélopées éthiopiennes, les harmonies zoulous, le folklore israélien, les polyphonies corses et la musique celte, entre autres, appartiennent également à cette catégorie de musique dont la sincérité et le talent individuel des instrumentistes qui l'expriment touchent et réharmonisent les chakras supérieurs de l'auditeur.
    • 4°) – Le jazz
    La création du jazz résulte d'un phénomène d'acculturation. Plus exactement, il est le produit en Terre nord-américaine du mélange des cultures de l'Afrique de l'Ouest (la partie de l'Afrique servant de réservoir d'esclaves) et des cultures européennes avec ses instruments évolués (cuivres, cordes, piano et orgue). Le port de la Nouvelle-Orléans imposa longtemps sa marque et joua un rôle primordial de diffuseur culturel par son importance économico-géographique. En raison de la transformation permanente de cette musique qui déborda très rapidement son cadre originel, le jazz se répandit dans tous les pays jusqu'au Japon, qui possède d'excellents groupes de jazz. Comme ce processus de fusion pluriculturelle s'est déroulé hors de tout système de notation musicale, puisque l'expression spontanée et les improvisations en étaient les bases, le jazz est une sorte d'équilibre instable où se mêlent les rythmes ancestraux de l'Afrique occidentale, (celle des griots) d'une part, les vielles cultures symphoniques européennes d'Espagne et d'Angleterre en passant par la France, l'Italie et l'Allemagne, et enfin la musique country des premiers pionniers qui swingue et fait taper du pied, utilisant des instruments rudimentaires et légers comme la guitare et l'harmonica, d'autre part. Ce battement sommaire, présent dans la musique folklorique blanche, va être transformé par les Indigos et leur connaissance ancestrale des rythmes composés et syncopés. En effet, la rythmique africaine s'appuie essentiellement sur des formules fondées sur le découpage du temps en unités cycliques de durée identique.

    L'exécution simultanée par plusieurs percussions de formules rythmiques différentes bien qu'exprimées à l'intérieur d'un cycle fixe, donne lieu a des élaborations rythmiques d'une grande complexité qui n'a d'égal que la complexité des fugues de Bach dans le domaine mélodique.

    Le beat européen et le temps décalé à l'intérieur d'un cycle fixe donna la musique "swing", chère à Louis Armstrong. Lui et ses confrères, dont vous n'avez, pour en connaître tous les noms, qu'à consulter la discographie si la musicologie du jazz vous intéresse, inventèrent de nouvelles expressions avec leurs instruments respectifs, comme les "dirty tones", les sons poussés, les glissendo chers au tromboniste Kid Ory, et les mélodies percussives bien dans la tradition africaine. Ce nouveau langage musical ne tarda pas à conquérir la planète et contribua à libérer le peuple dit "noir" du mépris général qu'il suscitait jusqu'alors.

    Si le jazz a si rapidement pu gagner tant de renommée, c'est qu'il correspond, dans son expression musicale, au troisième chakra, où l'ego du soliste et sa capacité à exposer sa virtuosité instrumentale va être l'élément le plus important du jazz. Peu à peu, les blancs se mirent à vouloir copier cette musique et formèrent bientôt leurs propres orchestres et leurs propres interprétations des syncopes. Plus rigides que leurs frères Indigos pour balancer et leur corps et la musique, ils créèrent les grands orchestres, à mi-chemin entre l'orchestre de chambre européen et les improvisations tribales avec structure d'appel et de réponses de thèmes propre à la musique africaine. Le "Porgy and Bess" de George Gershwin est l'oeuvre actuellement la plus aboutie en ce qui concerne la fusion des traditions musicales blanches et indigo. Ce dernier a su donner au jazz une touche sentimentale et quasi-spirituelle qui lui manque parfois, spécialement si l'on aborde la période débouchant sur le "free jazz".

    Django Reinhardt et Stephan Grapelli introduisirent une touche espagnole et tzigane au jazz avec autant de bonheur, achevant de faire du jazz un langage d'une souplesse illimitée. Une des chaînes évolutionnaires du jazz déboucha à la fin des années 70 sur le jazz-rock, où l'extrême virtuosité des interprètes férus de musique indienne et orientale, mélangés aux nouveaux sons des synthétiseurs, donna une musique très énergétique et décapante. Leurs principaux interprètes s'appellent Ray Charles, Miles Davis, Herbie Hancock, Ian Garbarek, Keith Jarrett, Jacques Loussier qui adapta Bach aux lois jazzées. Il est certain que cette époque où le haschisch et la marijuana étaient omniprésents autour des musiciens de toutes couleurs et de tous pays, influèrent fortement sur le tournant mélodique et rythmique que la musique jazz et rock prirent à partir des années 70. Ce qui fait que cette musique titille également le quatrième chakra. La dernière génération de ces maîtres instrumentistes se compose de Chick Corea, Alice Coltrane, Ian Hammer, Paco de Lucia, Aldi Meola, Jean-Luc Ponty, John Mc Laughlin, Stevie Wonder, Didier Lockwood, Patrick Moraz, Christian Vander...

