Daniel Vallat, explorateur, philosophe spirituel, écrivain
ArabicChinese (Simplified)EnglishFrançaisDeutschHebrewHindiItalianoJapanesePortuguêsRussianEspañol
Dyslexia ?


Utopia Plan ⇒ Gradation LUMOVIVO
Les livres de Daniel Vallat sont connus pour inspirer la foi... Découvrez-les !

GRADATION SPIRITUELLE


Écoutez ce message - Powered by TCic Studio
Ceux qui connaissent Dieu possèdent, dans leur expérience personnelle, la seule preuve positive de l'existence du Dieu vivant qu'un être humain puisse offrir à un autre. L'existence de Dieu dépasse complètement toute possibilité de démonstration, si ce n'est par le contact entre la conscience de Dieu dans le mental humain et la présence de Dieu de l'Ajusteur de Pensée qui habite l'intellect mortel et qui est effusé sur l'être humain à titre de don gratuit du Père Universel.




Diplôme de Philosophie spirituelle LUMOVIVO
DIPLÔME "SERVICE SUPRÊME" EN PHILOSOPHIE SPIRITUELLE – LUMOVIVO
TIGRE CONCEPT/DAD Editions/LUMOVIVO STUDIO

A La Connaissance Spirituelle

Ce n'est pas Dieu qui sauvera le monde, mais ce sont les gens qui ont été envoyés ici pour sauver le monde qui le feront. Et ils joueront leur rôle – modeste mais important – et il sera plus grand que ce qu'ils en comprennent. Et ce sera différent de leurs ambitions et de leurs objectifs personnels. Et cela les sauvera et les ravivera, leur retournant la force et le Pouvoir du Ciel, qui sont incarnés par la ConnaissanceL'intelligence divine gouverne et guide l'être humain en toute chose. Elle fait abonder la paix, l'harmonie, la direction et la sagesse dans la vie des hommes et des femmes qui confient leur âme à l'Éternel Berger. Elle fait reposer l'âme en de verts pâturages, elle enrichit au-delà de nos rêves les plus audacieux. Sa paix inonde notre esprit et notre coeur, nos sentiments sont à l'abri de la tranquillité et du calme que reflètent les vérités célestes et la lumière qui restaure la justice. En notre pensée, nous marchons et nous nous entretenons avec notre Père Universel, pétris des idées divines de paix, d'amour et de foi en tout ce qui est bon. Elle est l'essence de notre joie, la sagesse qui oint notre mental, une lampe qui éclaire nos pieds, une lumière sur notre chemin. L'intelligence divine demeure dans la vérité, la beauté et la bonté; c'est la maison de Dieu. En marchant à ses côtés nous serons toujours dans l'abondance, en prenant la route qu'elle nous indique nous serons toujours dans l'allégresse, en prononçant son nom nous serons toujours à l'abri et en sécurité. Ses paroles sont comme du miel sur nos lèvres, des paroles qui nous invitent à être constamment dans l'allégresse, car Dieu est notre Berger.
Glossaire »
en eux, profondément enfouie sous la surface du mental.

Nous sommes venus servir un monde dont les besoins sont immenses et urgents, et dont le temps est venu d'une plus grande rencontre avec la vie au-delà de ses frontières.

Nous sommes venus à un grand tournant. Ce n'est pas le début d'une nouvelle ère. C'est le début d'une grande transition, une transition de la culture tribale vers une communauté mondiale et vers une interaction avec la Grande Communauté, dont notre monde est une petite partie. Nous ne sommes pas venus ici pour vivre une vie normale dans des circonstances tranquilles. Nous ne sommes pas venus ici pour aller nous reposer, ou pour vivre une vie de méditation paisible, ou pour prendre notre retraite. Nous sommes venus servir un monde dont les besoins sont immenses et urgents, et dont le temps est venu d'une plus grande rencontre avec la vie au-delà de ses frontières.

Afin d'initier et évaluer les compétences des nouveaux philosophes religieux, les prophètes de demain – « Connaissez Dieu et connaissez-vous vous-mêmes comme fils ou fille de Dieu » – voici la gradation spirituelle qui vaut comme une certification LUMOVIVO :

Le seul honneur à attribuer à un être humain est celui de l'ordre du service suprême, qui distingue une découverte ou un service social. Le ciel en effet retient son souffle en attendant que ses enfants terrestres accomplissent ce qui est juste, et il se réjouit lorsque leur prise de décision est conforme à l'exhortation que le Père a pour eux, d'être une fois encore parfaits par choix dans des environnements imparfaits, oui, pour devenir en fin de compte parfaits comme Il est parfait.

  • Comprendre le desseinLe chemin d'accès à la survie de la personnalité n'est pas prédéterminé comme beaucoup le croiraient. Ce qui est prédéterminé, c'est que notre Esprit intérieur, nos guides et nos gardiens, vont tenter de nous éveiller à ce but de survie de la personnalité au moyen de toutes les ressources à leur disposition durant la durée de notre vie mortelle, sans porter atteinte à notre libre arbitre.
    Glossaire »
    :    je suis ce que je deviens   
  • Un être humain fait preuve d'intelligence lorsqu'il comprend le dessein de son âme/personnalité, une étape laborieuse de son évolution qui ne sera atteinte que lors de sa maturité, quand il entend que sa voix crie dans le désert des aspirations des êtres humains.

  • Cocréer la vision :    je ressens ce que je vis   
  • Un être humain fait preuve d'un mental se spiritualisant lorsqu'il cocrée avec son esprit divin intérieur une vision sociale progressiste, une étape initiatique qui le conduira à profondément douter de lui-même, quand il entend qu'il est une voix infime mais importante parmi tant d'autres.

  • Accueillir les ressources :    je fais ce que je crois   
  • Un être humain fait preuve d'humilité lorsqu'il accueille la contribution de tous les participants quels qu'ils soient, une étape décisive qui exigera toute sa compréhension, quand il entend que la grâce de Dieu dépend seulement de la foi des mortels.

  • Révéler le Père :    j'aime ce que j'honore   
  • Un être humain fait preuve de fidélité lorsqu'il choisit de tout son coeur de consacrer sa volonté et sa vie entière à son Père au Paradis, une étape courageuse qui lui permettra de devenir parfait dans son intention comme Dieu est lui-même parfait, quand il entend que la miséricorde est la mesure de l'amour paternel.

  • Manifester la fraternité :    j'exprime ce que je pense   
  • Un être humain fait preuve de sagesse lorsqu'il exhorte ses frères et soeurs à accueillir la bénédiction divine " Paix sur la terre et bonne volonté parmi les êtres humains ", une étape joyeuse qui le conduira à voyager au-delà des frontières humaines, quand il voit et sent la présence du Père puisqu'il a vu le Fils.

  • Étendre la lumière et la vie :    je vois ce que j'observe   
  • Un être humain fait la preuve de son potentiel éternel lorsqu'il prend soin de laisser une oeuvre durable pour les prochaines générations, une étape généreuse qui lui permettra de contribuer à la vérité et au progrès spirituel et à la famille de Dieu, quand il entend que l'être humain est le temple de Dieu.

  • Partager l'espérance :    je sais ce que je comprends   
  • Un être humain fait la preuve de sa participation essentielle au Plan de Dieu lorsqu'il fortifie tous les êtres humains dans l'espérance d'une vie meilleure qui révèle l'Être Suprême, une étape grandiose qui ne cessera jamais, même quand il entend que son esprit divin retourne au sein du Père d'où il est venu.



B Tout sur la Vérité


“ La Vérité, qu'est-ce que la Vérité ? – qui la connaît ? ”





Extraits des livres de Daniel Vallat :

Il y a autant de variation de la Vérité que de personnes sur terre. La Vérité est vivante, la Vérité est Dieu, Dieu est Vérité. La Vérité est non seulement transcendantale, dynamique et ultime, mais au niveau de la créature elle est également communautaire, ce qui signifie que nous partageons tous ses réalités et ses bénéfices. La vérité est vivante.

L'Esprit de Vérité conduit toujours les enfants de lumière dans de nouveaux domaines de réalité spirituelle et de service divin. La vérité ne nous est pas donnée pour que nous la cristallisions dans des formes établies, sûres et honorées. Elle se révèle à nous en passant par notre expérience personnelle. Il faut que ce passage la rehausse de manière à dévoiler une nouvelle beauté et de réels gains spirituels à tous ceux qui observent nos fruits spirituels, et que ces spectateurs soient ainsi amenés à glorifier le Père qui est aux cieux.

Notre vérité personnelle n'est pas isolée de la vérité des autres, mais plutôt les vérités de tous sont dépendantes les unes des autres. Considérer les autres comme tout aussi valables, c'est atteindre une compréhension plus large de la Vérité elle-même. La vérité est une révélation libératrice. La vérité est le fondement de toute réalité. C'est le fait ultime et inéluctable qui sous-tend tout ce qui existe, et on ne peut donc trouver qu'auprès de Dieu la vérité originale et ultime.

La vérité est que la bonté de Dieu conduit à la repentance et l'amour du Père chasse toute crainte. La compréhension de la vérité est donc aussi unique que la personnalité individuelle, et il est donc impossible pour deux êtres humains d'avoir la même compréhension de la vérité sur le même sujet. Cette relativité de la vérité nous apprend qu'elle ne peut jamais être complète et définitive chez aucune créature humaine. Sachant ce fait devrait aider les humains à être tolérants et coopératifs les uns envers les autres, car une telle attitude favorise en effet l'augmentation constante de la compréhension de la vérité sur la planète, à la fois en quantité et en qualité.

Notre Fils Créateur, Jésus Christ Michael, a dit : « Je suis la vérité. » Comme un Fils unique engendré de Dieu, il est pour nous, ses fils et filles de son univers, la révélation de la vérité la plus haute. Il incarne la manifestation maximale de vérité pour nous et a déjà mis la vérité à notre disposition par l'envoi et l'effusion sur Terre de son Esprit de Vérité, qui favorise constamment une meilleure compréhension de la vérité sous toutes les facettes de la vie. La vérité est que même les personnalités les plus sombres peuvent se tourner vers la Lumière, et elles sont aidées par des hommes et des femmes dévoués, qui peuvent voir la divine Étincelle de Lumière à l'intérieur de l'âme de leurs frères et soeurs égarés.

