Daniel Vallat DAD Editions Dons
Daniel Éditions Utopia Merci!
Vos questions Citations Festival LUMOVIVO Abonnement
FAQ Citations Festival Abonné?
LUMOVIVO
ArabicChinese (Simplified)EnglishFrançaisDeutschHebrewHindiItalianoJapaneseNederlandsPortuguêsRussianEspañol
Dyslexia ?


Blog ⇒ Archives...
Les “ livres de Daniel Vallat ” sont fameux pour inspirer la foi... Partagez-le !

Fin de Cycles

*NOUVELLE TERRE*


Cycle Message transmis le 15 décembre 2007 :

En ce jour et à cette époque, une transition est en train d’avoir lieu sur terre. Une nouvelle conscience naît qui prendra tôt ou tard une forme matérielle. Comment exactement arrivera cette transition, quelle forme elle prendra, n'est pas fixé. L'avenir est toujours indéterminé. La seule chose qui soit donnée en réalité, est ce moment : le Maintenant. Du puits qu’est le Maintenant, d’innombrables routes possibles jaillissent, un tissu infini d’avenirs possibles.

Sur la base du passé, nous pouvons prévoir qu'un avenir particulier est plus probable qu'un autre, mais le choix est toujours nôtre. C’est nous qui décidons si nous laissons le passé déterminer notre avenir ! Les prédictions sont toujours basées sur des probabilités. Les probabilités sont en relation avec le passé. Il est en notre pouvoir en tant qu’humain de rompre avec le passé, de mettre en route un cours différent. Nous sommes dotés du libre arbitre. Nous avons le pouvoir de changer, de nous recréer. Dans ce pouvoir repose notre divinité. C'est le pouvoir de créer à partir de rien (créer ex nihilo). Ce pouvoir divin appartient à l’essence même de qui nous sommes.

En parlant de ce jour et de cette époque comme d’un âge de transition, n'oublions jamais que nous sommes le maître de notre réalité personnelle. Il n'y a pas une chose appelée Plan prédestiné ou Pouvoir Cosmique, qui exerce un contrôle sur le chemin de notre âme individuelle, ou sur notre pouvoir individuel de créer notre réalité. Chaque âme sur terre va expérimenter cette transition d’une façon qui convient à ses tendances intérieures. Il y a beaucoup de réalités. La réalité que nous choisissons répondra à nos besoins et à nos désirs intérieurs.

Ce qui rend cette époque (approximativement 1950 – 2070) spéciale, c’est que deux cycles de conscience différents se terminent : un cycle personnel (ou un ensemble de cycles personnels) et un cycle planétaire. L'achèvement de ces cycles coïncide, de sorte que l’un renforce l'autre.

Pour une partie de l'humanité, l'achèvement de leur cycle personnel de vies terrestres est proche. La plupart des âmes impliquées dans cet achèvement sont des Artisans de la lumière.

Quel est la nature de ce cycle personnel : ce que cela signifie de le traverser et quel est le but de vivre toutes ces vies sur Terre ?

Le cycle karmique personnel

Les vies terrestres que nous expérimentons font partie d'un cycle plus vaste de notre âme. Ce cycle a été conçu pour nous permettre de faire pleinement l’expérience de la dualité. Nous avons – au cours de ce cycle – expérimenté à quoi ressemble le fait d’être masculin, d’être féminin, d’être sain et malade, d’être riche ou pauvre, d’être 'bon' et 'mauvais'. Dans certaines vies, nous avons été intensément impliqués dans le monde matériel, en étant fermier, ouvrier ou artisan. Il y a eu des vies plus orientées vers le spirituel, dans lesquelles nous portions en nous une forte conscience de nos origines spirituelles. Dans ces vies-là, nous étions souvent attirés vers des vocations religieuses. Il y a eu aussi des vies durant lesquelles nous avons exploré le domaine temporel du pouvoir, de la politique, etc. Peut-être y a-t-il eu des vies consacrées à l’expression artistique de nous-mêmes.

Souvent, d’une certaine façon, les âmes ont tendance à se spécialiser au cours de toutes ces vies. On peut reconnaître clairement ceci dans les gens qui possèdent un don naturel dans un certain secteur. Il semble que même enfants, ils aient là un potentiel qui a seulement besoin d’être touché au bon moment pour se développer alors facilement.