    Tous ces brillants musiciens circulent entre la musique spirituelle et la musique mentale. La richesse harmonique des orchestrations et la complexité des rythmes en font une musique complète et idéale pour recharger les chakras intermédiaires (3, 4, 5).
    • 5°) – Le Reggae
    Le reggae a finalement pu prendre ses titres de noblesse grâce aux talents de paroliers incontestables qu'avaient certains ganjamen jamaïcains, Bob Marley en tête. De par la nature de ses textes et son influence bénéfique sur tous les musiciens qui s'engouffrèrent dans cette brèche inespérée, que son talent fit en explosant, vous pouvez présumer que Bob Marley a travaillé avec des entités spirituelles et vous auriez raison. Le rythme organique de cette musique ajouté au niveau hautement inspiré des paroles de la plupart de ses chansons contribue à mettre cette musique dans la catégorie produisant des énergies mentalo-spirituelles et donc bénéfique pour la conscience de l'auditeur. Le reggae et ses nouveaux dérivés, le rap et le ragamufin, sont devenus des tribunes libres où les gens opprimés, donc surtout des indigos, des verts et des oranges, tous ancêtres d'esclaves ou de colonisés, ont l'occasion de venir apporter en chantant leurs idées, leurs point de vue et leurs solutions pour améliorer la situation.

    III – La musique spirituelle

    Certaines musiques bien employées peuvent renforcer chez l'auditeur son côté positif, son sens de l'esthétique et de l'harmonie conduisant immanquablement à la gentillesse et à la paix intérieure. C'est le cas des musiques spirituelles, celles qui font irrésistiblement sentir Dieu aux auditeurs. Plus il y a de notes actives dans une octave, plus la musique résonne richement dans les chakras, spécialement les supérieurs, plus réceptifs aux mélodies et aux aigus, alors que les chakras inférieurs réagissent plutôt aux rythmes et aux basses. Par exemple la gamme tempérée, celle utilisée par la race blanche, est divisée en douze notes d'un demi-ton chacune; la gamme africaine type contient cinq tons (qui correspondent aux touches noires du piano, détail amusant) et on l'appelle gamme pentatonique; la musique de l'ethnie jaune en comporte de sept à douze selon les époques et les pays; la musique indienne, elle, a réussi à établir un système de vingt-quatre notes d'un quart de ton chacune, différentes selon qu'elles montent ou qu'elles descendent. Sauf quelques exceptions, il n'y a que les oreilles indiennes pour être capables de discerner et d'apprécier ces différences subtiles de fréquences selon que la mélodie monte ou descend.

    Ce système de quart de ton est cependant tellement naturel que les Occidentaux ont tourné la difficulté causée par leur système tempéré : par l'usage du vibrato, ce mouvement plus ou moins prononcé du poignet et des doigts qui jouent sur les cordes, ou le mouvement de la glotte pour les partitions vocales, ou de l'air pour les instruments utilisant le souffle, les musiciens classiques peuvent utiliser le pouvoir spiritualisant du quart de ton d'expression, même dans le cadre rigide du système tempéré à demi-ton. Dans le domaine de la musique spirituelle, celle qui s'occupe des chakras 5, 6, 7, je ne ferai pas mystère de mon choix plus longtemps et je mettrai en numéro un :
    • 1°) – Le gospel et le negro spiritual
    Les héritiers génétiques de l'ethnie indigo originelle (voir à "race") ont des facultés musicales très développées; ils ont par ailleurs des faiblesses qui se trouvent être le point fort d'une autre ethnie colorée moins douée musicalement. Quoiqu'il en soit, le corps des Indigos (que vous appelez improprement des "Noirs"), est un merveilleux instrument, capable de trouver les mouvements de danse conduisant soit à des transes mystiques, soit à des transes de bas-astral, selon la musique jouée et le but des musiciens présents; capable également de décrypter les pensées dans les infinies combinaisons rythmiques; capable d'être utilisé comme un coffre de résonance d'autant plus magnifique que le peuple Indigo est doté d'un larynx et de cordes vocales ayant mieux que la plupart des autres la qualité de dégager toutes les harmoniques du spectre sonore audible par l'oreille humaine.

