Daniel Vallat DAD Editions Dons
Daniel Éditions Utopia Merci!
Vos questions Citations Festival LUMOVIVO Abonnement
FAQ Citations Festival Abonné?
LUMOVIVO
ArabicChinese (Simplified)EnglishFrançaisDeutschHebrewHindiItalianoJapaneseNederlandsPortuguêsRussianEspañol
Dyslexia ?


Blog ⇒ Archives...
Les livres de Daniel Vallat sont connus pour inspirer la foi... Découvrez-les !

Les Artistes

*YIN-YANG*


Artiste Message transmis le 31 décembre 2006 :

Ils voudront les faire taire, mais pourquoi tant de haine ?
Bâillonner les artistes ? N’en prenez pas la peine
Car quand l'un d'eux est pris pour délit d'opinion
Est jeté en prison, ou tué par un camion
Un autre se lèvera pour porter l'étendard
Symbole de liberté et de l'amour de l'Art.


Cette catégorie de mortels de l'espace possède une structure mentale légèrement modifiée par rapport au niveau d'évolution de leurs congénères dits "normaux". Sans être des mutants proprement dit, ils ont hérité d'une combinaison génétique plus adamisée que la moyenne humaine (où sont inclus l'oreille parfaite, le sens des couleurs, des perspectives harmonieuses, etc.), combinaison elle-même transmissible et éventuellement améliorable à chaque génération au gré des gènes adamiques également prioritaires des partenaires successivement élus.

Je suis bien conscient que la façon d’aborder ce sujet peut en choquer certains, à cause de l’ignoble travail effectué sur ce sujet par les nazis et le déplorable amalgame qui est maintenant fait entre la race aryenne-germanique et la race adamique, de nature surhumaine, arrivée il y a 35.000 ans et réelle fondatrice de la race dite «blanche». C’est pourquoi cette race, apparue bien après les races de couleurs, présente de multiples aspects (blonds, bruns, grands, petits, poilus, imberbes, etc.), du fait de la fusion génétique opérée sexuellement par les adamiques auprès des diverses races de couleurs évoluant sur place depuis des millions d’années. Que les réfractaires viscéraux à cette présentation des choses, certes un peu élitiste et flatteuse pour les descendants d’adamiques, comprennent que la reconnaissance de la Réalité, fût-elle déplaisante ou apparemment choquante, doit se situer néanmoins au-dessus de l’interprétation officielle des évènements historiques humains. Le gène adamique est une réalité neutre qu’il ne sert à rien de nier, à part pour embrouiller encore plus la Vérité, ce qui ne résout aucun problème, voire en engendre de nouveaux.

N’est-il pas indéniable qu'il arrive parfois parmi nous des êtres au talent exceptionnel pour votre norme, à qui l'on donne le nom de génie ou de surdoué ? Entre autres différences, leur glande pinéale adamisée va améliorer la réception des émissions mentales de type 888.

Leur particularité mentale et la nette incompréhension qu'ils reçoivent des non-artistes contribuent à les couper quelque peu de ces derniers ; les artistes auront donc tendance à se fréquenter entre eux, formant peu à peu une élite de fait. Leur sensibilité souvent exacerbée transforme cette qualité intrinsèque en difficulté pour s'adapter à un monde fonctionnant différemment de ce qu'ils pressentent comme étant le plus approprié ; ils se retrouvent donc régulièrement en tête des gens qui veulent changer ce qui ne va pas. Dans ce dessein, ils peuvent trouver dans la réalité une gamme très complète et littéralement infinie d'éléments pour faire passer leurs messages : couleurs, sons, matériaux composites, expression corporelle, texte, image, effets spéciaux... Ils disposent de tout ce dont ils ont besoin pour nous révéler la beauté et la gloire de notre création, l'ordre céleste qui privilégie la beauté, la bonté et l'harmonie et les bienfaits sensoriels qui en découlent. Mais les meilleurs d'entre eux se sentent également appelés à montrer du doigt ce qui ne va pas, ce qui sort des chemins harmonieux et quand ils commencent, ils s'arrêtent rarement avant de mourir. Aux autres corporations de tenir compte de leur sensibilité supérieure, du fait que l'artiste a des facilités naturelles à réaliser une fusion yin-yang plus complète que ses compagnons dotés d'autres sortes de talents et de dons ; par exemple, un bon peintre fera rarement un bon politicien et un bon politicien se révèlera rarement être un bon compositeur de musique. Une société qui respecte et protège ses artistes aura toujours un avantage appréciable sur une société qui les censure, les emprisonne ou les tue, car ces derniers font office d'oies du Capitole. Les Romains avaient été bien inspirés de s'abstenir de manger leurs volailles, car elles le leur rendirent bien en cette occasion. Vos oies à vous, ce sont vos artistes... L’un d’entre eux s’appelle même Jarre !