Jésus Christ Michael vient
La vérité est que “ C'est l'Esprit qui vivifie ” et “ l'Esprit donne la vie. ”

La vérité est que notre Père nous donne le vouloir et le faire, et il créera pour nous ce que nous désirons sincèrement manifester et réaliser, et nous, nous demeurerons tranquilles. La vérité est que : “ C'est l'Esprit qui vivifie ” et “ l'Esprit donne la vie. ” La vérité est toujours croissante selon la volonté de la créature. La vérité est innée en tous les êtres humains, car tous sont une partie de la vérité puisqu'ils sont une part de Dieu, car ils sont tous ses créatures. Nous commençons à réaliser que chaque créature volitive mortelle détient sa propre part de vérité, car c'est l'esprit divin intérieur qui mène tous les mortels vers la vérité totale. Toutefois, il ne peut le faire pour nous que lorsque nous nous montrons un participant volontaire et ouvert à recevoir.

Tôt ou tard, la soif de vérité propulse tous les êtres humains dans leurs quêtes éternelles, pour davantage de vérité et afin de trouver la Source de toute vérité. La vérité est inébranlable, éternellement exempte de toutes les vicissitudes transitoires, toujours vibrante et adaptable, rayonnant la vie. Plus nous connaissons la vérité, plus nous sommes la vérité, mieux nous pouvons comprendre le passé et saisir l'avenir. Dieu est vérité, et il désire que ses créatures le comprennent – qu'elles arrivent à pleinement connaître la vérité. La vérité est éternelle ; elle soutient l'univers.

La vérité est que le royaume des cieux tel que Jésus Christ Michael le présenta est l'ensemble des individus qui ont confessé leur foi dans la paternité de Dieu, proclamant de la sorte leur consécration sincère à faire la Volonté de Dieu, et devenant ainsi membres de la fraternité spirituelle des êtres humains. La vérité est que nous avons un Père spirituel qui nous appelle à être parfait comme lui-même est parfait, et nous pouvons manifester notre perfection potentielle dans l'amour que nous portons à nos frères et soeurs. La vérité est que l'être humain est divin par héritage en même temps qu'humain par hérédité, et son âme est l'embryon du futur véhicule préspirituel de l'identité de la personnalité.

La vérité est stationnaire par rapport au changement constant. La vérité est toujours absolue et jamais hypothétique mais, à certains moments, la vérité est une énigme. Les faits ne sont pas nécessairement la vérité. Les faits sont conditionnés par le temps et sujets à changement. Ce qui est un fait aujourd'hui ne l'est pas nécessairement demain. Mais la vérité restera toujours absolue, quels que soient les faits ou les circonstances. Par sa nature même, la vérité est dépourvue de contradictions innées. Le fait qu'un si grand nombre d'idéologies spirituelles s'opposent les unes aux autres et manquent d'une véritable force de conviction, démontre qu'elles ne témoignent pas de l'entière vérité.

La perspicacité imparfaite des êtres humains ne peut discerner la perfection de la bonté divine que parce que celle-ci se trouve associée en relation de contraste avec l'imperfection relative des relations du temps et de la matière dans les mouvements de l'espace.

La vérité est relative et s'amplifie ; elle vit toujours dans le présent, parvenant à de nouvelles expressions dans chaque génération – et même dans chaque vie humaine. Les terriens changeront leur vie pour le meilleur quand ils feront l'expérience individuelle de l'amour divin inconditionnel. La Vérité est logique, du type déductif : “ Je pense donc je suis. ” La religion authentique doit être ancrée et pleinement compatible avec la Vérité cosmique : “ Je suis ce que je suis ” devrait être son credo fondamental. La variété est magnifique, la vérité est grandiose ! La vérité est que le progrès et la croissance continueront tant que des êtres intelligents et sages vivront dans les univers.


Origine et histoire d'une religion


Ligne de Temps Un prophète reçoit des honneurs, mais ailleurs que dans son pays ; il est compris et apprécié, mais autre part que dans sa propre famille.

991485 av. J.-C.

Création de l'Homme Apparition des premiers êtres humains habités d'un Fragment divin.

500000 av. J.-C.

Arrivée du Prince Planétaire Caligastia et de son adjoint-associé Daligastia. C'est à cette époque que fut offert aux races primitives une loi morale appelée " La Voie du Père " :

  1. Tu ne craindras ni ne serviras aucun Dieu, sauf le Père de tous.
  2. Tu ne désobéiras pas au Fils du Père, le souverain du monde, et tu ne manqueras pas de respect envers ses associés suprahumains.
  3. Tu ne mentiras pas quand tu seras appelé devant les juges du peuple.
  4. Tu ne tueras ni homme, ni femme, ni enfant.
  5. Tu ne déroberas ni les biens ni le bétail de ton voisin.
  6. Tu ne toucheras pas à la femme de ton ami.
  7. Tu ne feras pas montre d'irrévérence envers tes parents ni envers les anciens de la tribu.

200000 av. J.-C.

Organisation du Temps de Rectification à la suite de la rébellion de Lucifer, Satan, Caligastia, Daligastia, Abaddon et Belzébuth : rejet de l'allégeance à l'univers, négligence des obligations fraternelles, aveuglement aux relations cosmiques. On dit de Lucifer : “ Ton coeur s'est élevé à cause de ta beauté ; tu as corrompu ta sagesse à cause de ta splendeur. ” Le prophète de jadis vit son triste état lorsqu'il écrivit : “ Comme tu es tombé du ciel, ô Lucifer fils du matin ! Comme tu as été abattu, toi, qui as osé confondre les mondes ! ” Satan proclama que l'on pouvait adorer les forces universelles – physiques, intellectuelles et spirituelles – mais que l'on ne devait obéissance qu'à Lucifer, le présent chef actuel, " l'ami des hommes et des anges " et le " Dieu de la liberté ".

85000 av. J.-C.

Peu avant que s'effondra l'isthme de Béring, des êtres humains passèrent en masse en Amérique du Nord.

35914 av. J.-C.

Arrivée de Adam et Ève sur Terre : “ Lâchez les oiseaux ; qu'ils portent la nouvelle que le Fils promis est venu. ” L'instruction qu'apportèrent le couple aux êtres humains concernait : Adam et Ève

  1. La santé et les soins du corps.
  2. La règle d'or, l'étalon des rapports sociaux.
  3. La relation des droits individuels avec les droits collectifs et les obligations envers la communauté.
  4. L'histoire et la culture des diverses races terrestres.
  5. Les méthodes pour améliorer et faire progresser le commerce mondial.
  6. La coordination des conflits entre devoirs et sentiments.
  7. La pratique des jeux, de l'humour et des substituts sous forme de compétition pouvant remplacer les batailles physiques.
La majorité des peuples du monde a été influencée par la tradition que des formes physiques furent créées pour Adam et Ève lors de leur arrivée sur Terre. La croyance que l'être humain a été créé avec de l'argile fut à peu près universelle dans l'hémisphère oriental ; on retrouve cette tradition tout autour du monde depuis les Philippines jusqu'en Afrique. De nombreux groupes ethniques acceptèrent l'histoire de l'être humain tiré de l'argile par une forme spéciale de création, alors qu'antérieurement ils croyaient à la création progressive : l'évolution. L'humanité tendait à croire à l'ascension graduelle de la race humaine. Le fait de l'évolution n'est pas une découverte moderne ; les anciens comprenaient le lent caractère évolutionnaire du progrès humain. Les Grecs primitifs en avaient une idée claire. Bien que les diverses races de la terre se fussent déplorablement embrouillées dans leurs notions sur l'évolution, nombre de tribus primitives croyaient et enseignaient qu'elles descendaient de divers animaux. Les peuplades primitives prirent l'habitude de choisir pour totems les animaux qu'elles supposaient avoir eus pour ancêtres. Plusieurs tribus indiennes nord-américaines se croyaient issues de castors et de coyotes. Certaines tribus africaines enseignent qu'elles descendent de l'hyène, une tribu malaise du lémur, un groupe de Nouvelle Guinée du perroquet. À la suite de la civilisation adamites, les Babyloniens élargirent et embellirent l'histoire de la création de l'être humain ; ils prétendaient qu'il était descendu directement des Dieux, que la race avait une origine aristocratique, ce qui était incompatible même avec la doctrine de la création à partir de l'argile. Adam mourut à 530 ans, tandis que Ève, sa compagne, mourut 19 ans plus tôt. Sur terre, ils eurent ensemble 105 enfants.

5000 av. J.-C.

Animaux domestiques Les fermiers de Mésopotamie, du Turkestan et de Chine commencèrent à élever des moutons, des chèvres, des vaches, des chameaux, des chevaux, des volailles et des éléphants. Ils employèrent comme bêtes de somme le boeuf, le chameau, le cheval et le yak. C'est à cette époque qu'un puissant peuple progressiste sortit de la vallée de l'Euphrate et s'installa dans l'île de Chypre ; cette civilisation disparut deux-mille ans plus tard. Une autre grande colonie s'installa près de l'emplacement ultérieur de Carthage. Lors du déclin culturel de l'Égypte, des familles les plus évoluées s'enfuirent en Crète, ce qui accrut grandement la civilisation crétoise déjà très avancée. Leurs descendants les plus cultivés partirent ultérieurement vers la Grèce.

3000 av. J.-C.

La vérité révélée fut menacée de disparition durant les millénaires qui suivirent l'avortement de la mission d'Adam et Ève sur Terre. Intellectuellement, les races humaines progressaient, mais spirituellement elles perdaient lentement du terrain. Le concept de Dieu est devenu très vague dans le mental des êtres humains.

1973 av. J.-C.

Machiventa Melchizedek Apparition d'un Fils divin (Machiventa Melchizedek) à Salem (qui devin Jébus, puis Jérusalem). Il déclara : “ Je suis Melchizedek, prêtre d'El Élyon, le Très Haut, le seul et unique Dieu. ” Il enseigna à Salem les éléments de la vérité révélée, et cela durant 94 ans durant lesquels Abraham, fils de Terach de Ur, se convertit finalement à ses enseignements et devint l'un des plus brillants élèves et l'un des principaux soutiens : “ Regarde maintenant les cieux et compte les étoiles si tu peux ; ta semence sera aussi nombreuse qu'elles. ” L'alliance de Melchizedek avec Abraham représente le grand accord terrestre entre la divinité et l'humanité, selon lequel Dieu accepte de tout faire, l'homme acceptant seulement de croire à la promesse de Dieu et de suivre ses instructions.

1371 av. J.-C.

