Daniel Vallat DAD Editions Dons
Daniel Éditions Utopia Merci!
Vos questions Citations Festival LUMOVIVO Abonnement
FAQ Citations Festival Abonné?
LUMOVIVO
ArabicChinese (Simplified)EnglishFrançaisDeutschHebrewHindiItalianoJapaneseNederlandsPortuguêsRussianEspañol
Dyslexia ?


Blog ⇒ Archives...
Les livres de Daniel Vallat sont connus pour inspirer la foi... Découvrez-les !

Prisons ou Ailes ?

*MÉMOIRES*


Mémoire Message transmis le 15 février 2009 :

Nous sommes tous, sans exception, habités de multiples mémoires, certaines plus encombrantes que d’autres. Différents types de mémoires nous affectent et peuvent être des entraves ou des moteurs.

Nous sommes entourés de mémoires et ces mémoires peuvent nous emprisonner et diriger, par l'intermédiaire des Formes pensées, nos choix et nos comportements, sans que nous en ayant la moindre conscience. Cependant, lorsque nous réalisons que nous sommes porteurs de mémoires, nous sommes alors prêts à nous servir de tout ce qu'elles nous apportent de beau pour continuer notre parcours de Vie.

Les mémoires sont partout en nous et hors de nous, elles peuvent nous appartenir ou appartenir à un membre de notre famille, à un lieu, à un objet, un peuple ou une race. Quelles qu'elles soient, elles ont une influence sur nous. Les formes pensées découlent de nos mémoires personnelles et surtout des évènements que nous avons vécus, dans cette vie ou dans d’autres. Il est donc essentiel de prendre conscience de nos formes pensées pour les guérir en les transmutant.

Nous sommes entourés de mémoires. Il y a des mémoires sur les lieux fortement imprégnés et il y a lieu de ne pas se polluer avec des mémoires qui ne nous appartiennent pas, mais nous pouvons auss aider un lieu à nettoyer ses mémoires. Il y a des mémoires attachées à des objets comme sur un bijou par exemple.

Actuellement "la mémoire émotionnelle" est à l'ordre du jour bien qu'elle ait toujours existé. Cette mémoire est partout, dans nos mémoires familiales, de race, de peuple, Il n'y a pas de mémoire marquante sans émotion associée. La mémoire émotionnelle peut être liée aux évènements de notre vie actuelle, de notre enfance, ou de nos vies passées.

C'est elle aussi, qui nous fait agir et réagir. Cependant, plus que jamais nous devons mettre l'importance, non pas sur les histoires anciennes, mais sur nos réactions devant des situations de notre quotidien.

Pour ne citer qu'un exemple, nous pouvons dans une vie précédente avoir abandonné nos enfants par manque de moyens financiers ou par difficulté affective et aujourd'hui éprouver une énorme culpabilité toutes les fois où nous laissons notre enfant en nourrice pour aller travailler. Nous nous demanderons alors pourquoi cela nous touche autant et c'est en guérissant notre histoire actuelle qui contient l'histoire passée que nous pourrons enfin nous libérer. C'est donc sur la culpabilité d'aujourd'hui même, si elle est le miroir de celle d'autrefois, que nous allons nous pencher, et la compassion que nous offrirons à la personnalité que nous sommes se répercutera sur celle que nous avons été autrefois. Nous ne pouvons guérir ni dans le passé ni dans le futur. Le présent seul nous offre cette opportunité et c'est vers cela que nous nous devons d'aller aujourd'hui.

C'est notre Coeur qui sera le grand transmutateur de nos "histoires de coeur" mal vécues.

Il existe en chacun de nous un atome germe, comme "la banque de données" contenant toutes nos vies dans ses moindres détails. Cet atome germe pourrait être comparé au disque dur de notre ordinateur central. C'est le résumé de nos origines et il en existe un par corps. Par exemple un pour le corps physique, un pour le corps émotionnel et ainsi de suite. Il contient la totalité de ce que nous sommes et de ce que nous serons.

En plus de nos mémoires, il y a un éther réflecteur qui a la particularité de capter l’évènement selon le vécu de celui qui l’émet. Il retransmet, de ce fait, une mémoire qui n’est fiable que très partiellement. Nous pourrions comparer cette mémoire à une série de galerie des glaces contenant des miroirs déformants où l’on peut traduire maladroitement des pans d’histoire sans grande fidélité.

