Daniel Vallat DAD Editions Dons
Daniel Éditions Utopia Merci!
Vos questions Citations Festival LUMOVIVO Abonnement
FAQ Citations Festival Abonné?
LUMOVIVO
ArabicChinese (Simplified)EnglishFrançaisDeutschHebrewHindiItalianoJapaneseNederlandsPortuguêsRussianEspañol
Dyslexia ?


Blog ⇒ Archives...
Les livres de Daniel Vallat sont connus pour inspirer la foi... Découvrez-les !

Drame Terrestre

*LUCIFER*


Drame Message transmis le 27 janvier 2008 :

Nous avons tous en mémoire l'histoire de nos découvertes scientifiques, quand la croyance religieuse et populaire soutenait que la Terre était le centre de l'univers. La science s'était opposée à un tel raisonnement, le qualifiant de primitif et limité. De nos jours, nous reconnaissons qu'il existe des milliards d'autres systèmes d'étoiles et que la Terre est de toute apparence une tache insignifiante dans l'immense cosmos. Or, selon de nouvelles révélations en provenance des meilleures sources d'information extraterrestres, la Terre jouerait un rôle clé dans un énorme drame impliquant les intérêts de nombreuses civilisations. L'on affirme qu'environ 400,000 espèces d'extraterrestres s'intéressent à la Terre dans le cadre d'une vaste observation de la part de quelques milliards de races, habitant soit un plan matériel/physique ou d'autres dimensions spirituelles à fréquences élevées. Donc, au niveau spirituel, la Terre est le point de mire de ce drame presque inconcevable impliquant à plusieurs niveaux des motifs qui dépasseraient notre capacité de compréhension.

Que se passe-t-il au juste ? L'énoncé qui suit est extrêmement simplifié.

Il existe apparemment plusieurs mondes, mais le nôtre aurait hérité du thème "courage", ce qui devient évident une fois que l'on explique que l'univers fut conçu en fonction d'une dualité, c'est-à-dire la création du côté sombre, noir, ou opposé. Le but de cette dualité était d'offrir à l'être humain un plus grand nombre de probabilités et d'alternatives, en particulier le libre choix de s'exprimer en opposition à l'harmonie et à la perfection. Ainsi, la négativité, l'égoïsme, l'avarice et la domination d'autrui lui furent disponibles, mais la pleine mesure de ce projet ne s'est jamais complètement répandue dans l'univers, car la plupart des races ont préféré s'en abstenir. Affectionnant au contraire une existence à l'état de bonheur et d'harmonie quasi parfaite, ces civilisations ont délaissé la voie de la résolution de problèmes, conservant plutôt un lien étroit avec leur Source. Elles ne se sont pas aventurées dans une réalité qui encourageait la séparation (développement du moi), l'isolement et les conflits, traits naturels que l'on associe généralement au côté sombre. Nous voulons parler de ces civilisations synchroniques et holographiques qui poursuivent depuis des millions d'années possiblement des existences à l'état de parfaite harmonie, fondées sur des principes de l'énergie magnétique (par opposition à l'énergie électrique) ou, en d'autres termes, le principe féminin de la bienfaisance totale. De telles races ont une connaissance de la négativité, du côté sombre, de la haine, l'avarice, etc., mais aucune expérience, directe ou familière, des erreurs ou des conséquences pouvant résulter d'un tel apprentissage. La négativité est tout simplement mise de côté, rangée au placard. La conscience est à ce point éveillée chez ces races, que non seulement elles ne souhaitent pas explorer la voie de la souffrance, mais elles savent l'éviter – ce qui n'est pas notre cas.

Or, surviennent des situations par lesquelles des "pochettes" de négativité s'accumulent dans l'univers – cela veut dire qu'un certain nombre de probabilités négatives sont activées, mais elles ne sont pas nécessairement sélectionnées par ces civilisations particulières et abondantes. Le fait d'éviter ces "ordures" dans l'univers devient donc un embarras et une contrainte pour ces civilisations, alors que ses membres, dont le quotient intellectuel est extrêmement élevé, récoltent les fruits d'une technologie parfaite et d'une existence bienheureuse. Il y a, bien sûr, d'autres civilisations – bien qu'elles soient dans la minorité – qui doivent résoudre des problèmes, c'est-à-dire qui ont accepté certaines contraintes, mais jamais au même degré que la Terre. Quelques-unes d'entre elles sont même reconnues pour s'être détruites aussi bien au niveau personnel qu'au niveau planétaire, résultat d'une fragmentation ou d'une implosion.