Les âmes des Artisans de la lumière sont souvent attirées vers des vies religieuses, et ils ont vécu de nombreuses vies comme moines, nonnes, prêtres, chamans, sorcières, médiums etc. Ils se sont sentis attirés à être des intermédiaires entre le monde matériel, physique, et les royaumes spirituels. Et alors ils ont développé 'une compétence' dans ce domaine. Quand nous sentons cet appel, ce besoin puissant de nous impliquer dans la spiritualité, même si cela ne cadre pas avec notre vie quotidienne normale, il se peut très bien que nous fassions partie de cette famille des Artisans de la lumière.

Vivre sur Terre nous fournit une occasion d’expérimenter pleinement à quoi ressemble le fait d’être un humain. Maintenant, nous pouvons demander : Qu’il y a-t-il de si spécial dans le fait d'être humain ? Pourquoi est-ce que je voudrais expérimenter cela ?

L'expérience humaine est à la fois diverse et intense. Quand nous vivons une vie humaine, nous sommes temporairement immergés dans un champ très intense de sensations physiques, de pensées et de sentiments. À cause de la dualité inhérente à ce champ, il y a un grand contraste et une grande intensité dans nos expériences. Beaucoup plus grands que lorsque nous sommes dans les plans astraux, comme nous les appelons. Ce sont les plans où nous entrons après notre mort et où nous restons entre les vies. Peut-être est-ce difficile à imaginer pour nous, mais beaucoup d'entités de notre côté aimeraient être dans nos chaussures. Ils aimeraient être humains, pour acquérir l'expérience humaine. L'expérience humaine a une sorte de réalité qui lui est propre, et qui est inestimable pour eux. Bien qu'ils puissent créer des réalités innombrables par le pouvoir de leur imagination, cela leur donne moins de satisfaction que la création d'une réalité 'réelle' sur la terre.

Sur terre, le processus de création est souvent une lutte. Il est typique que nous rencontrions beaucoup de résistance pour réaliser nos rêves. Le type mental de création dans le monde astral est beaucoup plus facile. Il n'y a aucun retard de temps entre la pensée de quelque chose et la création réelle de cela. De surcroît, nous pouvons créer n'importe quelle réalité à laquelle nous voulons ou pouvons penser. Il n'y a aucune limite. Au moment où nous nous représentons un beau jardin, il est là pour que nous y entrions.

Sur terre, donner naissance à une idée, en faire une réalité dans le monde matériel, est un grand effort. Cela exige une intention forte, de la persévérance, de la clarté d'esprit et un coeur confiant. Sur terre, nous devons traiter avec la lenteur et l'obstination du monde matériel. Nous devons traiter avec des impulsions contradictoires en nous, avec le doute, le désespoir, le manque de connaissance, la perte de foi, etc. Le processus de création peut être entravé ou même échouer à cause de n'importe lequel de ces éléments. Cependant ces problèmes potentiels, même les échecs, sont les raisons mêmes qui rendent l'expérience de la vie terrestre si précieuse. Dans ce processus, les défis que nous rencontrons sont nos plus grands enseignants. Ils donnent à l’expérience terrestre une profondeur tellement plus profonde et vaste que le processus de création sans effort des plans astraux. Que ce soit sans effort engendre le fait que c’est vide de sens. Les entités astrales qui n'ont pas encore vécu de vies sur Terre savent et comprennent ceci.

Nous sommes souvent découragés et même désespérés par la nature non docile de notre réalité. Si souvent, la réalité ne répond pas à nos voeux et à nos espoirs. Si souvent, nos intentions créatrices semblent se terminer dans la douleur et la désillusion. Cependant, à un certain point, nous allons trouver la clé de la paix et du bonheur. Nous allons trouver cette clé dans notre propre coeur. Et quand nous l’aurons trouvé, rien de ce qui est créé dans les plans astraux ne pourra égaler la joie qui surviendra alors. Ce sera la naissance de notre maîtrise, de notre divinité.

L'extase que nous éprouverons quand notre divinité se réveillera nous donnera le pouvoir de nous guérir. Cet amour divin nous aidera à nous remettre des maux profonds subis tout au long de nos vies sur terre.

Après cela, nous serons capables d'aider à guérir ceux qui ont traversé les mêmes épreuves et les mêmes peines. Nous reconnaîtrons leur douleur. Nous la verrons dans leurs yeux. Et nous serons capables de les guider sur leur chemin vers la divinité.