L'essentiel n'étant pas visible, il est nécessaire de développer notre oeil intérieur. C'est ce que font les artistes dignes de ce nom. Ils sont de bons transmetteurs et cherchent moins que d'autres à utiliser nos révélations à des fins personnelles, l'inspiration artistique qu'ils en tirent leur suffisant généralement pour accaparer toute leur attention. Par contre, ils ont toute latitude pour reprendre à leur compte ce qu'ils canalisent (chacun a le droit de vivre décemment) et c'est l’un des privilèges, sommes toutes légitime, qu'ils ont pour collaborer avec le corps angélique de révélation universelle. L’un de des fidèles transmetteurs, Robert Hossein, en sait quelque chose, puisqu’il a encore récemment travaillé avec les anges. Mais il y en a beaucoup d’autres et dans beaucoup d’expressions artistiques. Les deux favorites que les anges utilisent pour travailler avec les êtres humains sont notre premier et 7ème Art, c’est-à-dire la musique et le cinéma. Ce que fit Jean Sébastien Bach dans sa "Messe en si", par exemple, est assez représentatif, de ce que son oreille interne put capter de la musique des sphères que les artisans sonores célestes composent dans un éternel présent de sons changeants.

Il put mieux que d'autres relever le challenge de recevoir et écrire sur du papier cette musique invisible et tridimensionnelle mais néanmoins audible par le champ auditif de votre ouïe d'humain. C'est pourquoi elle rend l'auditeur si serein et recueilli : elle restitue tout ce que les anges de l'époque lui avaient envoyé dans son oreille intérieure ; cela fait de sa musique une véritable thérapie si vous êtes malade ou stressé, et une musique spiritualisante pour les biens portants. Tout le pouvoir curatif de l'amour et de l'Harmonie universelle se retrouvent dans cette Messe et bien d'autres de ses oeuvres. Par contre, l'hérédité ne marcha pas au mieux car la lignée des Bach musiciens exceptionnels s'éteignit rapidement. À l'instar de Bach, dont les titres de morceaux ne laissaient planer aucun doute sur sa foi et même sa dévotion en Dieu et Son fils paradisiaque Jésus, la majorité des artistes arrivent un jour ou l'autre à la conclusion que leur source d'inspiration ne vient pas de leur personnalité propre mais d'une association avec les anges, ce qui les fait encore plus progresser, bien sûr. Les musiciens, en particulier, sont les amis des anges les plus chers, car ils pratiquent l'Art des sons.

Or, c'est précisément dans le son que la vibration divine passe le mieux (au commencement était le Verbe) pour la simple mais suffisante raison que le son peut intégralement véhiculer la pensée. Il y a donc dans la musique des formes-pensées plus ou moins spiritualisantes, selon le niveau de conscience du compositeur qui les capte et plus ou moins reconnaissables comme tel, selon le niveau de conscience de l'auditeur. La mélodie est la façon angélique dont ils communiquent entre eux, ce qui les aide bien à se faire comprendre des musiciens. C'est encore vers eux qu’ils se tournèrent avec plus ou moins de succès, dès que les Administrateurs virent les prémices de ce qui aurait pu être pour l'humanité un nouveau conflit mondial. Mais grâce à nos progrès dans la diffusion sonore, la musique leur a servi à unifier toute une génération, toutes ethnies confondues ; grâce à cette culture commune, leurs messages de paix et d'amour purent circuler tout autour du globe à travers la voix de nos idoles favorites et être entendues par des dizaines de millions de jeunes, du fin fond de l'Amazonie jusqu'en Chine, en passant par la Papouasie et l'Alaska...