Avant la soi-disante "chute" de l'être humain, la race humaine aurait choisi de relever le défi, et de trier en quelque sorte ces "ordures de l'univers", molécule par molécule. Cet accord fut conclut au niveau de l'esprit collectif, bien avant la pleine fragmentation et l'individuation de la civilisation. Cependant, les observateurs et participants de cette expérience dangereuse – expérience reconnue pour sa haute probabilité d'insuccès, ou du moins pour la souffrance extrême qui pourrait en résulter – n'avaient pas tous choisi cette voie à l'unanimité. Mais la chute de l'être humain fut néanmoins orchestrée; on fit appel aux énergies lucifériques, car le jeu devait paraître naturel ou accidentel (comme si une erreur avait été commise). Le défi consistait à déchoir l'être humain du spectre des fréquences dimensionnelles supérieures vers un spectre de la troisième dimension. Puisque l'expérience humaine devait également inclure le développement de l'indépendance personnelle, les énergies lucifériques se définissaient au départ comme une intention positive, soit de repousser la race humaine loin du confort que représentaient l'unité parfaite et la bienfaisance, qualités issues de la connexion avec la Source. La notion du moi fut donc encouragée au détriment du bien commun et du service envers autrui, ce qui se traduisit par un développement personnel très égoïste. Cette séparation de la Source avait donc dépassé le niveau optimal qui aurait permis à l'individualité de s'exprimer de façon équilibrée. Le terrain devint donc fertile à l'exploration des conséquences que peuvent engendrer toutes formes d'action. Résultat, tous les problèmes irrésolus des milliards de civilisations dans l'univers étaient recréés sur la planète Terre : toutes les erreurs et conséquences vécues, toutes les facettes de la négativité, tous les aspects du mal.

Au départ, l'énergie luciférique ne devait occasionner que deux pour cent de malaise à la race humaine, mais les excès de la composante masculine de cette énergie déclenchèrent une sorte de déformation, ce qui poussa les humains à amplifier la négativité. Bien sûr, cette descente des humains dans le spectre de fréquences de la troisième dimension – ce terrain fertile à l'exploration des problèmes – fut pour les forces négatives une espèce de foire en délire. Les humains étaient donc descendus à leur niveau et les forces négatives pouvaient tels des parasites absorber les énergies de la personne moyenne. De nos jours, les forces de l'ombre utilisent toutes sortes de moyens pour empêcher l'être humain d'accéder à la quatrième dimension : la manifestation d'un comportement négatif (les humains sont utilisés comme marionnettes ou pions); la dégradation de l'art et de la musique; l'éducation basée sur le développement du cerveau-gauche uniquement; une science morte dont la démarche ne manifeste qu'une orientation envers l'égo en confinant la réalité au niveau 3D; la suppression de la spiritualité, de l'émotion et de l'énergie féminine; et une religion qui ne reconnaît qu'un Dieu externe.

La force majeure derrière ces sources négatives serait les extraterrestres : les Annunakis, les Dracos, et les Zétas (Gris). Ces races possèdent la technologie nécessaire pour moduler les fréquences de la conscience des populations, et par surcroît rebrancher les humains à leurs collectifs respectifs. Les Zétas, par exemple, forment une entité centrale, un collectif quelque peu inusité où l'individualité n'est pas encouragée.

Or donc, pour quelles raisons les extraterrestres sont-ils ici ?

Premièrement, ils sont peu nombreux, si on les compare à d'autres groupes éclairés et bienveillants. D'une part, les Dracos estiment que la Terre leur appartient puisqu'ils sont des hybrides mi-humains, mi-draconiens, et que les humains, à l'origine, provenaient d'autres planètes. D'autre part, les Zétas (une certaine proportion du moins) croient que la Terre est essentielle à leur survie. Deuxièmement – et ceci intéresse également quelques extraterrestres marginaux (renégats et pirates) – la Terre est une source riche en minéraux, minerai, pétrole, quartz, sable et eau, de quoi satisfaire tous les pillards de l'espace. Quant aux Zétas, leur principal objectif demeure la création d'un hybride humain – zétain pouvant exister et survivre sur la Terre, et pouvant ainsi aider leurs créateurs à asservir la planète. Les Zétas ne tolèrent ni le carbone, ni l'oxygène.