C’est dans cet éther que plongent certains médiums et voyants qui peuvent apporter des indications tout à fait justes, étroitement mêlées à des visions déformées de ce qu’ils perçoivent.

Certaines mémoires influencent et perturbent parfois nos vies à notre insu. Quels sont les moyens d’y avoir accès ? La question essentielle à se poser est : est-il important d'avoir accès à nos mémoires ?

Souvent, connaître ce que nous avons été ou ce que nous avons vécu nous éloigne du moment présent et de la guérison que nous souhaitons tant. C'est un leurre qui satisfait notre mental mais ne nous aide guère.

Nous pouvons, à notre époque, grâce à l'éthérisation de notre planète, avoir plus facilement accès à nos mémoires, que ce soit par le rêve éveillé ou durant notre sommeil ou par des visions spontanées et par bien d'autres moyens.

Il n'est pas très important de chercher à tout prix à contacter nos mémoires cependant lorsqu'elles se présentent, essayons d'en faire un élément pour prendre un élan supplémentaire.

Il y a des pas à franchir, avant que soudainement apparaissent le chemin sous les pieds. Pour prendre notre envol et retrouver notre pouvoir créateur, et tout cela sans effort et dans la joie, il faut savoir que l'effort n'est pas le facteur essentiel de la guérison des blessures des mémoires. C'est la régularité légère et joyeuse mise dans notre quotidien qui en est l'un des facteurs les plus importants. La gratitude est l'une des marches de cette ascension vers ce que nous sommes au delà de nos histoires de vies.

Nous avons plutôt l’habitude d’envisager ces mémoires comme "perturbantes". Elles apparaissent commes des juges alors qu’elles ont apparemment aussi des effets bénéfiques. Nous ne sommes pas que nos mémoires douloureuses, nous sommes bien plus que cela et c'est ce que nous oublions trop souvent. Nous avons tous et toutes été dans cette vie ou dans d'autres des hommes et des femmes, brillants, généreux, doués, aimants et aimés. Nous avons connu l'amour, la compassion, la joie et aujourd'hui nous sommes porteurs de tout cela.

Lorsque le ciel nous semble bien bas et que nous avons envie de baisser les bras, souvenons-nous que nous ne sommes pas simplement cet acteur ou cette actrice qui joue le rôle principal de notre vie. Ne confondons pas ce que nous sommes avec le rôle que nous avons pris pour quelques années avec un nom, une profession, un caractère bon ou mauvais qui n'est que provisoire et gardons en nous cette intime conviction que nous sommes de bons acteurs mais que nous ne sommes pas que cela. Acceptons aussi que ce rôle ne soit pas toujours celui du plus beau, du meilleur, du plus... tout, et que c’est bien ainsi.

Certains lieux sont marqués par les évènements qui s’y sont déroulés. L’esprit d’un lieu et la mémoire de l’endroit peuvent restituer fidèlement les évènements qui s’y sont déroulés, et souffrir de l’absence d’amour et des cris qui l’habitent à présent. Nous pouvons prier et envoyer des ondes de paix et d’amour. Nous possédons pour cela la puissance bénéfique qui se dégage de nos chants de paix, de nos prières, de nos méditations. Nos pensées, nos sons nous soignent comme lorsque nous soignons un corps blessé.

Ne prenons toutefois pas dans des lieux qui ont souffert au delà de toute raison humaine, des objets ou des pierres en souvenir. Nous ne nous allégerions pas et de plus, nous polluerions nos lieux de notre souffrance. Soyons vigilants et attentifs à ce que nous posons dans nos lieux de vie. Ne faisons pas cela au hasard et avant d’y mettre un objet ayant un passé, ressentons de quoi est porteur ce qui prendra place en nos demeures. Prenons des terres ou des pierres de tout lieu porteur de joie et d’amour, elles sauront déverser leur énergie là où nous les mettrons.