Le problème, car ce progrès technique a une face obscure, c’est que ce même progrès technique et la massive diffusion de CDs vierges, d’enregistreurs de CDs et de DVDs fabriqués et vendus une bouchée de pain (par les mêmes compagnies qui se plaignent hypocritement d'avoir leur production musicale piratée) est une véritable manne et un appel d’air pour tous les petits fraudeurs, pirates et bricoleurs sans scrupules de la Planète, dont l’action lèse de plus en plus et les Maisons de disque investisseuses (même si leur politique n’est pas toujours tournée vers les plus majestueuses expressions de l’Art) et surtout les artistes eux-mêmes, en les privant d’une partie de plus en plus importante de leur précieuse source de royalties, qui se trouve être souvent leur seul salaire. Déjà qu’ils ne touchent qu’une misère par CD vendu, les pauvres...

A cause du système de TVA, les CDs sont taxés à près de 20 % et les marges des Maisons de disques sont nettement plus confortables que le pourcentage accordé aux artistes. Donc, des mesures, légales et économiques, pourraient aisément être prises pour au moins freiner le piratage et la spoliation qui en découle pour les artistes-créateurs, par la baisse du prix du CD trouvé dans le commerce. Par exemple, une partie de la TVA perçue sur les CDs vierges pourraient alimenter un fond d’investissement géré par la SACEM pour financer des projets d’artistes doués mais méconnus, c’est-à-dire souvent injustement inconnus.

Arrêtez ce cinéma

Le cinéma a tendance à être encore plus efficace que la musique seule, grâce aux trucages extrêmement raffinés qu'il est capable maintenant de produire. L'alliance du son et de l'image est extrêmement efficace sur notre psyché. Mais que de gâchis ! Que de stupides scenarii produits ! Que de navets insipides et sans signification ! Que d'argent stupidement dépensé par millions pour des histoires sans queue (sauf dans les navrants films porno) ni tête, alors que la misère grouille aux portes d'Hollywood ! Les lucifériens sont là, pas de doute, avec leurs scenarii racoleurs, violents et porteurs de messages anti-fraternels et pro-nationalistes. Hollywood est depuis presque un siècle le théâtre d'un conflit ouvert entre les forces obscures et celle de progrès lumineux. Les enjeux sont importants, car tout ce qui sort d'Hollywood va être vu par des milliards de spectateurs et donc le message que véhiculent ces productions peut faire et défaire la perception qu'ont les peuples sur tel ou tel sujet. La tendance majoritaire actuelle du cinéma américain va, hélas, dans la mauvaise direction. À cause d'eux, puisqu'en réaction aux scenarii destructurants tellement la gâchette y est facile et les courses de voitures légion, une montée sans précédent de violence juvénile se fait jour aux portes même d'Hollywood, comme un signal qui leur serait adressé, violence juvénile s'étendant maintenant à l'Europe dont la jeunesse est abreuvée des mêmes stupides feuilletons ! À même cause, même effet, c'est pourtant bien connu. Maintenant, les bons élèves japonais réussissent même à inventer des images tellement "choc" et "flash", qu'elles déclenchent des crises d’épilepsie chez des centaines de pauvres enfants simultanément ! Là, puisque ce sont de jeunes enfants, l'opinion commence à s'émouvoir. Mais tant que cela va dans le bon sens...