    À la fin de votre XVIIIe siècle, les Indigos arrivèrent aux Amériques par centaines de mille. Lorsque tous ces talents combinés vinrent s'unir (à travers des unions sexuelles, souvent forcées entre Blancs et Indigos esclaves) avec le don de la mélodie romantique que la race dite "blanche" possède grâce à l'héritage adamique, le tout chapeauté par la nouvelle connaissance de l'existence d'un Dieu et de son Fils Paradisiaque, cela donna la musique gospel et negro-spiritual; ce fut possible dès que les descendants d'esclaves africains du Dahomey, du Togo, de la Sierra Leone et du Niger, tous adeptes de la musique vaudou, furent évangélisés par les bonnes âmes chrétiennes qu'ils servaient avec plus ou moins de bonheur.

    Les textes des gospels sont consacrés à Jésus et les autres à la vieille Bible. Chaque dimanche, il est possible de constater que c'est dans les églises fréquentées par ces descendants des Indigos que les ouailles peuvent le mieux sentir la vibration divine de leur Créateur, grâce aux talents musicaux et à l'art de se mettre en transe mystique que possèdent leurs pasteurs en particulier et ce précieux peuple en général, si mal aimé et sous-évalué, encore maintenant.

    Un peau noire n’est ni plus ni moins éloigné du singe qu’un peau blanche, jaune ou verte. Qu’on se le dise une fois pour toutes. Par contre, il y a des imbéciles et des génies dans toutes les ethnies colorées. Les racistes blancs en sont la meilleure preuve. C’est grâce à la puissance évocatrice des textes évoquant l’asservissement du peuple juif par les Égyptiens et leur détermination à se libérer de leur joug, chantés à leur manière, que les noirs trouvèrent la force morale d’affronter, pendant toute la décennie des années soixante, les ségrégationnistes sudistes américains, du Mississipi et d’Alabama notamment, qui refusaient catégoriquement de leur octroyer leurs droits civiques et avec qui une lutte âpre devint nécessaire, avec les noirs d’un côté, armés de leurs seuls chants (la plupart de leurs leaders étaient aussi de merveilleux chanteurs) et les blancs racistes et ku-klux-klanesques qui leur tiraient dessus avec la bénédiction des forces de police locales, de l’autre. La principale vertu de ces chants sacrés était (et est toujours) de gommer toute peur de l’esprit de celui qui entend ces chants et ces paroles. La peur vaincue, rien ne peut résister aux tenants et défenseurs d’une cause juste. Ainsi, même les noirs du Mississipi purent un jour obtenir leur égalité de citoyen américain. Mieux, la qualité de l'harmonie de leurs choeurs spirituels, en particulier et du rythme de leur musique en général, contribua grandement à la lente mais sûre reconnaissance que, contrairement à ce que les marchands d'esclaves pensaient, les Indigos ne sont pas des "sauvages inférieurs" mais des humains à part entière, munis de la même sensibilité et de la même potentielle intelligence que quiconque d'une autre des couleurs de la grande tribu de l'arc en ciel humain.
    • 2°) – La musique sacrée captée entre les années 1700 et 1900
    Quand le musicien est en Dieu, Dieu est dans sa musique. Cela peut constituer un théorème, et les musiques composées par Bach, Haydn, Haendel ou Liszt sont là pour le démontrer.

    J'ai eu l'occasion d'entendre certains des enregistrements subtils, c’est-à-dire conservés par son ange gardien, des improvisations que Jean Sébastien faisait à l'orgue de sa paroisse le dimanche, et l'Esprit de Jésus baignait la conscience des auditeurs présents, électrisés par cette jouissance de leurs sens que provoquaient les effluves de musique paradisiaque sortant des tuyaux, pourtant rudimentaires, de l'orgue de l'église de Leipzig. Bach était un fervent adorateur de Jésus et un contact intime et télépathique s'établit bientôt entre lui et votre Dieu local, ce qui donna des perles de musique instrumentale comme “Jésus, que ma joie demeure”. La musique de Bach n'est donc pas seulement une musique à écouter; elle possède en elle-même les talents curatifs inhérents à la nature de Michael-Jésus et peut, de ce fait, être utilisée pour guérir toute une série de maladies dont le diabète, car elle a entre autres la vertu sonore de stimuler l'insuline. Dans la neuvième symphonie de Beethoven, plusieurs thèmes, notamment lorsque les Choeurs élèvent leurs merveilleuses mélodies, furent directement inspirées des anges. L’oreille intérieure de Ludwig était si développée que sa surdité ne fut dans sa carrière qu’un léger handicap. Il continuait de recevoir la musique à travers son sixième chakra !