De même, si nous marchons sur une terre chargée de souffrance, avant de la quitter, remettons cette souffrance dans la Terre-Mère qui va peu à peu la transformer avec l’aide des guérisseurs de la Terre. Pour ce faire, avant de quitter un lieu de souffrance, mettons-nous à genoux et posons notre front au sol, en demandant à la Terre de nous laver de ce qui ne nous appartient pas.

Nous n’en sommes pas toujours conscients mais à chaque pas que nous faisons, nous entrons dans une mémoire. Cela n’a en soi rien de négatif ni de positif, cependant soyons simplement à l’écoute de ce qui se passe en nous dans un lieu chargé. Nous sentons-nous épuisé ou régénéré ? De même, avant de pénétrer dans un lieu de la nature, demandons la protection et l’aide de ses habitants. Les êtres de la nature nous acceptent volontiers et sont prêts à nous aider si nous leur accordons notre confiance.

Lorsque nous nous trouvons dans un lieu porteur d’une mémoire douloureuse, nous pouvons également nous entourer d’une lumière de couleur arc-en-ciel que nous ferons partir, telle une fontaine, du sommet de notre tête. Elle nous enveloppera et nous protégera.

Nous côtoyons quotidiennement des lieux de mémoires, il n’est donc pas question de les éviter mais de les traverser paisiblement.

Dans le futur, deux êtres ensemble seront en mesure de guérir une vieille mémoire. Ils revoient l'épisode douloureux de leur vie précédente et ont la possibilité de modifier quelque chose en eux, qui peut changer une partie de l'histoire... Il s'agira d'un moyen puissant de guérir les blessures de nos mémoires et d'éviter que les formes-pensées créées n'arrivent jusqu'au corps physique sous forme de maladie. Ce lieu sera appelé la "salle de guérison des mémoires".

L’enjeu de ce travail sur les mémoires et l’importance de les retrouver

Il est essentiel aujourd'hui de nettoyer les scories qui traînent dans nos mémoires et alourdissent dans notre avance. Ces scories se répercutent par l'intermédiaire des formes pensées sur les grands axes de circulations de la planète Terre, et également sur tous ceux qui sont porteurs avec nous de mémoires identiques.

Nombre d’entre les mémoires très anciennes sont revenues aujourd'hui. De la même façon que sont présents également tous ceux qui ont appartenu à de grandes civilisations et qui viennent réparer et apporter leur contribution à ce nouveau passage planétaire.

Guérir de nos histoires de vie, c'est admettre enfin notre divinité et notre infini potentiel. Nous cessons alors d'attendre de l'extérieur une guérison, qui ne peut venir que de l’intérieur, et nous reprenons notre pouvoir afin d'entrer dans ce monde nouveau, qui est aussi éloigné de notre monde actuel que notre époque comparée à la préhistoire.

Il n'y a pas à colmater ou à améliorer le monde. Il y a seulement à changer radicalement de point de vue, de conception. Il est impératif de cesser d'avoir un pied dans un monde et un pied dans l'autre sous peine de finir écartelés.

Si nous savions ce qui nous attend, nous cesserions à l'instant même de rester au bord de la piscine et nous n'hésiterions pas à lâcher nos anciens paradigmes pour entrer de plain pied dans un monde bien au delà de tout ce que nous pouvons imaginer.




À lire aussi :

Les messages du Blog




Merci pour votre soutien !
En faisant un don, vous nous aidez à maintenir ce site en ligne et ainsi, vous contribuez à l’élévation de la Conscience personnel et planétaire.
Avec tout notre Amour... DAD

Laissez un commentaire

Vous êtes nombreux à nous écrire tous les jours pour partager votre vision de la spiritualité, vos commentaires ou vos encouragements : merci ! Nous avons besoin de cette relation avec vous pour continuer de vous offrir les informations que vous recherchez. Écrivez-nous en utilisant ce formulaire. Régulièrement, nous publions une sélection de vos messages sur notre Livre d'Or.


Participez de toutes les manières possibles à la réussite du plan "Nouvelle Civilisation" de LUMOVIVO. L’utilité d’un individu pour la société ne se mesure pas aux tâches qu’il peut faire dans ou hors du groupe social. Passez le mot en faveur du plan "Nouvelle Civilisation".


Toutes les religions du monde


Influencer logo