L'argent rendant sourd et aveugle, aucun changement de ton ne pointe encore son nez dans la capitale californienne, les Rambo-Présidents et les terribles aliens "d'Indépendance Day" et autres cauchemars cathodiques ont encore de beaux jours devant eux. Heureusement, les troupes d’anges inspirés sont là aussi, Spielberg en tête, car "los angeles" ont depuis le début eu aussi accès à Hollywood, par le biais de la glande pinéale des scénaristes, metteurs en scène et producteurs ayant de tous temps répondu favorablement à leurs sollicitations télépathiques. Le rapport de force au niveau de la quantité est nettement en faveur des concepteurs de spectacle pour bas chakras, mais au niveau de la qualité, les chef-d’oeuvres imaginés par les récepteurs terriens reliés aux anges sont cent fois plus efficaces et populaires. Il y a des films et des musiques pour chaque chakra. Voici des exemples concrets de films s'adressant à tel ou tel chakra, car il est facile de s'apercevoir de la différence, par rapport aux chakras stimulés lors du visionnage. Les films "gores", les scenarii sataniques et sadiques stimuleront surtout le premier chakra; les films porno ou très érotiques stimuleront le deuxième; "Independance day" et ses histoires de pouvoirs, d'égo et de tueries continuelles est un film typiquement pour troisième chakra. Si le scénario vous fait aimer l'oeuvre de Dieu, ceci ira alimenter votre cinquième. Frank Capra était l'un des plus doués pour ce type de films. Plus contemporain, je peux vous citer quatre noms parmi les plus inspirés, parce qu'il est important que vous revoyez ces films :
  • "Président d'un jour " d'Ivan Reitman, avec Sigourney Weaver : chakra n°4
  • "Rencontre du troisième type", de Steven Spielberg : chakra n° 5
  • "Gandhi", de William Attenborough : chakra n°6
  • "Jésus de Nathareth", de Francisco Zefirelli : chakra n°7.
Ce dernier a aussi réalisé une très fidèle vie de San Francisco d'Assisi, ce remarquable descendeur qui fit beaucoup pour faire comprendre à l'humanité, que l'amour et le service qu'on doit aux animaux et aux humains faibles ou malades, sont glorieux et non humiliants. À voir, donc, jusqu'au dernier plan, car ces quatre films résument le plus fidèlement la réalité que nous sommes en droit de voir un jour. Il est d’ailleurs rare que ce genre de films aient besoin de scènes torrides et de mares de sang pour être appréciés. Par contre, l'histoire qu'elle raconte a la vertu d'alléger notre âme et nous donner de l'énergie pour lutter contre ce qui n'est pas correct. Depuis que le cinématographe existe, les anges ont toujours travaillé avec des humains. Charlie Chaplin, Frank Capra (Mr Smith au Sénat), Cecil B. de Mille (Les dix commandements) et bien d'autres furent parmi leurs associés. Ils furent tous combattus par le luciférien Mc Carthy qui lança sa fameuse chasse aux sorciers rouges contre la plupart de des alliés humains pour "activité anti-américaines" ! Les diables avaient décidé de livrer leur grande bataille médiatique anti-angélique à Los Angeles, par je ne sais quelle nouvelle bravade. Jusqu'à maintenant, ils se sont plutôt bien débrouillés, mais pas au point de pouvoir se débarrasser des anges travaillant sur Los Angeles.

Mais si certains quartiers de cette immense métropole s'appelaient Los Diablos, cela ne choquerait plus personne. Quant au cinéma français, à part quelques personnalités de grand talent, que peuvent-ils faire pour challenger l'énorme rouleau compresseur pseudo culturel de l'oncle Sam à part quelque bons scenarii remakés à Los Angeles ? Les peintres, les sculpteurs et les poètes sont, eux, plutôt en perte de vitesse. Leur quasi-stagnation dans l'expression artistique n'a pu suivre les avancées audiovisuelles fulgurantes de cette deuxième partie de siècle et seuls ceux qui réussirent à recycler leur art dans un support commercial moderne peuvent continuer à vivre de leur vie d'artiste. Toutes disciplines confondues, c'est la seule catégorie de citoyens capable de sauver notre monde de ce qui l'attend grâce à leurs talents de visionnaires. Mais leur charisme étant nettement moins puissant que les politiciens, la lutte d'influence est pour l'instant assez déséquilibrée.