Le but de passer à travers la dualité

Ne sous-estimons pas la signification de nos vies sur terre. Nous appartenons à la part la plus créative, la plus avancée et la plus courageuse de Dieu, "Tout Ce Qui Est". Nous sommes des explorateurs de l’inconnu et des créateurs du nouveau. Nos explorations à travers le royaume de la dualité ont servi un but au delà de notre imagination. Il est difficile de nous expliquer le sens le plus profond de nos voyages, mais nous pouvons dire que nous avons créé un nouveau type de conscience, qui n’existait pas auparavant.

Cette conscience a été d'abord manifestée par le Christ, quand il a marché sur terre. Cette conscience, que nous appelons la conscience du Christ, résulte d'une alchimie spirituelle. L'alchimie physique est l'art de transformer le plomb en or. L'alchimie spirituelle est l'art de transformer l'énergie sombre en "troisième énergie", l’or spirituel présent dans l'énergie du Christ.

Le but n'est pas de transformer l’obscurité en lumière, ou le mal en bien. Sombre et lumineux, mauvais et bon sont des opposés naturels; ils existent par la grâce l'un de l'autre.

La vraie alchimie spirituelle introduit ‘ une troisième énergie ’, un type de conscience qui embrasse les deux polarités grâce aux énergies d'amour et de compréhension. Le vrai but de notre voyage n'est pas que la lumière vainque l’Obscurité, mais d’aller au delà de ces opposés et de créer un nouveau type de conscience, qui peut maintenir l'unité en présence tant de la lumière que de l’obscurité.

Imaginons que nous sommes des plongeurs sous-marins à la recherche d'une perle. Maintes et maintes fois nous plongeons dans l'océan pour trouver cette perle particulière, dont chacun parle mais que personne n'a vue en réalité. Les rumeurs disent que même Dieu, le Plongeur en chef, n'a jamais touché la perle.

Plonger dans l'océan est plein de périls, puisque nous pouvons nous perdre ou aller trop profond pour pouvoir reprendre une respiration à temps. Cependant, nous persistons et nous plongeons dans cet océan maintes et maintes fois, car nous sommes décidés et inspirés. Est-ce que nous sommes fous ?

Non, nous sommes les explorateurs du nouveau.

Le secret est : c’est en cherchant à trouver la perle que nous la créons. La perle est l'or spirituel de la conscience du Christ. La perle, c’est nous, transformés par l'expérience de la dualité.

Et ceci est un vrai paradoxe : en explorant le Nouveau, nous le créons. Nous sommes devenus la perle de la création de Dieu.

Dieu n'avait aucune autre façon de faire cela, car ce que nous devions trouver n’existait pas encore : cela a dû être créé par nous. Pourquoi Dieu était-il si intéressé par la création de quelque chose de nouveau ? Laissons-nous exposer ceci d’une façon aussi simple que possible.

D'abord, Dieu était entièrement BON. Il y avait de la bonté partout et tout autour. En fait, parce qu'il n'y avait rien d'autre, les choses étaient statiques en quelque sorte. Sa création manquait de vie; il manquait la possibilité de la croissance et l'expansion. Nous pourrions dire qu'elle était coincée.

Pour créer le changement, pour créer une opportunité de mouvement et d’expansion, Dieu a dû introduire dans sa création un Élément différent de la Bonté qui était répandue en tout. Ce fut très dur pour Dieu, car comment pouvons-nous créer quelque chose qui n'est pas nous ? Comment la Bonté peut-elle créer la méchanceté ? Elle ne peut pas. Ainsi, Dieu dut inventer un truc, pour ainsi dire. Ce truc est appelé IGNORANCE.

L'ignorance est l'élément qui s'oppose à la Bonté. Elle crée l'illusion d'être à l’extérieur de la Bonté, d’être séparé de Dieu. Ne pas savoir qui nous sommes est la motivation derrière le changement, la croissance et l'expansion dans notre univers. L’ignorance engendre la peur, la peur engendre le besoin de contrôler, le besoin de contrôler engendre la lutte pour le pouvoir, et nous avons là toutes les conditions pour que "le Mal" fleurisse. La scène est installée pour la bataille entre le Bien et le Mal.

Dieu avait besoin de la dynamique des opposés pour ‘libérer' sa création. Cela peut être très difficile à comprendre pour nous, en regard de toute la souffrance causée par l'ignorance et la crainte, mais Dieu accorde une grande valeur à ces énergies, puisqu’elles lui ont fourni un moyen d'aller au delà de Lui/Elle.