Outre ces raisons, l'ultime désir des extraterrestres est de contrôler le spectaculaire réseau de portails temporels que l'on retrouve autour de la Terre. Ce "carrefour central" qu'est la Terre, est connu sous le nom de Complexe du Temple Universel. C'est aussi le célèbre Saint-Graal dont on parle dans certains ouvrages. Des guerres interminables se sont livrées entre les extraterrestres et les humains angéliques. Ainsi, dans le cadre d'un programme plus grandiose, d'autres problèmes significatifs et vitaux sont étudiés, en particulier la résolution de ces guerres pour déterminer qui dominera ce précieux système de portails temporels (biens immobiliers très convoités) et sa relation au Complexe du Temple Universel. Ces portes spirituelles permettent aux êtres de se transporter instantanément, non seulement de la Terre vers d'autres lieux dans l'univers, mais aussi "verticalement" vers d'autres mondes dont les fréquences harmoniques sont plus élevées. Quoi donc de plus alléchant que le contrôle d'un aussi précieux carrefour stellaire. Cependant, si une portion assez importante de la population (masse critique) s'éveille à ce qui se passe et devient suffisamment informée, le programme extraterrestre sera voué à l'échec. Cet éveil et cette expansion de la conscience de l'être humain permettront à la race humaine d'accéder à un spectre de fréquences suffisamment élevé pour contrecarrer la "clôture de fréquences" que les extraterrestres auront érigée autour de la Terre dans le but de contraindre les individus à se jumeler à leur collectif. Dans l'intervalle, la race humaine se prépare à l'ascension de sa conscience vers un spectre de la quatrième dimension afin de résoudre la question de la dualité de la conscience transposée vers l'unité, et par le fait même résoudre la dualité universelle implantée avant la chute de l'être humain.

A part l'obligation de résoudre cette question de dualité, l'être humain devra réussir également à accéder au spectre de la quatrième dimension avec son corps physique, afin de rendre les fréquences spirituelles élevées plus compatibles avec son niveau biologique. Cette réalité est considérée sans précédent dans l'histoire de l'univers. Ordinairement, en quittant le corps physique à sa mort, un être évolue dans un corps à plus hautes fréquences, s'adaptant ainsi à une nouvelle forme d'énergie.

D'innombrables civilisations partout dans l'univers s'intéressent au dénouement de l'expérience humaine, car la résolution de la dualité de l'univers leur sera extrêmement bénéfique. Cette vaste expérience découle d'une idée originale voulant que l'expansion de la conscience s'accélère dix fois plus en soumettant l'âme à certains niveaux de tension. La race humaine aura maintenant touché à toutes les facettes de cette expérience, et ce "traitement informatisé" de la négativité et des problèmes irrésolus que l'on retrouve partout dans l'univers constitue un relevé expérientiel de données qui est diffusé vers des milliards d'autres races par la voie du subconscient de l'être humain. Ces races peuvent ainsi puiser des connaissances à même ce réservoir d'expériences et atteindre un niveau de sagesse et d'expansion sans passer par la souffrance.

Pour ce qui est de la race humaine, il faudra qu'un nombre suffisant d'âmes s'éveillent pour constituer une masse critique. Le "Nouvel Age" a beaucoup de valeur à ce chapitre. En essence, ce mouvement contribue à éveiller l'être humain à la démesure de l'apprentissage qu'il s'est imposé, soit par les malaises et la résolution de problèmes. Il est grand temps qu'il mette fin à sa souffrance et qu'il réalise que la troisième dimension n'est pas le seul domaine d'existence. Il devra par contre se méfier des influences négatives, qui par le biais de certains "channellings" du Nouvel Age, exercent une telle emprise auprès de personnes ordinaires que l'être humain est en fait hypnotisé par cette condition et s'acharne à la perpétuer.

L'expérience est terminée.

Présentement, l'accroissement apparent de la négativité sur Terre serait un indice de la transmutation du subconscient vers le conscient. Toutes formes de répression, de subterfuges et de secrets gardés font présentement surface alors que l'espèce humaine se prépare à transmuter du spectre de la troisième dimension à celui de la quatrième.




À lire aussi :

Les messages du Blog




Merci pour votre soutien !
En faisant un don, vous nous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l'élévation de la Conscience personnel et planétaire.
Avec tout notre Amour... DAD

Laissez un commentaire

*obligatoire
Vous êtes nombreux à nous écrire tous les jours pour partager votre vision de la spiritualité, vos commentaires ou vos encouragements : merci ! Nous avons besoin de cette relation avec vous pour continuer de vous offrir les informations que vous recherchez. Écrivez-nous en utilisant ce formulaire. Régulièrement, nous publions une sélection de vos messages sur notre Livre d'Or.


Participez de toutes les manières possibles à la réussite du plan "Nouvelle Civilisation" de LUMOVIVO. L'utilité d'un individu pour la société ne se mesure pas aux tâches qu'il peut faire dans ou hors du groupe social. Passez le mot en faveur du plan "Nouvelle Civilisation".


Toutes les religions du monde


Influencer logo