Apprentis artisans célestes

Dans les artistes, j'inclurai également tous ceux qui n'ont pas eu la chance de faire des études artistiques dans leur jeunesse mais qui font leur travail avec amour, goût pour le beau et respect. Quelle que soit alors leur occupation, ce sont des artistes et ils gagneront ce nouveau statut à part entière dans leur prochaine vie. Mais que devient l'artiste après sa mort ? Il continue simplement à progresser dans la quatrième dimension et les suivantes. Dans la réalité supérieure, tous les arts ont tendance à se confondre. Ainsi, la musique englobe les sons, la chorégraphie et la mise en scène de milliers de figurants, les odeurs et les projections holographiques géantes. Les spectacles sont si élaborés comparés aux nôtres que nous ne pourrions supporter d'un coup tant de puissance et de beauté unifiées et nous nous évanouirions ! Les artistes auront donc de beaux jours devant eux après leur première vie pour parfaire leur art et tirer tout le potentiel de leur éternel talent. Parents, si vous aimez vos enfants et voulez leur offrir un cadeau utile, essayez autant que possible de les persuader de pratiquer un art quelconque, musical de préférence et le piano, en raison du clavier maintenant universel. Car le fait même de l'apprentissage constitue un excellent exercice pour leur cerveau, ce qui les aidera à mieux se servir des deux parties de celui-ci ; ils seront, une fois adultes, beaucoup plus réceptifs à la bonté, la beauté et l'harmonie ; leur humanité en sera améliorée, ainsi que la profondeur de leurs réflexions.

S'ils choisissent le piano, les exercices entraînant à casser la synchronisation instinctive des deux mains les habitueront à pouvoir simultanément se concentrer sur deux activités différentes, développeront leur intelligence et leur donneront plus facilement accès à la réalité spirituelle grâce aux formes pensées véhiculées par la musique et l'instrument qu'ils travaillent. Beaucoup de talentueux compositeurs ont travaillé siècle après siècle avec les anges et ont laissé leurs oeuvres pour notre bénéfice. Ce qu'ils ont éprouvé, chaque musicien peut également le ressentir en ayant accès aux mêmes vibrations sonores et mélodiques.

S'ils choisissent le violon ou tout autre instrument sans barrés, ils travailleront leur oreille et comprendront très tôt ce qu'est la perfection, car il n'y a qu'une façon de jouer du violon sans donner la migraine aux auditeurs: c'est en jouant juste, sinon, il devient vite intolérable d'écouter un violoniste qui ne joue qu’approximativement juste...

S'il choisit la batterie, il apprendra à diviser sa concentration en autant de membres qu'il possède, en général quatre. Si c'est la trompette ou le saxo, cela lui développera le souffle et le hara (centre de l'énergie vitale connue surtout des artistes martiaux). Je pourrais continuer l'énumération longtemps puisque chaque instrument a son utilité éducative, quel que soit le pays d'où il est issu. Des études déjà réalisées par nos spécialistes en neurologie ont démontré que la pratique d’un instrument de musique peut augmenter jusqu’au quadruple la densité des réseaux neuronaux relatifs à la représentation de la main dans le cortex. Or, tout se qui contribue au développement du cortex et la densité générale de ses réseaux particuliers profite à l’intelligence générale, d’où l’indéniable utilité d’apprendre la musique et son interprétation impeccable sur un instrument de musique. D’ailleurs, tout ce qui fait travailler la main est profitable, étant donné l’espace comparativement énorme qui lui est réservé dans le cortex. Pourquoi certains chanceux peuvent-ils entendre la musique de l'intérieur, certains plus rythmiques, d'autres plus mélodiques, et en comprendre sa signification, alors que d'autres, non ? Cela concerne comme toujours la question du patrimoine génétique. Chaque race de couleur a héritée de certains dons caractéristiques et, à l'intérieur de chaque race, certains individus présentent également certains dons spécifiques engendrés par les métissages.

À notre niveau d'évolution actuelle, on peut estimer qu'une personne sur mille possède ce qu'on appelle l'oreille absolue, faculté permettant de reconnaître l'identité des notes (un si, un fa#, un accord de plusieurs notes...) et la signification des centaines de combinaisons rythmiques possibles. Même proportion chez les peintres et les photographes qui peuvent recevoir des visions intérieures et les transformer en formes symboliques compréhensibles et colorées d'une façon personnelle.