Dieu nous a demandé, à ceux qui appartiennent à la partie la plus créatrice, la plus avancée et la plus courageuse, de prendre le voile de l'Ignorance. Pour éprouver la dynamique des opposés aussi complètement que possible, nous avons été temporairement immergés dans l’oubli de notre vraie nature. Nous avons consenti à faire ce plongeon dans l'ignorance, mais ce fait aussi a été recouvert par le voile de l’oubli. De sorte que maintenant nous maudissons souvent Dieu d’être dans la situation dans laquelle nous sommes : les privations, l'ignorance. En essence cependant, nous sommes Dieu, Dieu est nous.

En dépit de tous les ennuis et de toute la douleur, au plus profond de nous il y a encore une sensation d’émerveillement et d’excitation pour la vie dans la dualité, et le fait d’expérimenter et de créer le Nouveau. C'est l'excitation originelle de Dieu, la raison pour laquelle il a commencé son voyage à travers Nous en premier lieu.

Quand nous avons commencé notre voyage, nous avons fait face au Mal (la crainte, l'ignorance) avec seulement un vague souvenir du Bien (la Maison) dans notre esprit. Nous avons commencé à combattre la crainte et l'ignorance, tout en désirant très fort retourner à la Maison. Cependant, nous ne rentrerons pas à la maison dans le sens d’un retour à un état de notre passé. Car la création a changé à cause de notre voyage. La fin de notre voyage consistera en ce que nous serons devenus plus grands que le bien et le mal, la lumière et l’obscurité. Nous aurons créé une troisième énergie, l'énergie du Christ, qui embrasse et transcende les deux. Nous aurons expansé la création de Dieu. Nous serons la Nouvelle Création de Dieu. Dieu sera allé au delà de Lui/Elle quand la conscience de Christ sera entièrement née sur terre.

La conscience du Christ n’existait pas avant l'expérience humaine. La conscience du Christ est la conscience de celui qui a fait l'expérience de traverser plusieurs couches de dualité, qui est venu faire un accord avec cela et qui émerge 'de l'autre côté'. Il sera l'habitant de la Nouvelle Terre. Celui-ci aura laissé partir la dualité. Il aura reconnu et embrassé sa propre divinité. Il sera devenu un avec son Soi divin. Mais son Soi divin sera différent d'auparavant. Il sera plus profond et plus riche que la conscience à partir de laquelle il est né. Ou on pourrait dire : Dieu se sera enrichi en traversant l'expérience de la dualité.

Cette histoire est simplifiée et déformée, de même que tout ce que nous disons est déformé par les illusions du temps et de la séparation. Ces illusions ont servi un objectif précieux. Mais le temps est venu d’aller au delà.

Comment surmonter la dualité (l'achèvement du cycle karmique)

Notre cycle terrestre d’incarnations finit quand le jeu de la dualité n'a plus de prise sur nous. Il est essentiel pour le Jeu dualiste que nous nous identifions à une position particulière dans le terrain de jeu des polarités. Nous nous identifions au fait d’être pauvre ou riche, célèbre ou humble, homme ou femme, héros ou bandit. Le rôle que nous jouons n’a pas vraiment d’importance. Aussi longtemps que nous nous sentons faire un avec l'acteur sur la scène, la dualité a toujours une emprise sur nous.

Il n’y a là rien de mal bien sûr. Dans un sens c’était fait pour être ainsi. Nous étions censés oublier notre vrai moi. Pour éprouver tous les aspects de la dualité, nous étions censés rétrécir notre conscience pour un rôle particulier dans le Drame de la vie terrestre.

Et nous l’avons bien joué. Nous avons tellement été rattrapés par nos rôles que nous avons totalement oubliés l’objectif et le but qui étaient de traverser ce cycle de vies pour commencer. Nous avons été si oublieux de nous-mêmes, que nous avons pris les jeux et les drames de la dualité pour l’unique réalité. A la fin, cela nous a rendus très solitaires et pleins de peur – ce qui n’est pas étonnant, puisque le jeu même de la dualité est basé sur les éléments d'ignorance et de crainte.

Pour comprendre les mécanismes de la dualité dans notre vie quotidienne, nous voudrions mentionner quelques signes typiques du jeu de la dualité.