Aton Dieu Soleil Le jeune roi égyptien Akhenaton, fils de Amenhotep III et de Tiyi, vécut durant 34 ans et fut l'une des personnes les plus remarquables de l'histoire de l'humanité. Durant cette époque de dépression spirituelle croissante en Mésopotamie, il conserva vivante en Égypte la doctrine d'El Élyon, le Dieu Unique. Jamais dans toute l'histoire un roi ne s'employa aussi méthodiquement que cet extraordinaire Akhenaton à faire basculer une nation tout entière du polythéisme au monothéisme. Avec une résolution stupéfiante, ce jeune souverain rompit avec le passé, changea son nom, abandonna sa capitale, bâtit une ville entièrement nouvelle et créa une littérature et un art nouveaux pour un peuple entier. Mais il alla trop vite et construisit trop, plus qu'il n'en pouvait subsister après son départ. En outre, il n'assura pas la stabilité et la prospérité matérielles de ses sujets, et ceux-ci réagirent tous défavorablement contre ses enseignements religieux quand les flots ultérieurs d'adversité et d'oppression balayèrent l'Égypte. Durant sa vie, il fut capable de réfréner les activités des prêtres, qu'il tenait généralement en piètre estime ; mais ceux-ci maintinrent secrètement leurs cultes et se jetèrent dans l'action aussitôt que le jeune roi cessa d'exercer le pouvoir ; ils ne furent pas longs à attribuer toutes les difficultés subséquentes de l'Égypte à l'instauration du monothéisme durant son règne. Très sagement, Akhenaton chercha à établir la doctrine d'un Dieu unique sous l'apparence du dieu-soleil. Cette décision d'approcher l'adoration du Père Universel en absorbant tous les dieux dans l'adoration du soleil était due aux conseils d'un médecin salémite. Il existait alors une religion, dite d'Aton, concernant la paternité et la maternité de Dieu ; Akhenaton en reprit les doctrines répandues et créa une religion qui reconnaissait une relation intime d'adoration entre l'être humain et Dieu. Akhenaton fut assez sage pour maintenir le culte extérieur d'Aton, le dieu du soleil, tout en amenant son entourage au culte déguisé du Dieu Unique, créateur d'Aton et Père suprême de tous. Ce jeune instructeur-roi fut un écrivain prolifique, auteur de l'exposé intitulé " Le Dieu Unique ", un livre de trente-et-un chapitres que les prêtres détruisirent complètement quand ils reprirent le pouvoir. Akhnaton écrivit aussi cent-trente-sept hymnes, dont douze sont actuellement conservés dans le Livre des Psaumes de l'Ancien Testament et attribués à des auteurs hébreux. Le mot suprême d'Akhnaton dans la religion de la vie quotidienne était "droiture" ; il amplifia rapidement le concept de l'action juste jusqu'à lui faire inclure l'éthique internationale aussi bien que l'éthique nationale. Ce fut une génération de piété personnelle étonnante caractérisée par une aspiration authentique, chez les hommes et femmes les plus intelligents, à trouver Dieu et à le connaître. À cette époque, nul Égyptien ne pouvait tirer avantage aux yeux de la loi de sa position sociale ou de sa richesse. La vie de famille en Égypte contribua beaucoup à préserver et à développer la culture morale ; elle inspira plus tard la merveilleuse vie de famille des Juifs en Palestine. La faiblesse fatale de l'évangile d'Akhenaton fut sa plus grande vérité, l'enseignement qu'Aton n'était pas seulement le créateur de l'Égypte, mais aussi du monde entier, des hommes et des bêtes, et de tous les pays étrangers. Il met chacun en place et pourvoit aux besoins de tous. Ces concepts de la Déité étaient élevés et supérieurs, mais non nationalistes. Un tel sentiment d'internationalisme en matière de religion ne réussit pas à relever le moral de l'armée égyptienne sur le champ de bataille, et en même temps il fournit aux prêtres des armes efficaces contre le jeune roi et sa nouvelle religion. Son concept de la Déité était bien supérieur à celui des Hébreux plus tardifs, mais trop avancé pour servir les desseins d'un bâtisseur de nation. L'idéal monothéiste souffrit de la disparition d'Akhnaton, mais l'idée d'un Dieu unique persista dans le mental de nombreux groupes. Le gendre d'Akhnaton se rangea du côté des prêtres, revint à l'adoration des anciens dieux et changea son nom en celui de Toutankhamon. Thèbes redevint la capitale ; les prêtres s'engraissèrent sur le pays et finirent par posséder un septième de toute l'Égypte. Un membre de ce même ordre de prêtres eut bientôt l'audace de s'emparer de la couronne. Cependant, les prêtres ne purent triompher entièrement de la vague monothéiste. Ils furent progressivement contraints de fusionner leurs dieux et de leur donner des noms composés ; la famille des dieux se contracta de plus en plus. Akhenaton avait associé le disque flamboyant des cieux avec le Dieu créateur, et cette idée continua à bruler dans le coeur des hommes et des femmes, même des prêtres, longtemps après le trépas du jeune réformateur. Le concept du monothéisme ne mourut jamais dans le coeur des Égyptiens et du reste du monde. Il persista jusqu'à l'arrivée du Fils Créateur Jésus Christ Michael de ce même Père divin, le Dieu Unique qu'Akhenaton avait présenté avec tant de zèle à l'adoration de toute l'Égypte. La faiblesse de la doctrine d'Akhenaton résidait dans le fait qu'il proposait une religion tellement évoluée que seuls les Égyptiens instruits pouvaient en comprendre pleinement les enseignements. Les ouvriers agricoles du commun ne saisirent jamais réellement son évangile et, en conséquence, se trouvaient prêts à revenir, avec les prêtres, à l'ancienne adoration d'Isis et de son conjoint Osiris ; on supposait que ce dernier était miraculeusement ressuscité d'une mort cruelle infligée par Set, le dieu des ténèbres et du mal. L'enseignement que tous les hommes et femmes pouvaient atteindre l'immortalité était trop avancé pour les Égyptiens. La résurrection n'était promise qu'aux rois et aux riches ; c'est pourquoi ils apportaient tant de soin à embaumer et à préserver les corps dans des tombeaux en vue du jour du jugement. Cependant, la démocratie du salut et de la résurrection telle qu'Akhenaton l'enseigna finit par prévaloir, même au point que les Égyptiens crurent plus tard à la survie des animaux. Bien que l'effort de ce souverain égyptien pour imposer à son peuple l'adoration d'un Dieu unique ait semblé avoir échoué, il faut noter que les répercussions de son oeuvre se firent sentir pendant des siècles en Palestine et en Grèce, et que l'Égypte devint ainsi l'agent qui transmit à tous les peuples occidentaux ultérieurs la combinaison de la culture évolutionnaire du Nil et de la religion révélée de l'Euphrate. La gloire de cette grande ère de développement moral et de croissance spirituelle dans la vallée du Nil était en voie de disparition rapide à l'époque où commença la vie nationale des Hébreux. À la suite de leur séjour en Égypte, ces bédouins emportèrent beaucoup de ces enseignements et perpétuèrent nombre de doctrines d'Akhnaton dans leur religion raciale. Le Psaume I du Livre Hébreu des Psaumes fut écrit par le prophète Amenemopet, fils de Kanakht, et forme le coeur des enseignements d'Akhenaton : “ Heureux l'être humain qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Eternel, et qui la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d'un courant d'eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point : tout ce qu'il fait lui réussit. Il n'en est pas ainsi des méchants : ils sont comme la paille que le vent dissipe. C'est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement, ni les pécheurs dans l'assemblée des justes ; car l'Eternel connaît la voie des justes, et la voie des pécheurs mène à la ruine. ”

1200 av. J.-C.

Moïse et les 10 commandements Libération par Moïse d'un peuple de Bédoins esclave en Égypte – les Hébreux : “ Le Dieu éternel est ton refuge, et au-dessous de toi sont les bras éternels. Il ne vous abandonnera pas, ne vous détruira pas et n'oubliera pas l'alliance de vos pères, parce que le Seigneur vous aime et n'oubliera pas le serment qu'il a juré à vos pères ” Le commencement de l'évolution des concepts et idéaux hébraïques au sujet d'un Créateur Suprême date du départ d'Égypte des Sémites sous la conduite de Moïse, ce grand chef, grand instructeur et grand organisateur. Sa mère appartenait à la famille royale d'Égypte ; son père était un Sémite, officier de liaison entre le gouvernement et les Bédouins captifs. Moïse possédait ainsi des qualités tirées de sources raciales supérieures ; ses ancêtres étaient de sang tellement mêlé qu'il est impossible de le classer dans un groupe racial déterminé. S'il n'avait pas été de ce type mixte, il n'aurait jamais fait montre de la variété de talents et de l'adaptabilité inhabituelles qui lui permirent de diriger la horde diversifiée qui finit par s'associer aux Bédouins sémites fuyant d'Égypte vers le désert d'Arabie sous son commandement. Malgré les séductions de la culture du royaume du Nil, Moïse résolut de partager le sort du peuple de son père. À l'époque où ce grand organisateur mettait au point ses plans pour libérer en son temps le peuple de son père, les Bédouins captifs n'avaient guère de religion digne de ce nom ; ils étaient pratiquement dépourvus d'un véritable concept de Dieu et sans espoir dans le monde. Nul chef n'entreprit jamais de réformer et de relever un groupe d'êtres humains plus pitoyables, plus déprimés, plus découragés et plus ignorants. Mais ces esclaves portaient des possibilités latentes de développement dans leurs lignées héréditaires, et Moïse avait entrainé un nombre suffisant de cadres instruits pour constituer un corps d'organisateurs efficaces en prévision du jour de la révolte et du coup de force pour la liberté. Ces hommes supérieurs avaient été employés comme surveillants indigènes de leurs semblables et avaient reçu une certaine éducation grâce à l'influence de Moïse auprès des dirigeants égyptiens. Moïse s'efforça de négocié diplomatiquement la liberté de ses compagnons sémites. Lui et son frère Aaron firent, avec le roi d'Égypte, un pacte par lequel ils obtinrent l'autorisation de quitter paisiblement la vallée du Nil pour le désert d'Arabie. Ils devaient recevoir un modeste payement en argent et en denrées comme gage de leur long service en Égypte. De leur côté, les Hébreux s'engageaient à maintenir des relations amicales avec le Pharaon et à ne faire partie d'aucune alliance contre l'Égypte. Mais, ensuite, le roi estima opportun de répudier ce traité sous prétexte que ses espions avaient découvert de la déloyauté chez les esclaves Bédouins. Il prétendit que ceux-ci cherchaient la liberté en vue de se rendre dans le désert pour organiser les nomades contre l'Égypte. Mais Moïse ne se découragea pas ; il attendit son heure. Moins d'un an plus tard, alors que les forces militaires égyptiennes étaient entièrement occupées à résister aux assauts simultanés d'une forte poussée libyenne venant du sud et d'une invasion navale grecque dans le nord, cet organisateur intrépide mena ses compatriotes hors d'Égypte au cours d'une fuite nocturne spectaculaire. Cette évasion fut soigneusement préparée et adroitement exécutée. Et l'opération réussit malgré une chaude poursuite par le Pharaon avec une petite troupe d'Égyptiens. Celle-ci fut décimée par la défense des fugitifs et leur abandonna beaucoup de butin, encore accru par le pillage auquel se livrèrent les multitudes d'esclaves fuyant vers leur foyer ancestral du désert. Durant le long séjour devant le Sinaï, le cérémonial religieux du nouveau culte hébreu en évolution fut mieux mis au point :
Menorah “ Ne faites pas à vos semblables ce qui vous semble haïssable, voilà toute la loi, le reste n'est que commentaire. Au commencement, Dieu créa les cieux et la Terre, et tout ce qu'ils contiennent. Et voici, tout ce qu'il avait créé était très bon. Le Seigneur, c'est lui qui est Dieu ; il n'y en a pas d'autre que Lui, en haut dans le Ciel, ni en bas sur la Terre. C'est pourquoi tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et de toute ta force. De même que les eaux couvrent le fond des mers, toute la Terre sera pleine de la connaissance du Seigneur. Les Cieux proclament la gloire de Dieu, et le firmament expose son oeuvre. ”

966 av. J.-C.