    Certaines vibrations sonores et lumineuses ont la vertu de remettre droit ce qui est tordu. C'est dans cette direction naturelle, efficace, non chimique et à terme très économique, que devraient s'orienter vos recherches médicales et les fonds qui la font fonctionner. De même, il est possible de guérir un mal de tête ou d'endormir un insomniaque chronique en jouant du gong chinois d'une certaine façon, grâce à ses vibrations que le concepteur original a sciemment mis au point il y a des milliers d'années. C'était un adamique...
    • 3°) – Les ragas indiens
    Malgré l'hostilité légendaire opposant Hindous et Musulmans, les musiciens de ces deux fausses ethnies (puisqu'elles sont toutes deux issues des mêmes souches raciales), se réunissent pour jouer ensemble. C'est la seule caste indienne dont les membres se comportent ainsi avec leurs frères musulmans.

    Encore un signe que la musique influence bénéfiquement l'intelligence de ceux qui la pratiquent souvent; et les musiciens indiens travaillent leur art comme un yoga, c'est à dire plus de la moitié de leur temps de veille. Au contraire de la musique occidentale toujours à la recherche de nouveaux timbres et de nouvelles orchestrations complexes, la musique indienne est fidèlement et religieusement transmise à travers les générations depuis plus d'un millénaire sans qu'elle prenne une ride. La musique indienne, avec ses rythmes aux structures très compliquées, ne peut atteindre la perfection et son effet spiritualisant que par l'agilité personnelle que le musicien n'a pu acquérir que par une intense volonté. Au contraire de la musique occidentale, la musique indienne n'a pas besoin de partition. De ce fait, les instruments indiens se jouent intégralement à l'oreille et disposent de peu de barrés. Le sitar indien en a, mais l'essentiel de la mélodie sera jouée avec des cordes tirées à l'oreille par les doigts, contrairement à la guitare ou le piano, dont les instrumentistes sont condamnés à jouer les mélodies au demi-ton seulement. Le shanaï, sorte de hautbois indien, n'a pas de trous comme ses cousins occidentaux. Les notes sont jouées exclusivement par pression des lèvres du joueur et demandent une virtuosité exceptionnelle. Les enregistrements de Bismillah Khan, de Bénares, en sont la démonstration magistrale. La musique indienne n'a que des règles basiques et nécessaires pour que plusieurs musiciens puissent jouer ensemble de façon codifiée. Le raga reste sur la même tonique du début à la fin, ce qui règle le problème des modulations et explique pourquoi la musique indienne n'a pas besoin d'être écrite. Elle peut de ce fait garder tout son potentiel d'improvisation savante et enthousiasmante lorsque le musicien arrive en direct à entrer en transe avec son instrument. Plus grand a été son travail personnel, plus grand est son talent, la plus spiritualisante sera sa musique. Ravi Shankar est parmi les meilleurs de cette catégorie de génies. Le nombre de notes à l'intérieur d'une octave n’est pas le seul élément déterminant la spiritualité d'une musique. Le nombre des modes musicaux influe également sur l'ensemble (un mode est déterminé par la sélection des notes jouées à l'intérieur d'une octave). Les Indiens ont poussé le raffinement jusqu'à trouver quel mode convenait le mieux aux différentes étapes de la journée (matin, midi, soir, nuit), mais aussi aux saisons ainsi qu'à chaque sentiment ou état d'âme, comme la joie, la nostalgie, la tristesse, la méditation, le mariage, etc..