Les caractéristiques du Jeu de la Dualité

  • Notre vie émotionnelle est essentiellement instable. Il n'y a aucun ancrage émotionnel, puisque nous sommes toujours "en haut" ou "en bas" d'une humeur particulière. Nous sommes en colère ou indulgents, bornés ou généreux, déprimés ou enthousiastes, heureux ou tristes. Nos émotions fluctuent perpétuellement entre des extrêmes. Nous semblons n’avoir qu’un contrôle limité sur ces fluctuations.
  • Nous sommes intensément impliqués avec le monde extérieur. La façon dont les autres nous jugent est très importante pour nous. Notre estime de nous-mêmes dépend de ce que le monde extérieur (la société ou les personnes aimées) nous renvoie comme reflet de qui nous sommes. Nous essayons de vivre en accord avec leurs critères de bien et de mal. Nous faisons de notre mieux.
  • Nous avons des opinions tranchées sur ce qui est bien ou mal. Être dans le jugement nous donne une sensation de sécurité. La vie est si bien organisée quand on divise les actions, les pensées ou les gens en bien et mal.

  • Ce qui est commun à toutes ces caractéristiques, c’est que dans tout ce que nous faisons ou sentons, nous ne sommes pas vraiment là. Notre conscience réside dans les couches extérieures de notre être, où elle est menée par les modèles de pensée et de comportement orientés par la peur.

    Si nous avons l’habitude d’être tout le temps gentil et agréable, nous faisons preuve d’un modèle de comportement qui ne provient pas de notre être intérieur. En fait, nous supprimons des signaux venant de l’intérieur de nous. Nous essayons de vivre en accord avec les attentes de quelqu'un d'autre, pour ne pas perdre leur amour, leur admiration ou leur attention. Nous réagissons à partir de la crainte. Nous nous limitons dans notre expression. La partie de nous qui n'est pas exprimée vivra cependant sa propre vie cachée, créant de l’insatisfaction et de la fatigue dans notre être. Il peut y avoir de la colère et de l’irritation présentes dans la joie, dont personne n'est conscient, même pas nous !

    La sortie de cet état de déni de soi consiste à entrer en contact avec les parties supprimées et cachées à l’intérieur de nous.

    Entrer en contact avec les parties supprimées et cachées à l’intérieur de nous n'est pas difficile, dans le sens que cela n’exige pas des compétences ou une connaissance particulière pour le faire. Ne faisons pas du fait d’aller à l’intérieur un processus difficile que d'autres doivent nous apprendre ou faire pour nous. Nous pouvons le faire nous-mêmes et nous trouverons nos propres façons de le faire. La motivation et l'intention sont beaucoup plus importantes que les "compétences" et les méthodes. Si nous avons vraiment l'intention de nous connaître, si nous sommes décidés à aller profondément à l’intérieur pour changer les pensées et les émotions de peur qui bloquent notre chemin vers une vie heureuse et accomplie, nous le ferons, par n'importe quelle méthode.

    Voici une visualisation symbolique simple qui peut nous aider à entrer en contact avec nos émotions.

    Prenons un moment pour détendre les muscles de nos épaules et de notre cou, asseyons nous bien droit et mettons nos pieds à plat sur le plancher. Prenons une profonde inspiration.

    Imaginons-nous marchant sur une petite route de campagne sous un immense ciel bleu. Nous accueillons les sons de la nature et nous sentons le vent dans nos cheveux. Nous sommes libres et heureux. Plus loin en bas sur la route, nous voyons soudain quelques enfants courir vers nous. Ils arrivent tout près de nous. Comment notre coeur répond-il à cette vue ?

    Puis les enfants sont devant nous. Combien sont-ils ? A quoi ressemblent-ils ? Est-ce que ce sont des garçons, des filles, ou les deux ?

    Nous leur disons bonjour à tous. Nous leur disons combien nous sommes heureux de les voir. Puis nous entrons en contact avec un enfant en particulier. Celui-ci nous regarde dans les yeux. Il a un message pour nous. Il est écrit dans les yeux de l'enfant. Pouvons-nous le lire ? Que veut-il nous dire ? Il nous apporte une énergie dont nous avons besoin juste en ce moment. Nommons l'énergie que cet enfant intérieur est venu nous apporter et ne le jugeons pas. Simplement remercions-le et libérons ensuite l'image.

    Sentons à nouveau la terre fermement sous nos pieds et respirons profondément pendant un moment. Nous venons de contacter une partie cachée de nous.

    Nous pouvons retourner vers cette scène n'importe quand et peut-être parler aussi aux autres enfants qui sont là.

    Ce qui caractérise le fait qu’on est libéré de la dualité

  • Nous écoutons le langage de notre âme, qui nous parle à travers nos émotions.
  • Nous agissons sur ce langage et nous créons les changements que notre âme souhaite que nous fassions.
  • Nous apprécions les moments de calme et de solitude, car seul le silence nous permet d’entendre les chuchotements de notre âme.
  • Nous remettons en question l'autorité des modèles de pensée ou des règles de comportement qui bloquent l'expression libre de notre vraie inspiration et de nos aspirations.