En conclusion, apprenons à mieux écouter nos artistes, même si leurs moeurs différentes de celles de la plupart des mortels nous font parfois douter de leur sérieux ou de leur intelligence. Le rôle de l’intelligence, telle que je la définis, c’est la capacité de pouvoir discerner ce qui se cache derrière les apparences, et même derrière les apparences des apparences. C’est être capable par simple déduction, lors de l’observation de la perfection d’un paterne coloré sur une aile de papillon, de comprendre l’existence d’un Dieu aimant et amoureux de la Beauté et de l’Harmonie ; bref, d’un détail matériel, être capable mentalement de remonter jusqu’à l’existence d’un être tout-puissant et immatériel. Tout artiste authentique excelle dans cette manifestation particulière de l’intelligence. D’ailleurs, toute intelligence détournée de ces fonctions primordiales ne sert pas à grand-chose à son propriétaire. En vérité, nous ne pourrions nous passer de l’intelligence des artistes ni de l'art qu'ils manifestent à travers eux. Soutenons-les, subventionnons-les, ouvrons toujours plus d'écoles d'art, plus de conservatoires de musique, n'hésitons pas à inciter nos députés incultes à être plus généreux lorsqu'ils votent le budget alloué à la culture. 0,4%, ce n'est vraiment pas beaucoup, alors que la population potentiellement douée pour une quelconque activité artistique s’élève à 10 % de la population, les vrais musiciens représentant 10 % de ces 10 %. Ce ministère et son micro-budget sert-il seulement à ceux qui font la culture ? Ou sert-il essentiellement aux ministres, secrétaires, chauffeurs, cuisiniers et autres fonctionnaires divers qui l’animent ? Comme toujours, c'est en commençant tôt que l'enfant aura le plus de chance d'accrocher sérieusement son intérêt pour une quelconque discipline artistique. Ces disciplines d'éveil sont bien plus utiles à un jeune enfant en devenir que tous ces chiffres et ces programmes scolaires, surtout conçus pour transformer l'élève en une machine à produire, à consommer, à être compétitif, à tenir dans un moule dessiné par les politiciens, en fonction des besoins des grands industriels, plutôt qu'en un citoyen du cosmos, ayant l'éternité devant lui pour tout apprendre intellectuellement, mais peu d'années pour pratiquer les disciplines spirituelles. Plus la pratique d'un art se répandra dans la population, plus notre planète se rapprochera de la paix entre les peuples.

En Inde, où la musique est considérée comme un art sacré et ses pratiquants vedettes révérés comme des grands yogis et des maîtres spirituels, ce qu'ils sont d'ailleurs souvent, les musiciens hindous et musulmans apprécient beaucoup de jouer ensemble, même lorsque le reste de ces deux populations religieuses s'étripe à la machette par milliers à la première provocation de l'une ou l'autre de ces communautés pourtant religieusement éduquées et de ce fait censées s'aimer comme des frères, ce qu'ils sont de toute manière, qu'ils aiment cette idée ou non.

Les anges aidèrent bien Gandhi dans son effort d'arrêter les massacres inter-ethniques, mais quand lui-même tomba sous les balles de cet insensé luciférien, la relève de Nehru, si elle fut digne et sincère, ne fut pas aussi charismatique, ce qui fit que l'Inde perdit une partie de la pureté établie magnifiquement dans la population et dans son village-modèle (pour la situation et le contexte indien) par l'infatigable mahatma.

Pour ce qui concerne l'Occident, la percée du synthétiseur et tous ses gadgets électroniques automatiques aident grandement à démocratiser la musique par la facilité offerte au néophyte de produire tout de suite des sons audibles et même complexes, sans passer par les centaines d'heures de gammes fastidieuses. Fastidieuses, certes, mais quand même très utiles, car ces synthés représentent une solution de facilité, dans la mesure où rien ne remplacera jamais l'apprentissage en détail de la musique et de ses structures fonctionnelles ainsi que le plaisir qu'elle procure lorsqu'il devient possible d'improviser librement, de littéralement chanter à travers l'instrument et dire tout ce qu'on voulait dire et de la manière choisie... Bref, de devenir un artiste...

Ces grands frissons musicaux de nature spirituelle, seuls les artistes les ressentent pleinement et peuvent donc le partager avec ceux qui peuvent l'apprécier ; ce faisant, par le bien qu'ils font, ils sont bien placés pour spiritualiser leur âme évoluante un peu mieux que certains autres.