Arche de l'Alliance Après le discrédit du temple de Yahweh à Siloh, tout le culte de la nation hébraïques se concentra à Jébus (mont Moriah), dans la fastueuse chapelle royale du roi Salomon, fils du roi David. Ce fut le Premier Temple construit à Jébus, anciennement Salem et future Jérusalem.

586 av. J.-C.

Torah Nabuchodonosor II, roi de Babylone, fit détruire Jérusalem et le Premier Temple. L'élite du royaume de Juda est transférée à Babylone. Sous l'influence des zoroastriens, les scribes commencèrent à rédiger la Torah (le pentateuque de l'ancien testament dans la Bible). C'est à cette époque que le prophète Daniel devint fonctionnaire de la cour royale et interprète des songes du roi. Il acheva son service de prophète à 94 ans, lors de l'édit de Cyrus II permettant le retour d'exil d'une partie du peuple juif. Le récit de la création, dans l'Ancien Testament, date de longtemps après l'époque de Moïse, qui n'enseigna jamais aux Hébreux une histoire aussi déformée. En fait, il avait présenté aux Israélites un récit simple et condensé de la création, espérant par-là donner du poids à son appel à l'adoration du Créateur, le Père Universel, qu'il nommait le Seigneur Dieu d'Israël. Dans ses premiers enseignements, Moïse évita fort sagement de remonter au delà de l'époque d'Adam et, puisque Moïse était l'instructeur suprême des Hébreux, les histoires d'Adam furent intimement reliées à celles de la création. Les traditions plus anciennes reconnaissaient une civilisation préadamique ; cela ressort clairement du fait que les éditeurs ultérieurs, qui avaient l'intention d'éliminer toute référence aux affaires humaines antérieures à Adam, négligèrent de faire disparaître la référence révélatrice de l'émigration de Caïn dans la "terre de Nod", où il prit femme. Pendant longtemps après leur installation en Palestine, les Hébreux n'eurent pas de langage écrit d'emploi général. Ils apprirent l'usage de l'alphabet par leurs voisins les Philistins, qui étaient des réfugiés politiques de la civilisation supérieure de Crète. Les Hébreux écrivirent peu jusqu'à l'an 900 avant J.-C. Faute de langage écrit avant cette date tardive, différentes histoires de la création circulaient chez eux, mais après la captivité de Babylone ils eurent davantage tendance à accepter une version mésopotamienne modifiée. La tradition juive se cristallisa autour de Moïse et, parce qu'il s'était efforcé de faire remonter la généalogie d'Abraham jusqu'à Adam, les juifs supposèrent qu'Adam était le premier homme de toute l'humanité. Yahweh était le Créateur, et puisqu'Adam était censé être le premier homme, il fallait que Yahweh eût créé le monde juste avant de créer Adam. La tradition des six jours de la première visite du jardin d'Éden par Adam et Ève fut alors imbriquée dans l'histoire, avec pour résultat que, près de mille ans après le séjour de Moïse sur terre, la tradition de la création du monde en six jours fut écrite et lui fut ultérieurement attribuée. Lorsque les prêtres juifs retournèrent à Jérusalem, ils avaient déjà achevé d'écrire leur récit du commencement des choses. Ils prétendirent bientôt que cette narration était une histoire de la création écrite par Moïse et récemment découverte. Par contre, les Hébreux contemporains d'environ 500 ans avant J.-C. ne considéraient pas ces écrits comme des révélations divines, mais plutôt de la même manière que les peuples ultérieurs considèrent les récits mythologiques. Ce document falsifié, censé représenter l'enseignement de Moïse, fut porté à l'attention de Ptolémée, le roi grec d'Égypte, qui le fit traduire en grec par une commission de soixante-dix érudits pour sa nouvelle bibliothèque d'Alexandrie. Ce récit trouva ainsi sa place parmi les écrits qui firent ensuite partie des collections ultérieures d'écrits sacrés des religions hébraïque et chrétienne. Par identification avec ces derniers systèmes théologiques, ces conceptions ont profondément influencé pendant très longtemps la philosophie de nombreux peuples occidentaux. Les instructeurs chrétiens perpétuèrent la croyance que la race humaine avait été créée par un acte souverain. Tout ceci conduisit directement à former l'hypothèse qu'il y avait eu jadis un âge d'or de félicité utopique, et à la théorie de la chute de l'homme ou du surhomme, qui expliquait la condition de la société qui n'avait rien d'utopique. Ces aperçus sur la vie et la place de l'être humain dans l'univers étaient au moins décourageants, puisqu'ils se basaient sur une croyance à la régression plutôt qu'à la progression et qu'ils impliquaient également une Déité vengeresse épanchant sa colère sur la race humaine comme sanction des erreurs de certains anciens administrateurs planétaires. L'âge d'or est un mythe, mais Éden était un fait, et la civilisation du Jardin fut effectivement ruinée. Adam et Ève persévérèrent dans le Jardin pendant cent-dix-sept ans, après quoi, par l'impatience d'Ève et les erreurs de jugement d'Adam, ils eurent la présomption de s'écarter de la voie ordonnée, ce qui amena rapidement la catastrophe sur eux-mêmes et retarda d'une façon désastreuse le développement progressif de toute de la Terre.

563 à 500 av. J.-C.

Religions Origin Le VIe siècle avant Jésus Christ fut l'un des plus grands siècles d'éveil religieux dont la Terre ait jamais été témoin. Ses figures les plus connues témoignèrent de la religion de Salem (Melchizedek) :

  • Bouddhisme Siddhartha Gautama au Népal (563 - 483). “ N'offensez pas les autres, de sorte que vous ne soyez pas offensés. L'allégresse jaillira d'un coeur pur vers l'Infini. Tout mon être sera en paix dans cette joie supramortelle. Mon âme est remplie de contentement et mon coeur déborde de la félicité d'une confiance paisible. Je ne crains rien, je suis libre d'anxiété. Je demeure en sécurité, et mes ennemis ne peuvent m'inquiéter. Je suis satisfait des fruits de ma confiance. J'ai trouvé qu'il était facile d'accéder à l'Immortel. Je prie que la foi me soutienne au cours du long voyage. Je sais que la foi de l'au-delà ne me fera pas défaut. ”
  • Confucianisme Confucius en Chine (551 - 479). “ La règle de conduite de la bonté incarnée est certainement de ne pas faire aux autres ce que vous ne voulez pas que l'on vous fasse. Combien le Suprême est pur et tranquille, et pourtant combien il est fort et puissant, profond et insondable ! Ce Dieu du ciel est l'ancêtre honoré de toutes choses. Si vous connaissez l'Éternel, vous êtes éclairé et sage. Si vous ne connaissez pas l'Éternel, alors l'ignorance se manifeste en tant que mal, et les passions du péché surgissent. Cet Être prodigieux existait avant les cieux et la Terre. Il est vraiment spirituel ; il est unique et ne change pas. En vérité il est la mère du monde, et toute la Création tourne autour de Lui. ”
  • Zoroastrisme Zoroastre en Perse (550). “ Seul celui qui a un bon naturel s'abstient de faire aux autres ce qui n'est pas bon pour lui. Toutes choses viennent du Dieu Unique et lui appartiennent. Il est notre Dieu infiniment sage, bon, droit, saint, resplendissant et glorieux. Lui, notre Dieu, est la source de toute luminosité. Il est le Créateur, le Dieu de tous les bons desseins, et le protecteur de la justice de l'univers. La ligne de conduite sage dans la vie consiste à agir en harmonie avec l'Esprit de Vérité. Dieu voit tout, et il aperçoit aussi bien les mauvaises actions des pervers que les bonnes oeuvres des justes ; notre Dieu observe toutes choses d'un oeil étincelant. ”
  • Taoïsme Lao-Tseu en Chine (500). “ Considérez le gain de votre voisin comme votre propre gain ; et la perte de votre voisin comme votre propre perte. Combien le Suprême est pur et tranquille, et pourtant combien il est fort et puissant, profond et insondable ! Ce Dieu du ciel est l'ancêtre honoré de toutes choses. Si vous connaissez l'Éternel, vous êtes éclairés et sages. Si vous ne connaissez pas l'Éternel, alors l'ignorance se manifeste en tant que mal, et les passions du péché surgissent. Cet Être prodigieux existait avant les cieux et la Terre. Il est vraiment spirituel ; il est unique et ne change pas. En vérité il est la mère du monde, et toute la Création tourne autour de Lui. Ce Grand Être se communique aux êtres humains et leur permet ainsi d'exceller et de survivre. ”

536 av. J.-C.

Cyrus II, fondateur de l'empire Perse, rendit la liberté aux Juifs. Le petit-fils du roi de Juda Joachim, le gouverneur Zorobabel, débuta la construction du second Temple à Jérusalem, à l'emplacement du Premier Temple.

Religion Jésus Christ Michael 8 av. J.-C.

Apparition de Gabriel à Élisabeth, la mère de Jean, et à Marie, la mère de Jésus (Joshua ben Joshua). Vivre une vie identique à celle que Jésus Christ Michael impose aux êtres intelligents de sa propre création, donc de s'effuser dans la similitude de ses divers ordres d'êtres créés, représente une partie du prix que chaque Fils Créateur doit payer pour gagner la souveraineté complète et suprême de l'univers de choses et d'êtres qu'il a Lui-même édifié. C'est pourquoi Gabriel choisit personnellement Joseph et Marie pour leur apporter l'heureuse nouvelle qu'ils avaient été choisis pour devenir les parents terrestres de l'enfant d'effusion, car ils formaient la combinaison idéale de vastes parentés raciales et de dons de personnalité supérieurs à la moyenne. Le plan de Jésus Christ Michael était d'apparaître sur terre comme un homme moyen, afin que le commun des êtres humains puisse le comprendre et l'accueillir.

