Daniel Vallat DAD Éditions Dons Amis LUMOVIVO Questions Contact
Daniel Éditions Utopia Merci! Amitié  FAQ's  Contact
LUMOVIVO.org


Blog > Archives...
Les “ livres de Daniel Vallat ” sont fameux pour inspirer la foi... Partagez-le ! Partager sur Facebook Tweetez à propos de cette page sur Twitter Partager sur LinkedIn Partager sur Whatsapp Partager cette page à vos amis

BLOG Achives

Idéologies et Dogmes

*MATURITÉ*


Idéologies Message transmis le 15 janvier 2008 :

Les groupes idéologistes et religieux qui tirent parti du désespoir des gens et qui fonde leur doctrine sur une promesse d'un bonheur après la mort si l'on combat "au nom de Dieu", n'est qu’une copie conforme des discours que des groupes chrétiens radicaux – des croisades aux unités de combat franquistes en passant par l'Opus Dei et des Évangélistes américains – ont tenu et tiennent encore aujourd'hui.

Selon ces groupes « la vie est une vallée de larmes et de souffrance, le bonheur n'est pas de ce monde et l'être humain est une créature indigne ». Ce type d'idéologie "rédemptrice" peut se comparer à un virus qui a manipulé et conditionné la psyché de l'humanité depuis la venue des "religions du livre" issues de cultes sumériens et babyloniens.

Ce qu'on appelle régulièrement, dans une religion ou l'autre, la "Cause de Dieu", a toujours été un prétexte pour la manipulation des foules appauvries et asservies. Que cet appauvrissement soit matériel ou moral ou même les deux à la fois n'y change pas grand-chose, le principe de la manipulation est toujours le même. La sensation de manque est le vecteur par lequel les excès s'installent. Le fanatisme est la forme la plus aboutie de cet état de fait, car les idéaux dont il se nourrit sont invariablement légitimés par une cause supérieure.

Ce que n'a pas encore compris notre humanité, c'est la différence entre la religiosité et la spiritualité. La religion conditionne à des dogmes temporels, la spiritualité procure les clefs de croissance intérieure et travaille à la libération de l’âme. Les pouvoirs en place ne tiennent évidemment pas à ce que cette différence soit faite, car tout ce qui peut créer ou entretenir le principe du conditionnement les fortifie.

À première vue oui, notre humanité est en grand danger. Cependant, si on prend un tant soit peu d'altitude, on peut aisément comprendre que les forces de la séparativité seront toujours ultimement au service de celles de l'Unification. En effet, si la Conscience n'explore pas toutes les aberrations auxquelles son libre arbitre lui donne accès, elle ne grandit pas réellement. Il faut tomber pour apprendre à marcher. Nous en sommes encore là au niveau de l'ensemble de notre espèce. Il semble que nous ne sommes pas encore sortis de l'enfance...

Oeuvrer afin de sortir de l'ornière du dualisme apparaît capital aujourd'hui. Ce qu'on appelle de façon schématique lumière et Ombre, Bien et Mal, sont les arguments simplistes par lesquels nous nous maintenons dans un incessant et épuisant état de jugement, de condamnation et de lutte. Il y a une question que nous devrions apprendre à nous poser régulièrement : pourquoi avons-nous toujours la sensation d'être du "bon côté" ? Nous nous conditionnons de génération en génération pour entretenir la certitude que l'erreur est toujours dans ce qui ne nous ressemble pas en façon de penser et en façon d'être.

Il est toujours surprenant de voir à quel point un très grand nombre d'entre nous n'arrive pas à saisir la notion de compassion, une notion qui est pourtant à la base de toutes les grandes traditions dont nous nous réclamons pour nous asservir et finalement nous entretuer. Sans doute ne nous sommes-nous pas encore suffisamment brûlés au jeu primaire du manichéisme et du machiavélisme !


À lire aussi :

Les messages du Blog




Participez de toutes les manières possibles à la réussite du plan "Nouvelle Civilisation" de LUMOVIVO. L’utilité d’un individu pour la société ne se mesure pas aux tâches qu’il peut faire dans ou hors du groupe social. Passez le mot en faveur du plan "Nouvelle Civilisation".


Toutes les religions du monde