  • Le moment décisif est quand on laisse partir la dualité

    Notre cycle terrestre d’incarnations tire à sa fin quand notre conscience est capable de tenir dans sa main toutes les expériences de la dualité, tout en restant centrée et entièrement présente. Tant que nous nous identifions avec un aspect de la dualité plutôt qu’à un autre (avec la lumière par opposition à l’obscurité, avec riche par opposition à pauvre, etc.), notre conscience est dans l’oscillation. Le karma n’est rien d’autre qu’un harmonisateur naturel pour les oscillations dans lesquelles notre conscience s'engage. Nous libérons nos liens du cycle karmique quand notre conscience trouve son point d'ancrage dans le centre immobile de la bascule.

    Ce centre est le point de sortie du cycle karmique. Les tonalités de sentiment prédominantes dans ce centre sont le calme, la compassion et la joie tranquille. Les philosophes grecs avaient des prémonitions de cet état qu'ils ont appelé ataraxia : imperturbabilité.

    Le jugement et la crainte sont les énergies qui nous font le plus sortir de notre centre. Au fur et à mesure que nous libérons ces énergies toujours davantage, nous devenons plus calmes et plus ouverts intérieurement. Nous entrons vraiment dans un autre monde, un autre plan de conscience.

    Cela va se manifester dans notre monde extérieur. Ce sera souvent un temps de changement et un temps pour dire au revoir aux aspects de notre vie qui ne NOUS reflètent plus désormais. De grands bouleversements peuvent arriver dans le secteur des relations et du travail. Plus souvent que le contraire, notre style de vie entier est alors sens dessus dessous. C'est tout simplement naturel, puisque les changements intérieurs sont toujours le signe avant-coureur de changements dans notre monde extérieur. Notre conscience crée la réalité matérielle dans laquelle nous demeurons. Cela se passe toujours de cette façon.

    Relâcher l’emprise de la dualité prend du temps. Démêler toutes les couches d'obscurité (l'inconscience) est un processus graduel. Cependant, une fois que nous nous lançons sur cette route, la route vers le Soi intérieur, nous prenons lentement de la distance par rapport au jeu de la dualité. Quand nous avons goûté la vraie signification de 'ataraxia', le tournant est pris. Quand nous aurons ressenti la joie d'être simplement avec nous-mêmes, une joie silencieuse et qui pourtant envahit tout notre être, nous saurons que c'est ce que nous avons cherché tout le temps. Nous irons à l'intérieur maintes et maintes fois, pour éprouver cette paix intérieure.

    Nous ne dédaignerons pas le plaisir temporel. Mais nous aurons trouvé un ancrage de divinité en nous et nous ferons l’expérience du monde et de toute sa beauté à partir de cet état de béatitude.

    La félicité n'a jamais résidé en premier dans des choses matérielles. Elle réside dans la façon dont nous les éprouvons. Quand il y a la paix et la joie dans notre coeur, les choses et les gens que nous rencontrons nous donnent la paix et la joie.

    En ce jour et à cette époque, un certain groupe d'âmes se prépare à abandonner le cycle karmique. Cependant, ce n'est pas juste un groupe d'âmes humaines qui atteint maintenant la fin d'un cycle personnel de transformation. Cette terre sur laquelle nous vivons subit une transformation profonde et minutieuse. Un cycle planétaire arrive aussi à une fin.

    Cette ère est si spéciale à cause de la coïncidence de ces deux cycles.




    À lire aussi :

    Les messages du Blog




    Merci pour votre soutien !
    En faisant un don, vous nous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l’élévation de la Conscience personnel et planétaire.
    Avec tout notre Amour... DAD

    Laissez un commentaire

    Vous êtes nombreux à nous écrire toutes les jours pour partager votre vision de la spiritualité, vos commentaires ou vos encouragements : merci ! Nous avons besoin de cette relation avec vous pour continuer de vous offrir les informations que vous recherchez. Écrivez-nous en utilisant ce formulaire. Régulièrement, nous publions une sélection de vos messages sur notre Livre d'Or.


    Participez de toutes les manières possibles à la réussite du plan "Nouvelle Civilisation" de LUMOVIVO. L’utilité d’un individu pour la société ne se mesure pas aux tâches qu’il peut faire dans ou hors du groupe social. Passez le mot en faveur du plan "Nouvelle Civilisation".


    Toutes les religions du monde


    Influencer logo