7 av. J.-C

Naissance de Jésus à Bethléem Naissance de Jean (25 mars), fils de Zacharie et de Elizabeth (25 mars), dans la ville de Juda, et de Jésus (21 août, 12h), fils de Joseph et de Marie, à Béthléem. Lorsque Joseph et Marie se rendirent au Temple de Jérusalem pour présenter Jésus aux prêtres, Siméon chanta le poème de Anne : “ Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, car il nous a visités, et il a racheté son peuple. Il a élevé une corne de salut pour chacun de nous dans la maison de son serviteur David, selon ce qu'il a dit par la bouche de ses saints prophètes – il nous délivre de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent ; il fait miséricorde à nos pères et se remémore sa sainte alliance. Le serment par lequel il jura à Abraham notre père qu'il nous permettrait, après délivrance de la main de nos ennemis, de le servir sans frayeur, en sainteté et droiture devant lui tous les jours de notre vie. Oui, et toi, enfant de la promesse, tu seras appelé le prophète du Très Haut ; car tu iras devant la face du Seigneur pour établir son royaume, pour donner connaissance du salut à son peuple, dans la rémission de ses péchés. Réjouissez-vous dans la tendre miséricorde de notre Dieu, parce que la Source de Lumière d'en haut nous a maintenant visités pour éclairer ceux qui se tiennent dans les ténèbres et l'ombre de la mort, pour guider nos pas dans les chemins de la paix. Et maintenant laisse ton serviteur partir en paix, ô Seigneur, selon ta parole, car mes yeux ont vu ton salut que tu as préparé devant la face de tous les peuples, une lumière pour éclairer même les Gentils et la gloire de ton peuple Israël. ” Après un an de recherche par ses espions, le roi Hérode de Judée fit décrété la fouille systématique de toutes les maisons de Béthléem et la mise à mort de tous les enfants mâles âgés de moins de deux ans. De cette manière Hérode espérait s'assurer que l'enfant destiné à devenir " le roi des Juifs " serait exterminé. C'est ainsi que seize bébés mâles périrent en un jour à Bethléem de Judée. Mais l'intrigue et le meurtre, même dans sa famille proche, étaient monnaie courante à la cour d'Hérode. Avertit par Zacharie la nuit avant le massacre, Joseph et Marie quittèrent Bethléem avec l'enfant pour se rendre à Alexandrie en Égypte. Pour éviter d'attirer l'attention, ils voyagèrent seuls avec Jésus jusqu'en Égypte. Ils allèrent à Alexandrie avec les fonds procurés par Zacharie et là Joseph reprit son métier, tandis que Marie et Jésus logeaient chez des parents aisés de la famille de Joseph. Ils séjournèrent à Alexandrie pendant deux années entières et ne retournèrent à Bethléem qu'après la mort d'Hérode.

26 ap. J.-C.

Baptême de Jésus Ponce Pilate commença à régner en tant que gouverneur de la Judée. Jean le Baptiste, un naziréen, dont le chef de ses disciples était Abner, proclamait à son peuple : “ Repentez-vous ! Fuyez la colère imminente. ” Jésus fut baptisé dans le Jourdain par son parent comme consécration à l'accomplissement de la volonté du Père céleste. Il entendit alors l'Esprit originaire du Paradis qui l'habitait prendre la parole et dire : “ Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j'ai trouvé mon plaisir. ” Et il répondu : “ Mon Père qui règne dans le Ciel, que ton nom soit sanctifié. Que ton règne arrive ! Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. ” Le 23 juin, début du ministère de Jésus avec ses douze apôtres (André de Capharnaüm et son frère Simon Pierre, Jacques Zébédée de Bethsaïde et son frère Jean, Philippe de Bethsaïde, Nathanaël de Cana, Matthieu Lévi de Capharnaüm, Thomas Didyme de Tarichée, les jumeaux Jacques (Thaddée) et Judas (Lébbée) Alphée de Khérésa, Simon le Zélote de Capharnaüm, Judas Iscariot de Jéricho).

30 av. J.-C.

La 36ème année de Jésus :

  • Le mardi 3 janvier, 13h, Abner, l'ancien disciple de Jean le Baptiste devenu chef de 70 messagers consacré par Jésus à Pella, envoie ses associés en mission d'évangélisation durant 3 mois en Pérée, le "pays au delà du Jourdain" à l'est du fleuve. Durant toute cette tournée, le corps évangélique féminin qui compte plus de 70 membres et qui avait déjà évangélisé l'année précédente en Pérée, prit en charge la majeure partie des soins aux malades (les responsables du groupe de femmes étaient Perpetua, femme de Simon Pierre, les femmes de Philippe et Matthieu Lévi, la mère de Jacques et Jean Zébédée, Rébecca de Sepphoris fille de Joseph d'Arimathie, et Marie-Madeleine de Sepphoris principale porte-parole du groupe.
  • La résurrection de Lazare eut lieu le jeudi 30 févier, 13h, 4 jours après sa mort. Jésus leva les yeux et dit : “ Père, je te remercie d'avoir entendu ma requête et d'y avoir fait droit. Je sais que tu m'écoutes toujours, mais, à cause de ceux qui se tiennent ici avec moi, je m'entretiens ainsi avec toi pour qu'ils croient que tu m'as envoyé dans le monde et sachent que tu opères avec moi dans l'acte que nous nous préparons à accomplir. ” Et, après avoir prié, il cria d'une voix forte : “ Lazare, viens dehors ! ”.
  • Le samedi 1er févier, à 21h, lors d'un banquet public en l'honneur de Jésus, Marie, soeur cadette de Lazare, versa sur la tête du Maitre le contenu d'un grand flacon contenant un onguent rare et couteux. Après avoir oint la tête du Maitre, elle en versa sur ses pieds et défit ses cheveux pour les lui essuyer. Judas Iscariot dit à Jean Zébédée : “ Pourquoi n'a-t-on pas vendu cet onguent et donné l'argent pour nourrir les pauvres ? Tu devrais dire au Maitre de réprouver ce gaspillage. ” Sachant ce qu'ils pensaient et entendant ce qu'ils disaient, Jésus posa sa main sur la tête de Marie agenouillée à son côté et, avec une expression de bonté sur son visage, il dit : “ Que chacun de vous la laisse tranquille. Pourquoi la troublez-vous à ce propos, vu qu'elle a commis une bonne action dans son coeur ? À vous qui murmurez en disant que cet onguent aurait dû être vendu et l'argent donné aux pauvres, laissez-moi vous dire que vous avez toujours les pauvres avec vous, de sorte que vous pouvez vous occuper d'eux quand bon vous semble. Mais moi, je ne serai pas toujours avec vous ; j'irai bientôt auprès de mon Père. Cette femme a conservé depuis longtemps cet onguent pour mon corps lors de mon enterrement ; puisqu'elle a cru bon de procéder à cette onction en anticipant sur ma mort, cette satisfaction ne lui sera pas refusée. En faisant cela, Marie vous a tous blâmés, en ce sens que, par cet acte, elle manifeste sa foi en ce que j'ai dit sur ma mort et mon ascension auprès du Père qui est aux cieux. Cette femme ne sera pas réprimandée pour ce qu'elle a fait ce soir. Je vous dis au contraire que, dans les âges à venir, partout où l'évangile sera prêché dans le monde, ce qu'elle a fait sera raconté en mémoire d'elle. ” Ce fut à cause de ce blâme, pris pour un reproche personnel, que Judas se décida finalement à chercher une vengeance pour ses sentiments froissés. Il avait maintes fois entretenu ces idées dans son subconscient, mais maintenant il osa nourrir d'aussi mauvaises pensées dans son mental, ouvertement et consciemment. Beaucoup d'autres convives l'encouragèrent dans cette attitude, car le prix de l'onguent équivalait au salaire d'un homme pendant une année – assez pour fournir du pain à cinq-mille personnes. Mais Marie aimait Jésus ; elle s'était procuré le précieux onguent pour embaumer son corps après sa mort, car elle croyait à ses paroles quand il les avertissait qu'il devait mourir. L'application de l'onguent ne devait pas être refusée à Marie, même si elle changeait d'avis et décidait de faire cette offrande au Maitre pendant qu'il était encore vivant.
  • Le Dernier Souper eut lieu le jeudi 6 avril, 18h. Jésus promena son regard sur ses apôtres et détendit l'atmosphère avec un sourire en disant : Dernier Souper avec les apôtres
    “ J'ai grandement désiré manger cette Pâque avec vous. Je voulais prendre une fois de plus un repas avec vous avant de souffrir. Sachant que mon heure est arrivée, j'ai pris des dispositions pour souper avec vous ce soir, car en ce qui concerne demain nous sommes tous entre les mains du Père, dont je suis venu exécuter la volonté. Je ne mangerai plus avec vous avant que vous ne siégiez avec moi dans le royaume que mon Père me donnera quand j'aurai achevé ce pourquoi il m'a envoyé dans ce monde. ” Après qu'ils eurent mélangé le vin et l'eau, ils apportèrent la coupe à Jésus qui la reçut des mains de Jacques Alphée et la tint en rendant grâces. Quand il eut fini de rendre grâces, il dit : “ Prenez cette coupe et partagez-la entre vous, et quand vous boirez, réalisez que je ne boirai plus du fruit de la vigne avec vous, car c'est notre dernier souper. Quand nous siègerons encore de cette manière, ce sera dans le royaume à venir. ”
  • Jésus est trahi par Judas Iscariot et arrêté par plus 60 gardes du temples, soldats romains, serviteurs curieux des dirigeants et chefs des prêtres (vendredi 7 avril, 1h).
  • Crucifixion de Jésus Crucifixion de Jésus (vendredi 7 avril, 9h). Devant la croix il y avait Marie mère de Jésus, Jude et Ruth frère et soeur cadets de Jésus, l'apôtre Jean Zébédée et Salomé sa mère, Marie soeur de la mère de Jésus, les évangélistes Marie-Madeleine et Rébecca.
  • Mort de Jésus (vendredi 7 avril, 15h). D'une voix forte, il s'écria : “ C'est fini ! Père, je remets mon esprit entre tes mains. ” Deux anciens membres du Sanhédrin, Joseph d'Arimathie et Nicodème, ainsi que Jean Zébédée et un centurion romain, portèrent le corps de Jésus jusqu'à un tombeau neuf, et l'inhumèrent en l'enveloppant dans un drap de lin, après l'avoir embaumé au moyen de bandelettes saturées de myrrhe et d'aloès.
  • Résurrection de Jésus (dimanche 9 avril, 3h). Marie-Madeleine était allée vers les apôtres avec la conviction que Jésus était ressuscité de la tombe, mais devant leur refus unanime de croire à son récit, elle fut abattue et désespérée. Elle souhaita ardemment retourner près du tombeau, à l'endroit où elle pensait avoir entendu la voix familière de Jésus, avec ce mot de sympathie bien connue et de salutation affectueuse : “ Marie. ” Le Maitre lui apparut à nouveau en disant : “ Ne reste pas dans le doute ; aie le courage de croire ce que tu as vu et entendu. Retourne auprès de mes apôtres et dis-leur de nouveau que je suis ressuscité, que je leur apparaîtrai et que bientôt je les précèderai en Galilée comme je leur ai promis. ”
  • Ascension de Jésus (jeudi 18 mai, 8h). Jésus disparut du champ d'observation de ses onze apôtres pour commencer son ascension vers la droite du Père et y recevoir la confirmation officielle du parachèvement de sa souveraineté sur son univers.
  • Pentecôte à Jérusalem Pentecôte à Jérusalem et effusion de l'Esprit de Vérité (27 juin, 13h). “ Ici, vous partagez ensemble la connaissance de ma résurrection d'entre les morts, mais elle n'a rien d'étrange. J'ai le pouvoir d'abandonner ma vie et de la reprendre ; le Père donne un tel pouvoir à ses Fils du Paradis. Vous devriez plutôt avoir le coeur ému de savoir que les morts d'un âge ont entrepris l'ascension éternelle peu après que j'eus quitté le tombeau neuf de Joseph d'Arimathie. J'ai vécu ma vie dans la chair pour vous montrer comment, par un service expression de l'amour, vous pouvez révéler Dieu à vos semblables, de même qu'en vous aimant et en vous servant, je suis devenu une révélation de Dieu pour vous. J'ai vécu parmi vous en tant que Fils de l'Homme pour que vous, et tous les autres hommes et femmes, puissiez savoir que vous êtes en vérité les fils et les filles de Dieu. Donc, allez maintenant dans le monde entier prêcher à tous les hommes et femmes cette bonne nouvelle de la fraternité de la famille de Dieu. Aimez les hommes et les femmes avec l'amour dont je vous ai aimés, et servez vos compagnons mortels comme je vous ai servis. Vous avez reçu libéralement, donnez libéralement. Par les fruits spirituels de votre vie, amenez les âmes à croire la vérité que l'homme est un fils de Dieu et la femme une fille de Dieu, et que tous les hommes et toutes les femmes sont frères et soeurs. Souvenez-vous de tout ce que je vous ai enseigné et de la vie que j'ai vécue parmi vous. Le Père et moi vous envoyons l'Esprit de Vérité, et il vous conduira dans un plus vaste domaine de vérité, et je vous accompagnerai dans le monde entier. Mon amour vous couvre de son ombre, mon esprit habitera en vous et ma paix demeurera sur vous. Je suis avec vous toujours, et je vous laisse ma paix. ”