Une dernière qualité qui les rend chers aux coeurs des anges, c'est que s'ils ne savent pas se soumettre (tel Mozart qui refusait à ses risques et périls de changer une note d'une symphonie, alors que l'empereur d'Autriche lui-même le lui "suggérait"), ou dans un autre registre, politique, cette fois, tel Matoub Lunes, le barde berbère qui mourut courageusement pour avoir refusé le monstrueux diktat cultures que les intégristes musulmans voulaient imposer. Par contre, ils savent aimer et traduire leurs AMOURS en mélodies et orchestrations capables de multiplier les sentiments par autant qu'il y a d'auditeurs aux alentours. Les femmes sont importantes dans la vie des musiciens-compositeurs hétérosexuels et sont souvent les muses (d'où le mot musicien) d'oeuvres que nous aimons écouter, même plusieurs siècles après leur création. Maria Magdalena Bach fut à cet égard une femme admirable et merveilleusement aimante, ce qui aida son génie de mari à se développer librement et culminer à des hauteurs de sérénité mystique et paradisiaque si clairement perceptibles dans ses messes et ses concerti.

L’Art de la pensée

La pensée n’est pas un art en soi. Cependant, il est possible de la "maîtriser", comme on maîtrise un instrument de musique, ce qui, à ce moment-là, en fait un art, relié à l’art de vivre. Il y a d’ailleurs de nombreuses similitudes entre la pensée et la musique, et elles se retrouvent dans le vocabulaire. Harmonie, dissonance, accord, nuances, etc., sont des mots fréquemment utilisés dans ces deux éléments de la réalité humaine. La pratique des Arts martiaux, du yoga ou de la méditation Zen, sont également très bénéfiques pour la maîtrise de la pensée. Le niveau de contrôle sur sa pensée d’un authentique moine sortant du célèbre monastère de Shao-Ling ou d’un yogi expérimenté n’est plus à démontrer et peut commencer dès le plus jeune âge. Pour ce qui concerne l’art de la pensée, l’instrument requis est le cerveau. Il est possible d’accorder les neurones du cerveau et d’apprendre à penser correctement dès son plus jeune âge. Cela équivaut à comprendre qu’il y a le Bien et le Mal, acquérir les éléments philosophiques permettant de discerner la séparation entre ces deux concepts et choisir clairement son camp. Il est même recommandé de démarrer cette discipline le plus tôt possible. L’école devrait logiquement être le lieu idoine pour montrer cette discipline aux enfants, mais cela ne figure hélas pas dans les programmes, ce qui est très dommage. Le cerveau ayant deux côtés (un gauche, un droit), chacun lié à des fonctions complémentaires plutôt qu'identiques, ce premier élément est à prendre en considération pour l’élaboration éventuelle d’un programme-type. Il faudrait trouver un équilibre entre les matières étudiées, de telle sorte que le côté gauche (gérant le rationnel) et le droit (gérant l’imaginaire), soient traités à égalité, ce qui n’est pas le cas actuellement. Trop d’algèbre et de sciences à chiffres, pas assez de disciplines d’éveil à la beauté, à l’harmonie artistique et aux merveilleux et insondables mystères de l’univers.

Cet art de la pensée que je vous propose de travailler à acquérir consiste à apprendre à jouer de votre cerveau de façon à susciter et développer l’harmonie entre soi et les autres. L’analogie avec la musique continue, puisqu’il y a douze notes de musique et douze signes astrologiques symbolisant les douze aspects principaux des différents archétypes de caractères qu’on rencontre chez l’être humain.

Qu'ils soient ou non gérés par des dates sur un calendrier correspondant ou non aux positions des étoiles, il n’en demeure pas moins une réalité tangible : il y a bien douze archétypes de caractères principaux, du timide artistiquement doué à tendance suicidaire à l’arrogant scientifique imbuvable en passant par le chef-né autoritaire ou le mouton prédestiné facile à convaincre des pires mièvreries, par exemple. Ceci est un fait constatable. Toujours est-il que cet art de la pensée doit obligatoirement passer par l’apprentissage de ces douze archétypes et de leur mélange entre eux, leur point fort, leur point faibles, apprendre à déceler la taille d’ego de chaque interlocuteur, sachant que plus un égo est gros, plus il lui est difficile d’admettre ses torts et de communiquer aimablement, etc.. Quand la communication commence à coincer avec tous les gens qu’on rencontre, comme c’est souvent le cas pendant l’adolescence, il est facile d’apprendre qu’il est possible de changer cet état de choses au lieu de s’énerver et de croire que personne ne vous aime. La première solution est de changer son angle de vue sur les choses, s’il rencontre trop de résistance parmi votre entourage et que vous tenez à rester en bon terme avec ce dernier. La seconde solution, c’est de changer d’entourage, car l’évolution existe et n’a pas la même vitesse chez tout le monde. L’adoption de l’une ou l’autre de ces solutions peut résoudre bien des conflits violents et inutiles. Une section de l’art de la pensée sera donc d’apprendre à rechercher, avant tout et en toute connaissance de causes, la ligne de moindre résistance, l’harmonie avec autrui et de ne s’énerver que le moins possible. Toute décision dans ce sens démontre une pensée artistique brillante. Apprendre à faire simple plutôt que compliqué est une autre section importante de cet art.