    Dès que Ravi Shankar commença sa tournée américaine et européenne, grâce aux Beatles, des millions d'occidentaux tombèrent sous le charme de cette musique et révéla au monde la qualité de la culture du peuple indien; l'engouement consécutif à cette découverte tardive se traduisit par le nombre de visiteurs que ce pays reçut par la suite et qui se chiffre par millions, tous fascinés par cette civilisation hors du commun par sa luxuriance et son raffinement côtoyant des visions épouvantables de saleté et de pauvreté. Cet instrument magique et superbe qu'est le sitar indien est arrivé "mystérieusement" il y a plus de deux mille ans. La science exigée pour le réglage des cordes et du chevalet (pour que les harmoniques vibrent conformément aux vSux du premier concepteur) est si complexe et savante qu'aujourd'hui encore, seuls les Indiens initiés par leur père, lui-même initié par le sien et ainsi de suite, sont capables d'en construire un et en le faisant sonner comme il se doit. Hors du commun dans les domaines créatifs également, puisqu'un sitariste doit quasiment mutiler deux de ses doigts pour pouvoir jouer dans les règles de l'art de son instrument. Les cordes de sitar sont en effet comparables aux cordes métalliques et très fines utilisés pour le piano; le musicien doit parfois tirer la corde servant à faire les mélodies si loin que la pression fait rentrer cette corde dans les chairs de l'index et du majeur. Le sitariste saignera alors en jouant pendant des années, devant donc dépasser la douleur et apprenant à la vaincre par l'unique force de sa volonté, jusqu'à ce que l'os lui-même et sa peau fabrique un cal suffisamment solide pour faire un sillon naturel dans lequel la corde va pouvoir se nicher et supporter la tension que la partition subjective du raga impose aux doigts de l'instrumentiste. Ce n'est qu'à partir du moment où la douleur est enfin surmontée définitivement que le jeune musicien va pouvoir se concentrer pleinement à l'esprit du raga et commencer à jouer en public. Tous les autres instruments indiens ont des particularités conceptuelles qui les rendent difficiles à jouer d'un premier abord. Il est donc impossible d'exprimer parfaitement un raga indien sans avoir pendant des années appris à se dépasser entièrement, aussi bien émotionnellement que musculairement. De plus, il faut entraîner sa tête à compter pendant des heures sans jamais se tromper des cycles rythmiques nettement plus complexes que les sempiternels rythmes binaires et simplistes de votre musique rock, les cycles pouvant aller de trois à quarante-huit battements en passant des cycles de seize temps un quart. À la moindre erreur rythmique de l'un ou de l'autre des musiciens, le raga s'effondrerait sans espoir d'être rattrapé. Il doit d'un bout à l'autre être sous contrôle, même si, peu à peu, le rythme saccélère jusquà la fin. Cela vient du fait que le musicien indien entraîne son organisme à recevoir l'énergie cosmique qui va passer à travers sa tête, ses doigts, son cSur, son instrument et, en bout de course, à travers son auditoire. Bien sûr, les mélomanes européens, habitués aux variations complexes des partitions de leurs musiciens, peuvent être décontenancés par le système monotonal d'une basse fixe, qui est l'expression musicale typiquement indienne. Mais il faut comprendre que cette musique n'a qu'un but : transporter l'auditeur et le musicien dans la région d'eux-mêmes où se trouve Dieu. De ce fait, la musique indienne est excellente pour faire monter la Kundalini énergétique et harmoniser les chakras. C'est pourquoi elle figure dans la section "musique spirituelle". Ces musiques se servent toutes de la voix humaine et de sa souplesse infinie de modulation harmonique et mélodique. La voix est en fait l'instrument de musique de référence le plus perfectionné et le plus fiable qui soit, lorsqu'elle est pilotée par quelqu'un ayant l'oreille musicale. En Inde, le raga chanté est la première chose que les enfants apprennent. Après, l'instrument servira à reproduire cette façon de chanter le raga, donnant ce style très particu

    En conclusion

    La musique n'adoucit donc les moeurs que si le musicien d'où elle émane est doux. L'importance du musicien dans la Société a été quelque peu perdue car il doit théoriquement être un exemple vivant d'harmonie, d'accord parfait et de raffinement supérieur. Le pouvoir de la musique est encore bien plus grand que vous ne le supposez. Un seul musicien particulièrement génial pourrait, par la simple beauté de ses mélodies changer, grâce à une série de réactions en chaîne, le niveau de conscience de son pays et même du monde.





    Merci pour votre soutien !
    En faisant un don, vous nous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l’élévation de la Conscience personnel et planétaire.
    Avec tout notre Amour... DAD

    Laissez un commentaire

    Vous êtes nombreux à nous écrire toutes les jours pour partager votre vision de la spiritualité, vos commentaires ou vos encouragements : merci ! Nous avons besoin de cette relation avec vous pour continuer de vous offrir les informations que vous recherchez. Écrivez-nous en utilisant ce formulaire. Régulièrement, nous publions une sélection de vos messages sur notre Livre d'Or.


    Participez de toutes les manières possibles à la réussite du plan "Nouvelle Civilisation" de LUMOVIVO. L’utilité d’un individu pour la société ne se mesure pas aux tâches qu’il peut faire dans ou hors du groupe social. Passez le mot en faveur du plan "Nouvelle Civilisation".


    Toutes les religions du monde


    Influencer logo