70 ap. J.-C.

Colisée de Rome Après 4 ans de guerre, Titus fils de Vespasien et frère de Domitien continua le sac et le pillage de Jérusalem que commença son père et fit détruire la ville sainte et le Second Temple. Vespasien, César de Rome, ordonna que l'on édifie un nouvel amphithéâtre sur sa propre part de butin.

1947 ap. J.-C.

Israël Le chef du gouvernement provisoire David Ben Gurion, un juif laïc et non-pratiquant issu d'une famille juive sioniste, prononça le 14 mai à Tel-Aviv la Déclaration d'Indépendance de l'État d'Israël. Les juifs pourront immigrer librement dans le nouvel État. Un compromis fut négocier afin de contrer la divergence importante qui opposa historiquement les ultra-orthodoxes juifs (haredim) et les sionistes. Les haredim n'acceptent pas l'idée d'un État juif non religieux imposé par des laïcs avant la venue du Messie.

1981 ap. J.-C.

LUMOVIVO dessin Daniel Vallat fonde LUMOVIVO, une association sociale des membres spirituels de la famille de Dieu : « Je demandais à Dieu de me faire vivre et, le jeudi 14 mai 1981, à midi, à Saint-Tropez (à l'est de Ramatuelle), dans le Var, Provence et Côte d'Azur, en France, je créai mon oeuvre sous la forme d'une association sociale durable, destinée à rechercher le plus grand bien de tous et en prévision d'accueillir un Fils du Paradis venu ouvrir l'ère de Lumière et de Vie. » Afin de permettre la réalité d’un monde meilleur, Daniel Vallat invite chacun à partager son engagement et à souscrire à cette simple déclaration de foi :

  • Je crois en Dieu le Père Universel, et en son Fils Créateur Jésus Christ Michael, le Maitre Fils et Souverain de notre univers.
  • J'accepte l'alliance de Daniel avec les Très Haut et les Anciens des Jours, selon laquelle la faveur de Dieu est accordée à ma foi, et non à des mérites ou à des oeuvres.
  • Je promets d'obéir aux engagements de Daniel et d'annoncer à tous les êtres humains la bonne nouvelle de cette alliance avec le Père du Paradis, la Source-Centre Première, l’absolu et infini Je Suis, et selon la suprématie du Maitre Fils Jésus Christ Michael :
  1. Je ne sers que Dieu le Créateur, le Père Universel de tous.
  2. J'affirme que seule la foi est requise pour la survie éternelle.
  3. Je témoigne amicalement la vérité, la beauté et la bonté.
  4. Je protège la vie humaine avec sagesse, compréhension et compassion.
  5. J'apprécie avec gratitude, patience et humilité mon présent et mes biens.
  6. J'honore avec révérence ma nature divine comme je maitrise mon origine mortelle.
  7. J’exprime du respect pour l’expérience des seniors et de l’égard pour les limitations des juniors.
Tous ceux qui se prétendent être des travailleurs de lumière, des créatures de la Source, des disciples de Jésus, des croyants en Dieu, des fils et des filles du Père au Paradis, ne devraient ni être crus ni être mis en doute avant d'avoir été tout d'abord mis à l'épreuve. Quelles sont leurs motivations et leurs méthodes ? Qu'est-ce qui semble être leurs buts ? Les humains devraient se charger de leurs contacts, et avoir du discernement.

1985 ap. J.-C.

Jugement

À une époque où le pouvoir médiatique exerce toute l'autorité du pouvoir financier et oblige la terre et ses habitants à adorer la "bête de l'événement", jusqu'à égarer l'humanité et faire tuer tous ceux qui ne l'adorent pas, voici qu'apparait une nuée blanche et sur la nuée est assis quelqu'un de semblable à un fils d'homme, ayant sur la tête une couronne d'or et dans la main une faucille aiguisée. Un messager sort du sanctuaire et crie d'une voix forte à Celui qui est assis sur la nuée : « Envoie ta faucille et moissonne, car l'heure de moissonner est venue, la moisson de la terre étant mûre. » Celui qui est assis sur la nuée jette sa faucille sur la terre, et la terre est moissonnée. C'est Lui qui révèle les choses les plus profondes et les plus cachées, qui connaît ce qui est dans les ténèbres ; et c'est en Lui que se trouve la vraie Lumière.

Annihilation des rebelles du système de planètes habitées local. Bien que l'identification consciente et délibérée avec le mal (le péché) soit équivalente à la non-existence (l'annihilation), il faut toujours qu'un délai intervienne entre le moment de l'identification personnelle avec le péché et l'exécution du châtiment – qui survient automatiquement quand on s'adonne volontairement au mal. Ce délai représente une période suffisante pour juger le statut universel du pécheur d'une manière entièrement satisfaisante pour toutes les personnalités de l'univers en rapport avec le cas, et en même temps assez équitable et juste pour gagner l'approbation du pécheur lui-même. Nous serons jugés sur ce que nous voulions faire et non sur ce que nous avons réalisé. L'affaire juridique de Gabriel contre Lucifer devant la Cour des Anciens des Jours a formulé le décret universel de justice dans lequel tous les participants se sont ou bien repentis ou, comme cela a été le cas pour Lucifer, Satan, Caligastia et Daligastia qui ont refusé la miséricorde divine et choisi l'annihilation, est achevé. Le jugement a été finalisée fin 1985 et a rendu possible le commencement du Temps de Rectification, et la réinstallation des circuits de communications spirituelles. La rébellion aura donc duré pendant 200'000 ans : “ Et je vis Satan tomber du ciel comme un éclair. Maintenant est le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté bas. Le prince de ce monde est jugé. Et ceux qui l'ont connu parmi les mondes seront étonnés de lui ; il a été une terreur, mais il n'existe plus. ” Ils sont devenus comme s'ils n'avaient jamais été ; alors, vous chercherez leur place, mais ne la trouverez pas. Nous devons comprendre que jusqu'au moment où Lucifer cessa d'exister, il disposait toujours du libre arbitre, et ne donnait pas son accord pour le jugement. Le jugement ne pouvait pas avoir lieu sans qu'il soit d'accord pour dire que c'était la chose juste à faire. Le pécheur doit être d'accord avec le verdict avant que le jugement ne puisse avoir lieu. Nul être, dans tout l'univers, n'a légalement la liberté de priver un autre être de la vraie liberté, du droit d'aimer et d'être aimé, du privilège d'adorer Dieu et de servir son prochain.

1992 ap. J.-C.

Montagnes Début de la Mission d'Enseignement du Temps de Rectification qui durera 1000 ans. Il y a un besoin d'harmonie plus grande. Il faut qu'il y ait un accord entre toutes les nations pour que tous les êtres humains puissent profiter de la paix, de la prospérité générale, ainsi que du minimum vital. La planète va être modifiée et sera retenue comme sphère de statut pour les activités ascensionnelles dans l'univers, ce qui explique en partie la présence d'un Quartier Général divisionnaire d'Archanges à l'oeuvre dès à présent sur notre planète. La Terre devient le monde duquel on pourra dire : « Cette sphère était la dernière, elle sera la première. » De nombreuses sphères architecturales sont disséminé à travers l'univers, certaines dessinées de façon à fonctionner comme sphères d'éducation pour tous ceux qui y passent et pour le fonctionnement efficace des opérations des dirigeants de ces royaumes. La Terre, une sphère évolutionnaire, sera redéfinie au cours des temps, et deviendra une sphère architecturale. De nouveau Administrateurs Célestes variés seront envoyés sur Terre, qui seront en mesure de modifier les arrangements physiques de la planète, de manière à devenir pour l'éternité un témoin du triomphe du bien sur le mal et de la capacité de l'être humain à s'élever des ténèbres vers la lumière. Elle montrera la miséricorde du Père qui a le pouvoir de changer le temps en éternité, qui peut conférer la vie éternelle à chaque âme et même l'éternité pour une sphère. Notre Souverain Maitre Fils Jésus Christ Michael a choisi ce monde pour y effectuer sa dernière effusion et dans le but d'obtenir la souveraineté, car il y a trouvé le plus grand des challenges qu'un Fils Créateur peut trouver.