Toute libération de contraintes matérielles superflues va dans le bon sens, celui de la liberté. Se méfier des crédits, surtout ceux proposés par les banques, par exemple. Se contenter sincèrement de ce qu’on a plutôt que de vouloir toujours plus dans une course sans fin à la résolution de plaisirs éternellement insatisfaits. En bref, éliminer peu à peu, par observation, toute cause de malentendu, de tension, de conflit, de frustration, de colère, de jalousie, de dettes, etc.. L’art de pensée en amour n’y échappe pas : si vous êtes une femme sachant avoir une nature jalouse, n’allez pas vous amouracher d’un coureur notoire, sauf si vous aimez sentir les affres de la jalousie. Ceci est alors une autre forme de perversion intime, de forme masochiste puisqu’elle serait, en quelque sorte, volontaire et appartiendrait de ce fait au libre arbitre humain. Si vous n’êtes pas doué pour l’ordre, ne cherchez pas à vous établir avec quelqu’un comme vous, sinon votre territoire ressemblera vite à un hangar. On peut ainsi voir qu’il est bon de définir à tête reposée, selon ses propres goûts et talents, vers quelle sorte de partenaire il serait bon d'aller dans le but de nouer des liens ayant une chance de durer sans susciter la peine et le désespoir à moyen terme. "Toutes les histoires d'amour finissent mal" dit l'une de nos chansons. Permettez-moi de demander pourquoi ! Puisque le vrai amour vient du coeur et est tourné avant tout vers autrui, si cela se termine mal, c'est peut-être parce qu'on ne parle pas du même mot, bien qu'il s'écrive pareil. Ambiguïté de la langue française...Ce sont en fait les histoires d'amour égocentriques qui se terminent mal, nuance. Tout le monde ne peut pas maîtriser sa pensée facilement, car la plupart des cerveaux humains actuels étant plus ou moins gravement déréglés, il y a toutes sortes de victimes de troubles obsessionnels convulsifs, de paranoïa, de comportements irrationnels et caractériels divers qui font les beaux jours de la police, des juges, des psychiatres et des journalistes, mais plongent en enfer des dizaines de milliers de malades mentaux plus ou moins atteints mais rarement compris et correctement soignés. La meilleure soignante dans ce domaine était Mère Térésa, par exemple. Sa meilleure médecine : l’amour inconditionnel pour son prochain. Ce n’est évidemment pas à la portée de tout le monde, dans cette réalité à peine sorti de la barbarie générale où nous tâchons d’évoluer, au sens littéral.




À lire aussi :

Les messages du Blog




Merci pour votre soutien !
En faisant un don, vous nous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l’élévation de la Conscience personnel et planétaire.
Avec tout notre Amour... DAD

Laissez un commentaire

*obligatoire
Vous êtes nombreux à nous écrire tous les jours pour partager votre vision de la spiritualité, vos commentaires ou vos encouragements : merci ! Nous avons besoin de cette relation avec vous pour continuer de vous offrir les informations que vous recherchez. Écrivez-nous en utilisant ce formulaire. Régulièrement, nous publions une sélection de vos messages sur notre Livre d'Or.


Participez de toutes les manières possibles à la réussite du plan "Nouvelle Civilisation" de LUMOVIVO. L’utilité d’un individu pour la société ne se mesure pas aux tâches qu’il peut faire dans ou hors du groupe social. Passez le mot en faveur du plan "Nouvelle Civilisation".


Toutes les religions du monde


Influencer logo