2020 ap. J.-C.

Montagnes Début de la fin du règne de la Bête, qui obligea les êtres humains à devenir dépendants des subventions de l'État, alimentés par une agriculture industrielle et chimique, soumis à une autorité sanitaire, manipulés au point de ne plus être qu'un noyau commun passif et non-critique, contrôlés quant à sa reproduction sexuelle, expropriés de ses ressources naturelles, subissant des hausses artificielles de la rareté, exploités jusqu'au niveau personnel, dominés par la peur d'un chômage systémique et par l'esclavage de la dette structurelle, détruits jusqu'à l'essence de sa famille, surveillés et dominés pour avoir droit de vivre. La faiblesse inhérente au laïcisme vient de ce qu'il rejette la morale et la religion en faveur de la politique et du pouvoir. Il est tout simplement impossible d'établir la fraternité des êtres humains en ignorant ou en reniant la paternité de Dieu. L'optimisme laïc en matière sociale et politique est une illusion. Sans Dieu, ni la libération et la liberté, ni les biens et la richesse n'apporteront la paix. La laïcisation complète de la science, de l'éducation, de l'industrie et de la société ne peut conduire qu'au désastre. Depuis le 20e siècle, les terriens ont tué plus d'êtres humains que durant les vingt premiers siècles de la dispensation chrétienne. Et ce n'est que le commencement de l'affreuse moisson du matérialisme et du laïcisme ; des destructions plus terribles sont encore à venir.

2028 ap. J.-C.

Famille DAD Libération des peuples de la Terre du totalitarisme laïque et effusion d'un Fils du Paradis pour l'entrée dans une époque d'éducation et de connaissances. Pouvez-vous imaginer l'entreprise de civilisation la plus importante qui n'ait jamais eu lieu sur une planète ? C'est celle-ci ! Pouvez-vous imaginer le plus important programme humain qui ait jamais existé ? Pensez au plus vaste projet que vous pouvez, et ce sera toujours une miniature comparée au projet que nous sommes en train de mettre en place. Notre avenir, sa direction et le développement de cette planète, dépendra de façon critique de quelques milliers de personnes à travers le monde qui vont contribuer à conduire l'humanité dans la Nouvelle Ère.

La Nouvelle Jérusalem
TIGRE CONCEPT/DAD Editions/LUMOVIVO STUDIO

2992 ap. J.-C.

Vie de famille Commencement de l'ère de Lumière et de Vie – le seuil de la transition entre le temps et l'antichambre de l'éternité. La réalisation planétaire de cette ère de Lumière et de Vie dépasse de beaucoup les plus chères espérances des êtres humains de la Terre, dont les concepts concernant la vie future ne s'étendent pas au delà de ceux embrassés par les croyances religieuses, dépeignant le Ciel comme la destinée immédiate et la demeure finale des mortels survivants. La famille est le chenal par lequel le fleuve de culture et de connaissance coule d'une génération à la suivante ; la famille est le plus grand accomplissement purement humain, parce qu'il conjugue l'évolution des relations biologiques entre mâle et femelle avec les relations sociales entre mari et femme. Telles les familles d'une race ou d'une nation, telle sa société ; si les familles sont bonnes, la société est également bonne. La grande stabilité culturelle des peuples réside dans la force de leurs groupes familiaux.





C La Transformation Spirituelle


D'où, Pourquoi, Vers où ?


Beaucoup redoutent d'avoir des regrets à la fin de leur vie. Toutefois, si vous vous appliquez à connaître votre Père du Paradis, et à vous rapprocher de la perfection, une fois que vous aurez acquis une vision plus complète de la réalité, vous considérerez votre vie comme étant un succès complet, et vous réaliserez également que vous n'avez pas perdu votre temps sur ce monde. Si vous vous concentrez sur ce qui importe vraiment – les efforts à valeur éternelle – vous réussirez toujours. Ceci représente un contraste extrême avec l'expérience de certains individus qui peuvent considérer leur vie comme une réussite grâce à la fortune, à la célébrité et aux plaisirs qu'ils ont pu avoir, mais qui réaliseront plus tard ne pas avoir vécu une vie riche en expériences et en leçons comprises.

Avec un peu de réflexion éclairée par une perspicacité spirituelle, nous pouvons clairement voir que bon nombre de ces choses qui ont rendu une vie importante aux yeux des êtres humains, ne sont pas nécessairement une source de véritable satisfaction. On nous a enseigné que certains dirigeants ont changé le monde pour le mieux, et ont élevé le mental de leurs semblables avec des idées neuves et progressistes. Cependant, un homme ou une femme ne peuvent changer le monde à eux seuls. Les "grands" leaders de ce monde n'auraient pu faire advenir quoi que ce soit sans l'aide de leurs disciples. Les changements qui ont eu lieu étaient le résultat des décisions individuelles de beaucoup de personnes ayant accepté les idées proposées, et ayant agi en conséquence, en partageant ces idées avec d'autres. Les leaders ne changeront pas ce monde. Cela demandera la contribution de tous – de chacun de nous – de faire de ce monde un véritable paradis terrestre.

Chacun est capable de laisser son Instructeur intérieur être la source unique de motivation, et le seul juge du succès de sa vie.

Lorsque nous atteindrons les Mondes des Maisons, on ne nous demandera pas si nous étions un leader ou un disciple. Il importera peu combien nous avons été célèbre parmi nos pairs. Seul le nombre d'âmes que nous avons aidées à apporter à notre Père, le niveau de compréhension que nous avons atteint de l'amour de Dieu et de son expression, et le degré avec lequel nous avons aligné notre volonté à la volonté du Père, importeront. Si nous nous focalisons sur ces tâches, en investissant le meilleur de nos efforts et de notre amour, nous oeuvrerons vers la manifestation d'une réalité plus élevée et vers notre propre progrès spirituel avancé – l'objectif de la perfection.

Sur ce monde, cela représente un défi d'harmoniser les impulsions spirituelles avec les choses dont la société promeut la valeur. Souvent ces deux faces de la monnaie sont en totale opposition, mais la plupart des gens se focalisent sur les choses visibles et tangibles, parce que les choses du monde spirituel sont plus difficiles à vérifier. Toutefois, chacun est capable de laisser son Instructeur intérieur être la source unique de motivation, et le seul juge du succès de sa vie. En nous orientant sur cette boussole intérieure, nous naviguerons avec succès sur les eaux perturbées de la vie matérielle, en suivant nos propres impulsions et en parcourant le chemin selon nos propres voeux, au lieu de laisser à d'autres le soin de déterminer comment nous devrions vivre notre vie.


Ennemis de la satisfaction


Même lorsque nous avez trouvé la spiritualité, c'est-à-dire lorsque nous avons trouvé Dieu et que nous nous sommes engagés à faire sa Volonté, la vie peut parfois comporter trop de normalité et devenir fastidieuse. Tout ce que nous faisons dans la vie n'est pas exaltant. La vie n'est pas toujours une "aventure sans fin" lorsque nous comptons les jours, les heures et les minutes. Parfois, même si nous voyons la situation dans son ensemble – les significations suprêmes – il est difficile de transposer la satisfaction de ces succès majeurs aux événements du quotidien. Ainsi, très souvent, la question est simplement celle-ci : « Comment être satisfait chaque jour ? » Ma simple réponse est la suivante : « Repérez les ennemis de votre satisfaction. »

Une chose qui empêche l'homme moderne d'apprécier la satisfaction en tout ce qu'il fait, c'est la routine asservissante. Comprenez-moi bien, les routines sont extrêmement bénéfiques aux êtres humains. Elles nous aident à accomplir les choses, et elles nous permettent de rester organisés et efficaces. Mais elles nous enlèvent la satisfaction de notre vie, lorsqu'elles la transforment en quelque chose de machinal. Les routines ne devraient pas être écartées mais, afin d'empêcher que la routine ne rende notre vie aride et insatisfaisante, elles doivent être régulièrement suspendues, et remplacées par des activités différentes et récréatives. Ou bien, si c'est possible, nous devrions envisager de nouvelles façons, de nouvelles routines pour faire les mêmes choses.

Assurez-vous d'établir et de conserver une relation adoratrice avec le Père du Paradis.

Un autre destructeur de la satisfaction est l'ennui, c'est bien connu. L'ennui est difficile à expliquer. La plupart des personnes ne savent pas pourquoi elles s'ennuient. L'ennui nous démet de notre satisfaction en pillant l'intérêt de ce que nous faisons. Cela nous donne la sensation que le temps s'arrête et qu'il n'y a rien d'autre à faire, si ce n'est d'attendre. La réponse à l'ennui ne se trouve pas dans le monde extérieur. Le monde extérieur est probablement la cause de votre ennui. Ainsi, si vous voulez vaincre votre ennui, apprenez comment vous distraire avec vos pensées. Concentrez-vous sur des choses que vous aimez, rappelez-vous ces souvenirs que vous chérissez, ou encore planifiez votre journée à venir, en remerciant pour tout ce que vous avez déjà conquis et pour tout ce que vous souhaitez découvrir.

Enfin, ce qui peut vraiment détruire la satisfaction est le sentiment de non-sens. Ceci est un peu plus sérieux que la routine et l'ennui. En effet, ce sentiment repose parfois sur tout ce qui a déjà été vécu, et il semble que la vie a complètement perdu sa signification, en faisant croire que le futur sera pareil au passé. À la fois la psychologie et la religion peuvent vous aider en cela. La psychologie dit que la dépression arrive lorsque, pour une raison ou une autre, vous perdez soudainement le contrôle de votre vie par suite d'une peur irraisonnée qui a saisi vos pensées. La religion dit que vous vous sentez manquer d'intérêt et de motivation lorsque vous n'avez pas connaissance d'un espoir à propos de l'au-delà de la vie présente. Trouver une signification spirituelle aidera certainement les effets psychologiques de la dépression. Comme vous trouverez assurément un objectif à la vie lorsque vous découvrez le Père Universel, et que vous choisissez de faire sa volonté.

Ainsi, la perte de la satisfaction peut parfois sembler triviale, tel un ennui momentané, mais elle peut également avoir ses racines dans quelque chose de plus grave, tel une crise de la vie, révélant une dépression se propageant dans tous les détails d'une journée, qui peut vous ronger pendant des années, voire pendant votre vie entière. Combattez la plus dangereuse en premier lieu, si tel est votre cas – le non-sens – et vous serez capable de gérer les effets de la routine ou de l'ennui. Le plus important est de ne pas omettre de vous occuper de l'aspect spirituel du problème. Assurez-vous d'établir et de conserver une relation adoratrice avec le Père du Paradis. La Paix est avec vous !

Extrait de :
  • " Always One Way – Oui, je t'attendrai "



  • Les atouts personnels


    Nos semblables peuvent être en admiration devant nos exploits financiers ou intellectuels. Cependant, parce que nous sommes avant tout des êtres spirituels en devenir ayant une expérience humaine imparfaite, l'accumulation de richesses impies et d'une gloire vertigineuse n'est pas le critère selon lequel le bilan de notre vie sera effectué une fois que nous aurons quitté le monde de la chair. Nous serons évalués selon la maturité de notre caractère – la seule possession durable que nous emporterons avec nous.

    La carrière d'un être humain recherchant Dieu peut se révéler comme une grande réussite à la lumière de l'éternité, même si tout le cours de sa vie temporelle apparait comme un échec retentissant, pourvu que chaque insuccès ait suscité la culture de la sagesse et l'accomplissement spirituel. Ne commettez pas l'erreur de confondre la connaissance, la culture et la sagesse ! Elles sont liées dans la vie, mais représentent des valeurs spirituelles extrêmement différentes. La sagesse domine toujours la connaissance et glorifie toujours la culture.

    La façon dont vous gérez votre bonne fortune en dit long sur vous-mêmes.

    Ce fait jette une lumière différente sur la vie humaine, transformant les piqûres de l'échec en atouts spirituels. En effet, s'ils sont gérés correctement, les revers sont de formidables catalyseurs pour le développement du caractère et l'acquisition de l'intelligence. Si vous avez glané de la sagesse pratique, ne vous portez-vous pas mieux ?

    La défaite est le véritable miroir dans lequel nous pouvons examiner sincèrement notre moi réel. On pourrait dire la même chose du succès. La façon dont vous gérez votre bonne fortune en dit long sur vous-mêmes. Vous en vantez-vous, ou adressez-vous humblement votre gratitude à Celui à qui vous devez tout ? Tout comme les échecs peuvent être des bénédictions déguisées, les succès peuvent se transformer en malédictions fatales.

    Les personnes qui réussissent déposent sur l'autel de leur gratitude sincère, à la fois les perles de sagesse soigneusement récoltées et les pierres précieuses brillantes de vérité, de beauté et de bonté, afin que l'orfèvre divin les façonne pour en faire de brillantes parures, assorties à l'authentique et véritable nature de la Personnalité infinie et de la Création éternelle de la Source-Centre Première.

    Extrait de :
  • " Contact – Tous unis !"


  • D L'Esprit est Immortel


    La Loi de la Création


    Lorsque nous souhaitons manifester quelque chose selon notre sincère désir de glorifier la Source de Vie, nous utilisons les 4 Lois de la Création :

    La Loi de l'Attraction

    Les semblables s'attirent. Le fait de demander de l'aide à la Source-Centre Première (Dieu le Père du Paradis) permet d'accorder la permission aux êtres célestes de nous aider à attirer ce qui nous ressemble.

    La Loi de la Création ou de l'Intention délibérée

    Ce qui est projeté et maintenu résolument dans la pensée, le mot et l'action, se manifeste. Pour recevoir ce que nous demandons, nous devons être dans un état d'acceptation ouverte. Nous fêtons la richesse de la vie en étant ouvert à la myriade de façons dont les êtres spirituels peuvent nous servir et nous ravir.

    La Loi de la Tolérance ou du Laisser-être

    Permettre à ce qui est projeté de se manifester, en utilisant le mode de l'observateur qui permet d'être éveillé et conscient, tout en maintenant sa concentration sur le but visé, sans toutefois être rigide en ce qui a trait au résultat (permettre à la pensée de penser !) Nous accordons aux anges et aux guides le temps et l'espace nécessaires pour nous délivrer la réponse à nos demandes, de la manière qui est divinement parfaite.

    La Loi de l'Équilibre

    Appliquer les trois premières Lois et concentrer sur le moment présent. Notre appréciation donne un retour d'information clair aux aides célestes et spirituelles de l'univers et nous permet de créer davantage de ce qui est désiré selon la volonté du Père et au nom de son Fils.

    Il n'est pas nécessaire que ce soit plus compliqué que cela. Il s'agit de s'inclure dans le flux de l'abondance universelle et de s'amuser avec le processus de création. C'est l'une des plus grandes joies que nous pouvons connaître – la magie de la cocréation avec un Créateur qui nous aime parfaitement.

    Extrait de :
  • " La Fraternité des Hommes – Une nouvelle civilisation "
  • " Odússeia – Épopée de l'Infini "



  • À propos de l’Humour


    “ Quand tu y seras, vois ce que tu peux faire. Et profite aussi du voyage. ”
    Plus l'espèce humaine est élevée, plus la tension est élevée et plus grande est la capacité d'humour ainsi que le besoin d'y avoir recours. Dans le monde spirituel, c'est l'inverse qui est vrai. Plus nous nous élevons, moins nous avons besoin de diversions par la pratique de la rétrospection ; mais, quand on descend l'échelle de la vie spirituelle depuis le Paradis jusqu'aux multitudes séraphiques, l'utilité de la mission de l'allégresse et du ministère de la gaieté se fait de plus en plus sentir.

    L'humour devrait fonctionner comme une soupape de sureté automatique pour empêcher l'accumulation de pressions excessives dues à la monotonie de la contemplation sérieuse et continue de soi, associée à la lutte pour se développer progressivement et aboutir noblement. L'humour agit aussi pour réduire le choc de l'impact inattendu des faits et de la vérité. Les faits sont rigides et inflexibles : la vérité est souple et toujours vivante. La personnalité humaine n'est jamais sûre de ce qui va lui arriver. Par l'humour, elle saisit rapidement (voit ce dont il s'agit et devient perspicace) la nature inattendue de la situation, qu'il s'agisse de faits ou de vérité.

    Bien que l'humour sur Terre soit extrêmement grossier et fort peu artistique, il est précieux à la fois comme assurance de santé et comme libérateur de pressions émotives ; il empêche les tensions nerveuses nocives et la contemplation trop sérieuse de soi. En analysant l'humour spirituel, voilà tout d'abord ce qu'il n'est pas : la plaisanterie spirituelle n'est jamais teintée d'insistance sur les infortunes des faibles et des égarés ; elle ne blasphème jamais non plus la droiture ni la gloire de la divinité.

    L'humour embrasse trois niveaux généraux d'appréciation :

    Plaisanteries réminiscentes

    Ce sont les bons mots provenant d'épisodes passés dans notre expérience du combat et de la lutte ; ils concernent parfois la peur et plus souvent les folles anxiétés infantiles. Cette phase de l'humour dérive de la faculté enracinée et permanente de tirer du passé des souvenirs permettant d'accommoder de manière plaisante les lourds fardeaux du présent et de les alléger de diverses manières.

    Humour courant

    Il touche la stupidité de ce qui nous cause si souvent de sérieux soucis, la joie de découvrir la futilité d'une grande partie du sérieux de notre anxiété personnelle. Nous apprécions d'autant mieux cette phase de l'humour que nous sommes capables de minimiser les inquiétudes du présent au profit des certitudes de l'avenir.

    La joie prophétique

    Il sera peut-être difficile d'envisager cette phase de l'humour, mais nous tirons une satisfaction particulière de l'assurance que “ toutes choses travaillent ensemble pour le bien. ” Cet aspect de l'humour céleste naît de notre foi dans le ministère affectueux de nos supérieurs et la divine stabilité de nos Directeurs Suprêmes.

    L'une des fonctions de l'humour est de nous aider tous à nous prendre moins au sérieux.

    L'humour humain devient très cordial quand il décrit des épisodes concernant des personnes dont l'état de développement est très peu inférieur à notre état présent ou quand il dépeint nos supposés supérieurs tombant victimes des expériences généralement associées à de supposés inférieurs. Nous, les terriens, nous avons permis à beaucoup de vulgarité et de méchanceté à la fois de se confondre avec notre humour, mais dans l'ensemble on peut nous féliciter de notre sens relativement aigu de l'humour.

    Si nous sommes tentés d'exagérer notre importance, nous n'avons qu'à contempler l'infinité de la noblesse et de la grandeur de nos Créateurs ; notre propre glorification devient alors sublimement ridicule et frise même l'humour. L'une des fonctions de l'humour est de nous aider tous à nous prendre moins au sérieux. L'humour est l'antidote divin contre l'exaltation de l'ego.

    Le besoin de se détendre et de se divertir par l'humour atteint son maximum chez les ordres d'êtres ascendants qui, dans leur lutte pour s'élever, sont soumis à des tensions continues. Les deux catégories extrêmes de la vie n'ont guère besoin des diversions de l'humour. Les êtres humains primitifs n'en sont pas capables et les êtres parfaits du Paradis n'en éprouvent pas le besoin, car ils sont naturellement un assemblage joyeux et réjoui de personnalités suprêment heureuses.

    Extrait de :
  • " Paix sur Terre – Une expérience éternelle "



  • Nouvelle Alliance


    Jésus Christ Michael
    Maitre Fils Créateur Souverain Jésus Christ Michael (image d'illustration)
    FREE STOCK/PHOTOS&IMAGES

    Cher ami Jésus, je suis celui que tu as appelé et je sais que dans cet appel je dois retrouver en moi mon identité véritable afin de me rendre disponible, en rectifiant ma posture et en agissant conformément à l'urgence de cette réparation mondiale.

    Mon cher ami Jésus, je reconnais dans l'humilité que je ne sais pas faire et j'accepte en mon âme et conscience de me laisser guider par toi, d'être nourri de ta présence afin que toutes mes pensées, toutes mes paroles et toutes mes actions deviennent tiennes.

    À partir d'aujourd'hui, je m'engage à oeuvrer dans cette réparation mondiale afin qu'à mon niveau, en moi et autour de moi, dans mon foyer et dans ma vie, je puisse par ma présence et par ta présence nettoyer, purifier et consolider tout ce qui est juste et dissoudre tout ce qui n'a pas sa place dans cette rectification et dans cette construction de l'Équilibre nouveau.

    Permets-moi, cher ami Jésus, mon Maitre et Souverain Fils Créateur Christ Michael, d'être celui qui agit dorénavant dans l'humilité, dans ma force et ma puissance créatrice que je reçois à chaque instant, à chaque souffle, pour mon bien et pour le bien de tous.


    LUMOVIVO Universe




    LUMOVIVO, c'est la lumière et la vie ! Daniel Vallat


    Influencer logo